Nouvelles recettes

Restaurants préférés des chefs célèbres dans le monde

Restaurants préférés des chefs célèbres dans le monde



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Quand il s'agit de découvrir les meilleurs restaurants du monde, à qui mieux demander que certains des meilleurs chefs célèbres de l'industrie culinaire ?

Voir le diaporama des restaurants préférés des chefs célèbres dans le monde

Qu'il s'agisse de filmer les favoris du Food Network, d'ouvrir des restaurants ou de préparer des repas dans la cuisine, les chefs célèbres du monde culinaire ont la possibilité de régaler leurs palettes de cuisines et de plats de restaurants du monde entier.

Donc, Le repas du jour rassemble un diaporama savoureux des restaurants préférés des chefs célèbres du monde entier, proposant certains des meilleurs endroits pour manger un morceau selon Mario Batali, Anne Burrell, Tyler Florence, Nadia G., Robert Irvine et Buddy Valastro.

Découvrez dans quel restaurant Florence a dépensé 173 $ pour se rendre et où Irvine irait pour son dernier festin sur terre. Andrew Zimmern et Nadia G. distinguent tous deux les restaurants de Montréal, tandis que Mario Batali se vante d'être époustouflé par un menu de dégustation végétarien à Monte Carlo.

Des cabanes à sandwiches décontractées à la cuisine raffinée en costume-cravate, découvrez Restaurants préférés des chefs célèbres dans le monde pour découvrir de quels restaurants ces chefs célèbres se souviennent d'avoir goûté aux meilleurs plats.

Clare Sheehan est rédactrice junior pour The Daily Meal. Suivez-la sur Twitter @clare_sheehan.

Heather Cheney a contribué à l'interview de Mario Batali et au contenu correspondant à cette histoire.


10 des chefs les plus célèbres au monde et leurs plats signature à essayer en 2021

2020 ne nous a peut-être pas servi les plus beaux jours de notre vie, mais avouons-le, la nourriture nous a aidés à trouver le bonheur en cette année de pandémie. Et maintenant que nous lui avons officiellement dit au revoir, nous vous suggérons de le célébrer avec un grand festin cuisiné par certains des chefs les plus célèbres du monde.

Du Japon à l'Inde et de l'Italie à l'Amérique, c'est l'amour des saveurs distinctes qui nous rapproche. Mais l'art de la cuisine est complexe - il s'agit de trouver quelque chose qui apaise les papilles gustatives et l'âme - quelque chose que quelques chefs à travers le monde ont réussi.

Pour nourrir l'appétit unique et sans fin des gourmets, nous avons rassemblé 10 des chefs les plus célèbres du monde et leurs plats signature qui valent le coup en 2021.


Cuisine de quarantaine : les chefs MICHELIN partagent leurs recettes sur les réseaux sociaux

Les meilleurs chefs du monde entier comme Eric Ripert, Massimo Bottura et Guy Martin utilisent les réseaux sociaux pendant leur temps d'arrêt au restaurant pour partager des recettes et des vidéos de leurs propres cuisines.

Alors que des millions de personnes dans le monde font leur part pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en restant à la maison et en pratiquant la distanciation sociale pour ralentir la propagation de la maladie, de plus en plus de personnes ramassent leurs casseroles et cuisinent à la maison avant de partager leurs créations en ligne. Les chefs professionnels sont également à la hauteur et font ce qu'ils font le mieux : cuisiner à l'époque du coronavirus. Les meilleures tuques des restaurants étoilés MICHELIN du monde entier comme Eric Ripert, Massimo Bottura et Guy Martin se tournent vers les réseaux sociaux pendant leur temps d'arrêt pour partager des recettes et des vidéos de leurs propres cuisines.

Que vous soyez débutant ou que vous cherchiez à passer au niveau supérieur derrière le poêle, offrez-vous une cuisine maison de bien-être et trouvez une inspiration culinaire ici.

#MICHELINGUIDEATHOME
Chefs et inspecteurs MICHELIN ont partagé leurs recettes de cuisine maison préférées sur le guide officiel MICHELIN Instagram sous le hashtag #michelinguideathome. Vous trouverez des recettes simples en étapes faciles à suivre, telles que les spaghettis de pois verts au jambon ibérique de Stephanie Le Quellec (La Scène, deux étoiles), la sauce marinara de Gordon Ramsay (Restaurant Gordon Ramsay, trois étoiles) et les agrumes d'un inspecteur anonyme. Marmelade, avec des illustrations mignonnes et des conversions métriques utiles.


&hellip et à venir

Heston Blumenthal

Le dîner tant attendu par Heston Blumenthal devrait s'ouvrir lorsque The Royal Atlantis commencera à accueillir des invités vers la fin de l'année. Attendez-vous à des plats contemporains inspirés de recettes gastronomiques historiques datant des années 1300, y compris l'emblématique &lsquoMeat Fruit&rsquo, qui ressemble à une mandarine mais est en fait fabriqué à partir de parfait de foie de poulet.

Dîner par Heston Blumenthal, The Royal Atlantis Resort & Residences, à venir en 2021.


Elena Arzak

Le fait que le chef légendaire de la cuisine basque soit la fille de Juan Mari Arzak peut en fait expliquer son intérêt pour la nourriture. Elena Erzak, qui aidait les repas de famille dans sa propre cuisine à l'âge de 11 ans, a acquis de l'expérience dans de nombreux restaurants pour faire ses preuves. Lorsqu'elle a fait ses preuves auprès de son père, elle a commencé à travailler dans le restaurant familial. La cuisine est une passion pour l'approvisionnement et il n'y a pas de temps pour travailler. Elle a également participé au Restaurant Show à Londres, en Angleterre en 2011. En plus de faire une émission culinaire, elle a ouvert l'émission avec Rachel Quigley. Elle a été nominée pour le prix Restaurant Veuve Clicquot de la meilleure femme chef du monde la même année, mais a remporté le prix en 2012 l'année suivante.


Les 10 chefs célèbres les plus célèbres au monde

Permettez-moi de commencer en disant qu'il y a beaucoup de chefs extraordinairement talentueux et très connus qui ne figurent pas sur cette liste. J'ai essayé de ne choisir que des chefs célèbres qui se sont fait connaître en dehors du monde de la cuisine. Parce que je suis un grand fan de tout ce qui touche à la nourriture, j'ai eu du mal à choisir quels chefs célèbres inclure sur cette liste et quels chefs célèbres ne pas inclure, j'ai donc passé tous les noms de ma très longue liste devant mon mari dont l'intérêt pour la nourriture ne va pas au-delà de la manger. Pour survivre à la coupe, le chef devait être quelqu'un que mon mari connaissait de nom. Cela signifiait que beaucoup de gens qui, selon moi, méritaient une place ont été supprimés, mais cela semblait être la seule façon juste de faire les choses. Celui-ci était difficile pour moi - probablement la liste la plus difficile que j'ai jamais faite, mais je pense que le processus "couper ou conserver" que j'ai utilisé a abouti à une liste qui comprenait les chefs les plus célèbres du monde et cela ce que je recherchais, donc je suppose que je ne peux pas trop me plaindre. Encore une remarque avant de plonger : la liste est classée par ordre alphabétique des prénoms. En d'autres termes, cette liste est ne pas dans l'ordre par talent ou par niveau de notoriété. J'ai senti qu'il était important de le souligner. Bon, assez parlé, jetons un coup d'œil aux dix chefs célèbres les plus célèbres du monde.

source de l'image : famenetworth.com

10 : Rondelle de Wolfgang

Née: Wolfgang Johannes Topfschnig le 8 juillet 1949 à Sankt Veit an der Glan, Autriche
Style: Californie, Française, Fusion
Restaurants notables : Spago, Rondelle de Wolfgang, Grille de rondelles Wolfgang, Wolfgang Puck Express
Livres de cuisine : Cuisine française moderne pour la cuisine américaine (1980), Le livre de cuisine Wolfgang Puck (1986), Aventures dans la cuisine avec Wolfgang Puck (1991), Pizza, pâtes et plus (2000), Vivre, aimer, manger (2002), Wolfgang Puck facilite les choses (2004)

De loin l'un des chefs célèbres les plus célèbres de tous les temps, Wolfgang Puck est toujours l'un des noms les plus reconnaissables de l'industrie alimentaire. Il a cependant retiré cette renommée de la cuisine, comme beaucoup d'autres chefs célèbres de cette liste, en apparaissant dans de nombreuses émissions de télévision différentes, notamment: Cuisine de l'enfer, L'incroyable famille Kardashian, La prochaine star du réseau alimentaire, Meilleur chef : New York, Meilleur chef : Las Vegas, Démonstration de cuisine de célébrités, Las Vegas, Les Simpsons, Iron Chef: America: Battle of the Masters et Frasier.

09 : Rachel Ray

Née: Rachael Domenica Ray le 25 août 1968 à Glens Falls, New York
Style: des plats simples qui peuvent être préparés rapidement
Restaurants notables : n'est pas applicable
Livres de cuisine : 21 titres dont Repas de 30 minutes (1999), Livre de recettes portes ouvertes de Rachael Ray (2000), Aliments réconfortants (2001), Repas végétariens (2001), Repas 30 minutes 2 (2003), Rassemblez-vous: Rachael Ray 3o Repas Minutes (2003), Cooking Rocks: Rachael Ray Repas de 30 minutes pour les enfants (2004)

Rachael Ray reçoit beaucoup de critiques mais elle mérite aussi beaucoup de crédit. Elle a rendu la cuisine accessible à de nombreuses personnes qui n'auraient peut-être pas pris la peine de s'y essayer autrement. Elle est également incroyablement honnête sur ce qu'elle peut et ne peut pas faire, admettant qu'elle ne peut pas faire de café ou de pâtisseries et qu'elle est connue pour brûler du pain sous le gril. Elle a également fait beaucoup de bien en fondant Yum-O, une organisation à but non lucratif qui espère aider les familles à apprendre à cuisiner et à éduquer les gens sur la nourriture.

08: Paula Deen

Née: Paula Hiers le 19 janvier 1947 à Albany, Géorgie
Style: Du sud
Restaurants notables : Dame & amp Fils, Paula Deen Buffet
Livres de cuisine : 4 titres dont Lady & Sons Savannah Country Cooking (1997), La cuisine de campagne de Lady & Sons 2 (1997)

Paula Deen s'est certainement fait un nom dans le monde de la cuisine. Malgré de sévères critiques sur la nature plutôt malsaine de nombre de ses recettes, elle est devenue l'une des femmes les plus reconnaissables et les plus prospères de la cuisine aujourd'hui. Son spectacle, La cuisine maison de Paula s'est avérée si populaire qu'elle a fait deux autres émissions pour le Food Network, Fête de Paula et Les meilleurs plats de Paula. Elle est également apparue dans de nombreuses autres émissions, notamment Chefographie, Relooking extrême : édition maison, Excellent chef, Le prochain chapitre d'Oprah, Qui pensez vous être et Chef cuisinier. Paula est également apparue dans l'émission de son fils Bobby sur Cooking Channel. Son spectacle, Pas les repas de ma maman, propose des recettes similaires à celles de sa mère, mais avec des variantes pour les rendre plus saines et plus attrayantes pour les mangeurs soucieux de leur santé.

07 : Mario Batali

Née: 19 septembre 1960 à Seattle, Washington
Style: italien
Restaurants notables : divers restaurants à travers le monde
Livres de cuisine : 11 titres dont Mario Batali Cuisine italienne simple : Recettes de My Two Villages (1998), Mario Batali Holiday Food : Recettes familiales pour la période la plus festive de l'année (2000), Le livre de recettes Babbo (2002)

Bien que je ne sois pas aussi familier avec Mario Batali que certains des autres chefs de notre liste, je sais certainement qu'il a accompli beaucoup et fait beaucoup de bien grâce à sa position sous les projecteurs. Je dois donner à l'homme un sérieux crédit pour cela. Tout au long de sa carrière, Mario a remporté de nombreux prix, est apparu dans des tonnes d'émissions de télévision et est vraiment devenu l'un des principaux noms de la cuisine italienne. Cela ne mentionne même pas ses restaurants à succès, son travail avec diverses organisations caritatives et sa série de livres de cuisine à succès qui aident à rendre la bonne cuisine italienne plus accessible au cuisinier à domicile de tous les jours.

source de l'image: cakeduchess.com

06:Julia Enfant

Née: Julia Carolyn McWilliams le 15 août 1912 à Pasadena, Californie
Style: cuisine française
Restaurants notables : n'est pas applicable
Livres de cuisine : 18 titres dont le légendaire Maîtriser l'art de la cuisine française (1961)

Julia Child sera toujours la première femme à laquelle je pense quand je pense à la cuisine. Je suis à peu près sûr de ne pas être le seul dans ce cas. Rachel Ray est géniale. Paula Deen aussi. En fait, il y a beaucoup de grandes femmes chefs célèbres qui n'ont tout simplement pas fait partie de cette liste. Aucun d'entre eux ne se comparera à l'emblématique Julia Child. Je ne peux même pas commencer à entrer dans ses réalisations ici. Je n'ai même pas l'espace pour offrir les faits saillants. Lorsque Julia est décédée le 13 août 2004, à seulement deux jours de son 92e anniversaire, ce fut vraiment un jour triste et triste. L'importance de Julia ne se limitait pas à apprendre aux gens à cuisiner. Elle a appris aux gens comment vraiment amour nourriture. Pour Julia, la nourriture était l'un des grands plaisirs de la vie et elle a partagé sa passion pour la nourriture avec le monde. Cela seul la rend digne d'être incluse ici. Si cette liste était classée par importance, Julia serait à coup sûr à la première place.

05: Jamie Oliver

Née: James Trevor Oliver le 27 mai 1975 à Clavering, Essex
Style: italien
Restaurants notables : L'italien de Jamie
Livres de cuisine : 17 titres dont Quelque chose pour le week-end, Le chef nu, Le retour du chef nu, Happy Days avec le chef nu, La cuisine de Jamie, Les dîners de Jamie, Jamie’s Italie, Le ministère de l'Alimentation de Jamie : tout le monde peut apprendre à cuisiner en 24 heures, L'Amérique de Jamie, Jamie’s Grande-Bretagne, Repas de 15 minutes de Jamie

Je suis un grand fan de Jamie Oliver. Alors que je commençais déjà à découvrir mon intérêt pour la cuisine lorsque j'ai entendu parler de Jamie, il a définitivement aidé cette passion pour la cuisine à s'épanouir. Beaucoup de ses recettes sont assez simples pour que même les chefs novices puissent les préparer et l'accent mis sur les aliments frais et biologiques me plaît vraiment personnellement. J'aime aussi le bon travail que fait Jamie via ses diverses entreprises caritatives. C'est un homme qui non seulement aide les gens à découvrir leur amour de la nourriture, mais fait aussi de bonnes choses avec sa position sous les projecteurs. J'admire ça. De plus, il n'est pas trop dur pour les yeux, ce qui est toujours agréable.

04 : Gordon Ramsay

Née: Gordon James Ramsay le 8 novembre 1966 à Johnstone, Renfrewshire, Ecosse
Style: Français, Italien, Britannique
Restaurants notables : de nombreux restaurants remarquables à travers le monde
Livres de cuisine : 21 titres dont La passion de Gordon Ramsay pour la saveur (1996), La passion de Gordon Ramsay pour les fruits de mer (1999), Gordon Ramsay Un chef pour toutes les saisons (2000), Cours de cuisine ultime de Gordon Ramsay (2012)

Vous aurez du mal à trouver quelqu'un qui ne connaît pas Gordon Ramsay. Il a transformé sa passion pour la nourriture en une carrière lucrative non seulement dans l'industrie de la restauration, mais aussi dans l'industrie du divertissement. Gordon a même fait une apparition sur Les Simpsons, jouant son tempérament légendaire et son penchant pour les surnoms, appelant Marge ‘Big Blue’. les émissions de télévision de Gordon, Cuisine de l'enfer, Cauchemars de cuisine, Chef cuisinier, Hôtel Enfer et de nombreux autres au Royaume-Uni l'ont propulsé à un niveau de célébrité rarement apprécié par les chefs. Cela n'a pas été sans prix, car Gordon a été la vedette de nombreux scandales au fil des ans. Cependant, cela ne semble pas le dissuader, le chef fougueux revenant encore et encore. Alors que son personnage a tendance à attirer plus d'attention que ses talents de cuisinier, il n'est certainement pas en reste dans la cuisine. Son émission de cuisine, Cours de cuisine ultime de Gordon Ramsay, m'a certainement fait un meilleur chef. Ses instructions étaient claires, ses recettes délicieuses et ses "trucs et astuces" absolument essentiels. L'homme peut être un crétin de premier ordre, mais son cœur est généralement (souvent ? parfois ?) à la bonne place et si vous faites attention, vous pourriez en fait apprendre une ou deux choses pour faire de vous un meilleur cuisinier.

source de l'image : themortonreport.com

03 : Émeril Lagasse

Née: Emeril John Lagasse le 15 octobre 1959 à Fall River, Massachusettes
Style: Cajun, Portugais, Créole, Français
Restaurants notables : Émeril’s à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane et plusieurs autres à travers les États-Unis
Livres de cuisine : 12 titres dont La cuisine d'Emeril à la Nouvelle-Orléans (1993), Louisiane vraie et rustique (1996), De la ferme à la fourchette : cuisiner local, cuisiner frais (2010)

Bam ! Je sais, surjoué maintenant, mais vous ne pouvez pas écrire sur Emeril sans y avoir au moins une fois un ‘Bam!’. Quand j'étais jeune, Emeril Lagasse me fascinait absolument. Je n'avais jamais envisagé de cuisiner une carrière qui pourrait rendre quelqu'un célèbre, mais Emeril est arrivé et tout a changé. Bien sûr, il y avait beaucoup de chefs célèbres avant lui (Julia Childs, Wolfgang Puck pour n'en nommer que deux) mais pour moi, Emeril était vraiment le premier chef célèbre que je connaissais. Il a rendu la cuisine excitante et amusante et même s'il a fallu quelques années avant que je ne m'intéresse vraiment à ce métier, c'est certainement Emeril qui a planté la graine dans mon esprit.

source de l'image : laimyours.com

02: Bobby Flay

Née: Robert William Flay le 10 décembre 1964 à New York, New York
Style: Mexicain, Sud-Ouest
Restaurants notables : Mesa Grill, Bar Américain, Bobby Flay Steak, Bobby's Burger Palace
Livres de cuisine : Plusieurs titres dont La cuisine américaine audacieuse de Bobby Flay (1994), Bobby Flay's Boy Meets Grill (2004), Bobby Flay's Grill It! (2008)

Je ne vais pas mentir. Je ne suis pas le plus grand fan de Bobby Flay mais j'adore ses recettes. La plupart d'entre eux sont suffisamment simples pour que même les cuisiniers novices puissent les préparer, mais suffisamment délicieux pour plaire aux plus exigeants. Je ne sais pas ce que je n'aime pas chez lui, mais je suppose que c'est juste une question de préférence personnelle. Il sait certainement ce qu'il fait et sait comment intéresser son public à la cuisine et je ne peux pas le détester pour ça.

01 : Antoine Bourdain

Née: Anthony Michael Bourdain le 25 juin 1956 à New York City, New York
Style: français
Livres de cuisine : plusieurs titres dont Kitchen Confidential : Aventures dans le ventre de la cuisine (2000), Visite d'un cuisinier : à la recherche du repas parfait (2001), Pas de réservation : le tour du monde le ventre vide (2007)

Je suis un grand fan d'Anthony Bourdain, mais je reconnais que son inclusion sur cette liste peut être quelque peu controversée parmi certains lecteurs. Certains pensent qu'Anthony n'est pas vraiment un chef. Anthony lui-même n'est pas impressionné par le fait qu'il soit considéré comme un chef célèbre, car il a souvent parlé du fait qu'il n'était pas enthousiasmé par l'idée des "chefs célèbres" en premier lieu. Au premier point, je dirais que Bourdain est très certainement un chef. Au deuxième point, je dirais que c'est en grande partie la raison pour laquelle il est devenu une figure aussi intrigante dans l'industrie. Il est franc et honnête. Il ne s'intéresse pas à tout ce qui accompagne le fait d'être un chef célèbre, même s'il a offert sa voix pour un épisode de Les Simpsons. La vérité est qu'Anthony n'est pas comme la plupart des autres chefs de cette liste et c'est infiniment attrayant. J'ai dû l'inclure pour cette raison. En dehors de cela, c'est un homme qui est vraiment passionné par la nourriture et qui mérite d'être célébré, même s'il ne pense pas qu'il mérite la célébrité.


William Bradley

Le chef William Bradley est l'un des chefs les plus décorés de San Diego. Le plus impressionnant est peut-être le fait que Bradley, originaire de Californie, fait partie du groupe extrêmement sélect de chefs qui portent le titre de Relais & Châteaux Grand Chef. Si cela ne suffit pas, Bradley se trouve également être le vainqueur 2014 de Rapport Robb 's Concours des Maîtres Culinaires.

À Restaurant Addison, situé au nord de la ville près de Del Mar , le chef Bradley partage son approche artisanale de la nourriture. Chaque repas est un amalgame d'ingrédients locaux, parsemé d'influences françaises contemporaines. Les convives s'extasient sur le menu dégustation de dix plats. Pendant votre séjour, ne manquez pas d'accompagner votre repas d'un verre (ou d'une bouteille) de vin de la longue liste du restaurant.

"J'ai dîné partout dans le monde, dans les meilleurs restaurants, et c'est encore mon plat préféré", s'est exclamé joyeusement un convive. « Nous avons énormément apprécié le menu dégustation de dix plats. La sélection de vins est littéralement énorme. L'atmosphère d'Addison est époustouflante, la nourriture est extrêmement créative et délicieuse, mais ce qui fait vraiment briller cet établissement, c'est le personnel.


Plats signature de Top Chefs -- États-Unis

Squid Ink Risotto Helene Darrzone a été saluée comme la meilleure femme chef au monde. C'est une chef inspirante de quatrième génération qui cuisine des plats à base d'ingrédients avec une âme française. Pomme Purée Joël Robuchon a remporté ses étoiles Michelin avec sa fameuse purée de pommes - Elle est désormais servie dans tous ses restaurants. Robuchon a été la première superstar culinaire de l'ère post-nouvelle cuisine. Saumon à la sauce à l'oseille Qui aurait pensé qu'un plat aussi simple à préparer deviendrait une telle star. Troisgros a étonné le monde culinaire lorsqu'il a servi pour la première fois ce saumon insuffisamment cuit.

Cuisine de quarantaine : les chefs MICHELIN partagent leurs recettes sur les réseaux sociaux

Les meilleurs chefs du monde entier comme Eric Ripert, Massimo Bottura et Guy Martin utilisent les réseaux sociaux pendant leur temps d'arrêt au restaurant pour partager des recettes et des vidéos de leurs propres cuisines à domicile.

Alors que des millions de personnes dans le monde font leur part pour lutter contre la pandémie de Covid-19 en restant à la maison et en pratiquant la distanciation sociale pour ralentir la propagation de la maladie, de plus en plus de personnes ramassent leurs casseroles et cuisinent à la maison avant de partager leurs créations en ligne. Les chefs professionnels sont également à la hauteur et font ce qu'ils font le mieux : cuisiner à l'époque du coronavirus. Les meilleures tuques des restaurants étoilés MICHELIN du monde entier comme Eric Ripert, Massimo Bottura et Guy Martin se tournent vers les réseaux sociaux pendant leur temps d'arrêt pour partager des recettes et des vidéos de leurs propres cuisines.

Que vous soyez débutant ou que vous cherchiez à passer au niveau supérieur derrière le poêle, offrez-vous une cuisine maison de bien-être et trouvez une inspiration culinaire ici.

#MICHELINGUIDEATHOME
Chefs et inspecteurs MICHELIN ont partagé leurs recettes de cuisine maison préférées sur le guide officiel MICHELIN Instagram sous le hashtag #michelinguideathome. Vous trouverez des recettes simples en étapes faciles à suivre, telles que les spaghettis de pois verts au jambon ibérique de Stephanie Le Quellec (La Scène, deux étoiles), la sauce marinara de Gordon Ramsay (Restaurant Gordon Ramsay, trois étoiles) et les agrumes d'un inspecteur anonyme. Marmelade, avec des illustrations mignonnes et des conversions métriques utiles.


Francis Mallmann est-il le chef le plus intéressant du monde ?

Oui, c'est un chef célèbre, mais pas pour aucun de ses neuf restaurants à travers le monde. Francis Mallmann est célèbre pour être Francis Mallmann, un homme insaisissable, complexe et honnête qui fait son propre truc & mdashin la cuisine et dans la vie. Et nulle part son style d'hospitalité primitif ne brille plus que sur son île privée au cœur de la Patagonie.

Il n'est pas facile de se rendre sur l'île. De Miami, vous vous envolez pour Buenos Aires. À Buenos Aires, vous attendez une demi-nuit, changez d'aéroport et prenez un vol à 4h00 du matin pour Comodoro Rivadavia, une ville dont le nom mélodieux vous fait croire que vous allez atterrir dans une station balnéaire de Patagonie. Au lieu de cela, vous arrivez dans un endroit entouré de champs de pétrole et de terrils et dans la brume d'un lever de soleil lent, le paysage est une étude post-apocalyptique en gris et beige.

De là, un chauffeur vous emmène loin à l'ouest, à travers l'étendue de la province argentine de Chubut. Le trajet dure environ cinq heures. Ce que vous voyez du camion est désolé. Vous souhaitez envoyer une photo à un ami par SMS, mais votre téléphone ne reçoit plus de signal. Lorsque vous sortez du camion pour faire un tour, le vent qui vous entoure est suffisamment fort pour vous donner l'impression d'être poussé. De temps en temps, tandis que vous roulez en transe, vous voyez un troupeau de chevaux sauvages émerger des collines et surveiller la route comme des sentinelles.

Vous dérivez plus profondément dans la nature et plus loin de tout ce que vous savez. Vous vous dirigez vers les Andes. &ldquoLe lac est au-delà des montagnes», dit le chauffeur en espagnol. Le vent souffle si fort sur le camion que le châssis émet un sifflement fantomatique. Finalement, vous arrivez à un quai. Ses lattes de bois sont glissantes de glace, vous devez donc enfiler prudemment vos bottes. Vous vous enveloppez dans des couches de vêtements & mdashhat, gants, écharpe, parka. C'est en juin ici en Patagonie, ce qui signifie que l'hiver arrive, mais vous ne comprenez pas vraiment à quel point il fait froid jusqu'à ce que vous montiez dans le radeau en caoutchouc et que le moteur rugisse et que vous commenciez à traverser les calottes blanches glaciales d'un lac appelé La Plata. Le radeau claque de haut en bas sur l'eau. Pendant environ quatre-vingt-dix minutes, un jet froid frappe votre visage et le siège de votre jean se mouille. Vous vous accrochez à tout ce qui semble sécurisé. Des montagnes s'élèvent tout autour. Il semble y avoir des signes minimes d'occupation humaine. Lorsque le radeau commence à ralentir et à virer vers la gauche, vous voyagez depuis environ vingt-cinq heures d'affilée.

Vous arrivez sur l'île et Francis Mallmann est là pour vous accueillir à la porte de sa maison. &ldquoNous y voilà,&rdquo, dit-il. &ldquoUn verre de vin ?&rdquo

Il est normal que vous deviez vous aventurer si loin de la grille pour vous rendre à Francis Mallmann. C'est un homme dont l'approche de la cuisine et de la vie ressemble à un hommage à une époque et à un lieu oubliés. Alors que bon nombre des chefs les plus influents du monde se sont lancés dans une compétition croissante pour être présentés comme des chefs de file créatifs et avant-gardistes de la gastronomie, Mallmann a fait un écart dans la direction opposée, abandonnant les pièges de la haute cuisine et se concentrant plutôt sur un style primitif. de l'hospitalité dont le cœur se résume à des mots d'une syllabe : fumée, feu, air, pierre, sel, pluie, viande, vin. Il dirige neuf restaurants dans le monde, principalement en Amérique du Sud, mais aussi en France et à Miami Beach, mais contrairement à Massimo Bottura, Daniel Humm ou René Redzepi, Mallmann n'est pas associé au menu visionnaire d'un établissement en particulier. Il est connu pour étant Francis Mallmann, le dandy patagonien qui peut préparer un repas royal dans une clairière de la forêt, en utilisant à peine quelques bâtons attachés ensemble et une flamme couvante entourée de pierres. Vous pouvez aller dans les restaurants et obtenir une interprétation standardisée du mallmannisme, bien sûr, mais il est impossible de contourner le sentiment persistant que si vous voulez découvrir l'essence de sa cuisine ou étudier le feu à ses côtés, comme d'innombrables chefs l'ont fait, vous devez venir sur l'île.

Comme beaucoup de gens, j'ai développé un intérêt plus profond pour Mallmann&mdashokay, peut-être un peu une obsession&mdashafter J'ai regardé le Table des chefs épisode à son sujet sur Netflix en 2015. Enveloppé de fumée de bois et arpentant son refuge de Patagonie comme un roi déchu, Mallmann, qui aura soixante-deux ans en janvier, est apparu comme le protagoniste d'une vie robuste, honnête et très compliquée. Lui, comme Gregg Allman et Bob Marley, avait engendré une multitude de descendants d'un éventail de relations différentes & mdashsix enfants, quatre mères. La petite fille s'ébattant dans des scènes de Table des chefs s'est avéré être non pas son petit-fils mais sa fille Heloisa, dont la mère est Vanina Chimeno, une chef dans la trentaine qui avait commencé à travailler dans l'une des cuisines de Mallmann à l'âge de dix-neuf ans. (Chimeno et Mallmann se sont mariés en 2016.) Tout au long de l'épisode, Mallmann n'a exprimé aucune prétention à la monogamie. Il y avait eu des enchevêtrements romantiques dans son passé, il n'avait pas l'intention de les remuer. Lui et Chimeno vivent toujours séparément et tous deux sont libres de s'éloigner comme ils le souhaitent.

Il est, pourrait-on dire, sa propre île étrange. Même avant le Table des chefs ses débuts, l'influence de Mallmann avait augmenté et presque proportionnellement à son désir de se démarquer de la croûte culinaire et de faire son propre truc. Lorsque vous entrez dans un restaurant américain ces jours-ci et que vous voyez des flammes scintillantes de manière théâtrale, il est probable que le chef peut citer ses livres les plus récents, Sept feux et Mallmann en feu, comme inspiration. Le Dabney à Washington, D.C. Martina à Minneapolis Roister à Chicago le Charter Oak à Napa Valley Mettā à Brooklyn Hartwood à Tulum, Mexique Mallmann possède Los Fuegos à l'hôtel Faena à Miami Beach et les incendies brûlent partout où vous regardez. Mais Mallmann lui-même est insaisissable, participant rarement aux festivals auxquels les chefs affluent tout au long de l'année. Il a plusieurs maisons en Amérique du Sud, mais il est plus à l'aise ici sur une île sur un lac, sous les couronnes enneigées des Andes, dans un endroit si éloigné qu'il n'y a aucun moyen d'appeler qui que ce soit, à part un téléphone satellite qui Mallmann a à portée de main pour les rares urgences.

Allez-y, vérifiez que votre ordinateur de poche et mdashit sont à plat. Vous allez devoir vous réadapter aux rythmes de la conversation humaine et au choc de regarder dans le ciel nocturne une épaisse éclaboussure d'étoiles. Vous n'êtes pourtant pas exilé des plaisirs de la civilisation. Ici, dans leur complexe d'évasion, Mallmann et son frère Carlos & mdash si vous souhaitez visiter chez Carlos, vous devez gravir une colline encore plus profondément dans les bois & mdash ont déposé un stock de produits de luxe. &ldquoNous avons d'énormes réserves de tout,&rdquo Mallmann dit. &ldquoC'est assez civilisé, d'être ici.» Si les moines irlandais médiévaux avaient pu se consacrer à la tâche de préserver le meilleur de ce que la civilisation occidentale nous a donné ces derniers temps, leur cloître pourrait ressembler beaucoup à ceci.

Il y a une abondance de fromage et de vin, mais il y a aussi des étagères pleines de films sur DVD, dont beaucoup puisent dans la mythologie polymorphe dont Mallmann aime se régaler : 81𕓔, Comme de l'eau pour le chocolat, Blue Velvet, Gainsbourg : une vie héroïque. April Bloomfield, la chef d'origine britannique avec des restaurants à New York, Los Angeles et San Francisco, est restée une fois sur l'île pendant dix jours. &ldquoQuand April était ici, nous avons suivi un cours approfondi sur le cinéma&mdash tous les soirs, nous avons fait deux films&rdquo, dit Mallmann. Peu de temps après, elle aussi était tombée sous le charme de Mallmann&rsquos Prospero. &ldquoIl&rsquo est si romantique, n'est-ce pas ?», dit-elle. &ldquoIl adore réciter de la poésie. Il aime peindre. Il est probablement l'homme le plus intéressant du monde.&rdquo Dans sa ferme en Uruguay, il possède environ quatre mille livres de poésie, mais il y&rsquo une large sélection ici aussi, ainsi qu'une bibliothèque de livres sur l'alimentation, y compris les jalons de Bloomfield et Gabrielle Hamilton, MFK Fisher et Diane Ackerman. Mallmann pense que les femmes chefs ont une meilleure maîtrise que les hommes en ce qui concerne la cuisine. &ldquo Ils&rsquo les meilleurs,&rdquo, dit-il. &ldquoQuand ils&rsquo sont bons, ils&rsquo sont bien meilleurs que nous. Ils sont plus forts que nous. Ils prennent de meilleures décisions.&rdquo

Sans téléphone pour perdre du temps, Mallmann a amplement d'heures sur l'île pour regarder des films et lire des livres et peindre et gratter la guitare dans le coin. Il attend avec impatience une semaine de ça. Il aime se délecter de la surabondance de tout cela. Vêtements éparpillés partout, bouteilles de vin vides, cendriers qui débordent&mdash c'est, pour Mallmann, le cadre domestique idéal. &ldquoLa chose à propos d'une belle maison est de la rendre désordonnée tous les jours,», dit-il. &ldquoJe me réveille le matin et je vois le désordre et j'adore ça. C'est ainsi que j'aime vivre.

Mais d'abord, déjeuner. Comme vous venez de le voir, les repas sur cette île d'hommes de la Renaissance inadaptés semblent être servis en supposant que vous revenez tout juste d'une randonnée à travers la frontière chilienne, d'une expédition de pêche sur le lac ou d'un voyage de vingt-cinq heures. d'un continent à l'autre. &ldquoJe mange un steak tous les jours&rdquo Mallmann. &ldquoParfois deux fois par jour. J'adore le steak.&rdquo Le déjeuner d'aujourd'hui est un steak milanesa, un aliment de base sud-américain, bien qu'au lieu de le faire comme vous l'attendez, avec le filet de bœuf tranché finement et pilé encore plus mince, Mallmann présente une milanesa ronde élevée dans laquelle chaque morceau de la viande a la circonférence de deux rondelles de hockey empilées les unes sur les autres. Il fait frire les steaks avec une croûte de chapelure et de fromage cheddar. Quelle est la qualité de la milanesa? Vous inhalez deux des steaks et envisagez sérieusement d'en manger un troisième.

Mangez tout ce que vous voulez. Personne ici ne vous jugera pour avoir apprécié un steak. Personne ne sait même où vous êtes. Francis et Carlos Mallmann appellent la maison de l'île La Soplada, ce qui peut être traduit par &ldquote époustouflé.&rdquo

Mallmann&rsquos life has been marked by a fair share of blowing away&mdashand blowing off&mdashwhat has been built up. His father, a prominent physicist, raised the family in Patagonia, and Mallmann speaks of his childhood with a reverence that slips into unbridled romanticism. He used to hitchhike home from school and would chew on bark and grass that he found in ditches. &ldquoThere were lots of lemony tastes,&rdquo he says. &ldquoMy parents were always angry at me because my mouth was green.&rdquo In the mornings as a boy, he had the same breakfast that he has now: toast, butter, jam, cheese. He remembers the way his father would join him for breakfast before drifting away to his office to listen to West Side Story and work on equations.

Mallmann was restless from the start. School bored him. He would bring a pillow to class, place it down on his desk, and sleep. He slunk around in pink pants and high-heeled boots (&ldquoMy father thought I was gay&rdquo) and became enraptured by music&mdashNeil Young, Joni Mitchell, Bob Dylan, the denim-troubadour balladry of the American sixties. He moved out of the family home at the age of thirteen, already possessed of a desire for freedom that would cancel out any of the other pressures tugging at him, and at sixteen he emancipated himself from his parents and transplanted to San Francisco. He bought a vintage MG for $723 and cruised around the California coast, soaking up music and working as a carpenter. &ldquoIn those days I was a beach bum, sort of,&rdquo he says. &ldquoI never did drugs&mdashI don&rsquot know why. I feel that I&rsquom drugged all day long, so what else do we need? I&rsquom in love with so many things that inspire me so much.&rdquo

At first he had no intention of becoming a chef, but he drifted back to Argentina to open a restaurant with a friend, and circumstances eventually led him to Paris, where he became as smitten with French culture as he had been with the music of the Pacific Coast. &ldquoThe way the French people live,&rdquo he says. &ldquoAnd love. The ladies are so unfaithful. I love that.&rdquo He was twenty. The year was 1976. During the next couple decades, he would pay his dues in some of the top kitchens of France, learning alongside chefs such as Roger Vergé, Raymond Oliver, and Alain Senderens, and gradually advancing toward a level of success that would enable him to . . . blow it all up. &ldquoThe International Academy of Gastronomy&mdashthe most prestigious culinary organization in the world&mdashhad invited me to prepare a meal for them,&rdquo he writes in the introduction to Seven Fires. &ldquoI was in great company&mdashsuch European superstars as Alain Ducasse, Ferran Adrià, and Frédy Girardet had received the same invitation, and I would be the first New World chef.&rdquo But Mallmann was seized by an imp of the perverse. Instead of dutifully serving up a delicate ode to Gallic glory, he dispatched an associate to Peru and asked him to secure a thousand pounds of potatoes. The potatoes traveled from South America to Frankfurt, Germany, where the gods of gastronomy were to assemble. Mallmann, in a tribute to the continent of his birth, served the audience nine courses of potatoes. The response to the tuber-centric repast was unexpectedly positive. According to Mallmann&rsquos account in Seven Fires, an Italian leader of the academy, who had gone into the dinner with &ldquonightmares of indigestion&rdquo imagining &ldquomany potatoes soaked in oil,&rdquo proclaimed that &ldquowhat I have eaten today, I truly believe, was food made by the angels.&rdquo That reaction helped give Mallmann the confidence to move into more primordial modes of cooking. &ldquoFor inspiration, I turned to the methods of the frontier, of the gauchos and, before them, of the Indians,&rdquo he has written. To this day, he considers himself a humble student of the indigenous people of Patagonia, many of whom were systematically wiped out by outside invaders.

&ldquoA feeling of resolve came over me,&rdquo he writes. &ldquoI was through with the fancy sauces and the elaborately arranged ingredients piled high on the plate like one of Marie Antoinette&rsquos coiffures. I wanted to create a cuisine based on my Andean heritage.&rdquo

He had grown up around fire. In the Michelin-starred kitchens of France, he missed the fragrance of smoke and the bitter funk of a good char. &ldquoI was forty and I had been doing French food for twenty years,&rdquo he says. &ldquoI realized that I didn&rsquot have a voice of my own, and I was losing interest. One day I realized that all those fires from my childhood were very deep inside of me.&rdquo

Pretty soon the fires seemed embedded in him&mdashfor real. He would board planes and passengers would ask to change seats, so pungent was his cologne of burning wood. In South America, he built up a reputation as a shaman of smoke. &ldquoThey were all laughing at me when I started,&rdquo he says. &ldquoI just went against the current.&rdquo He became a TV star in South America&mdashfamous for his combat-savoring talk-show appearances and a newspaper column that often drifted into erotica&mdashand his empire of restaurants grew. But the beggar&rsquos banquet of potatoes was only the start of his mischievous contrarianism. He became an outspoken critic of movements like molecular gastronomy&mdash&ldquoI don&rsquot give a shit about who gets mad,&rdquo he says&mdashand a refusenik on the topic of marathon tasting menus, meals in which conversation must cease with the breathless arrival of each new dish. &ldquoThe only reason to eat and drink is to have better conversation,&rdquo he says. Even though 1884, one of his restaurants in Mendoza, Argentina, has made appearances on an influential annual list of the fifty best restaurants in the world, Mallmann resigned in 2013 from the organization that chooses the list. He had grown opposed to the whole enterprise.

He does not deny that his romantic fires have, along the way, left behind a trail of ash. &ldquoWhen you live as I did, you leave some harm on the way,&rdquo he says. &ldquoIt&rsquos not only roses. It&rsquos a bit selfish, in a way. But for me there&rsquos no way out.&rdquo In the United States these days, sexual harassment and abuse are being exposed as a plague on the restaurant industry in the wake of allegations that brought down the New Orleans&ndashbased celebrity chef John Besh (and later chef Mario Batali, as well as Bloomfield's business partner, Ken Friedman), critics are excoriating toxic manifestations of masculinity in the kitchen. No such controversy has surfaced regarding Mallmann. His reputation as a hopelessly romantic ladies&rsquo man, though, is no secret&mdashin fact, he&rsquos happy to tell you all about it. At a certain point in his life, he stopped even trying to hide his infidelities, and he told Chimeno as much when they fell in love.

&ldquoThe first time we slept together, I said, &lsquoI&rsquom fifty. I&rsquove been unfaithful all my life. I&rsquove lied all my life. I don&rsquot want to lie anymore,&rsquo &rdquo he says. &ldquoI love women and I love to have them around.&rdquo

Every year, usually at Easter, Mallmann tries to bring all six of his children together on the island. With his scorched-earth approach to life, how has he kept from scarring them? &ldquoYou do,&rdquo he says. &ldquoYou scar them. They&rsquore scarred.&rdquo One of his sons, Andino, who is entering his teenage years, recently asked him, &ldquoWhy don&rsquot we have a normal family, Dad?&rdquo He told Andino, &ldquoI have led a special life. I have fallen in love many times.&rdquo &ldquoMy path of freedom has not made everybody happy,&rdquo Mallmann admits. &ldquoThere&rsquos a price you pay. But I&rsquove been truthful with my children about all of it.&rdquo He has watched friendships wither along the way. &ldquoI see friends caught in these webs of duty and they can&rsquot get out of them and I can&rsquot see them anymore&mdashI can&rsquot respect them,&rdquo he says. &ldquoThey&rsquore frightened. &lsquoWhat will happen to me?&rsquo Fucking sell the house. Move to a hole and be happy.&rdquo Mallmann has seen so many things go soplada in his own life that he appears to have shed the normal anxieties about radical change.

&ldquoI&rsquom not afraid of anything,&rdquo he says. &ldquoIf I have to start again, I can start anywhere&mdashcleaning bathrooms. The worst enemies of man? Fear. And routine. They paralyze us. They&rsquore the worst enemies we have.&rdquo

&ldquoLet me go see how the beast is doing,&rdquo Mallmann says.

You could talk about the ups and downs of his messy life for hours, but if you really want to be blown away, there comes a moment on the island when you need to watch the man cook. You need to watch him cook the beast. And so after a deep, phoneless sleep, you awake and squeeze into your snow boots and enter the forest, where lichen seems to shine on the trunks of the trees like candlelit Chartreuse. You amble your way over to an open-air shed made of logs. Mallmann is there, wearing a beret, an ascot, a pink oxford shirt, eyeglasses with red frames, and a gold corduroy blazer with an orange pocket square. In this dandyish attire, he and two assistants are tying the carcass of a capon lamb to a wooden cross. &ldquoIt&rsquos a bit lean, because it&rsquos winter, but it will be delicious,&rdquo he says. &ldquoIt cooks all the way through on the side of the bone. Very slowly&mdashthat&rsquos the beauty of it.&rdquo He explains that the lambs live by the sea and eat salicornia, the &ldquosea beans&rdquo that grow on the beach. Nearly everything that he and his team eat on the island&mdashlike every single nail and beam and pot and pan in the house&mdashhas made the trek, by truck and by boat, over the land and the lake.

Ash and sparks swirl through the air. The lamb is tied to the crossed sticks a couple feet away from the fire, leaning over it, but not right on top of it, so that it can yield to a patient transformation. Every now and then, impulsively, Mallmann wipes the flesh with a brush made of rosemary leaves, soaked in a brine.

&ldquoWhat time is it?&rdquo Mallmann asks. &ldquoIs it time to have a glass of wine?&rdquo He&rsquos told that it&rsquos 11:00 a.m. &ldquoPerfect,&rdquo he says. Bottles are uncorked. Glasses of water appear, too. &ldquoYou&rsquore drinking the lake,&rdquo he says. There is a long wooden table in the center of the shed. &ldquoI did my wedding lunch here,&rdquo Mallmann says. That was in 2016. &ldquoI was here for the anniversary,&rdquo he goes on. &ldquoWith a lover.&rdquo He winces. As the fire progresses, ash builds up on the surface like an off-white tablecloth, but then the winter wind blows it away. Mist floats around the mountaintops and rain patters on the lake. It becomes clear that this is what we&rsquoll be doing all day.

Here with the cinders crackling and the fat dripping down like candle wax and the splayed ribs of the lamb starting to look like a glistening harp, it&rsquos easy to regress to the mind-set of a twelve-year-old boy. You eat with your hands. You toss sticks into the fire. Somewhere far away, Mallmann&rsquos restaurants are clicking along, their harried general managers unable to contact him. What if a problem arises? &ldquoThere are never problems,&rdquo he says. &ldquoI tell my managers, &lsquoI don&rsquot know what you&rsquore doing, but Don&rsquot. Ever. Call. Me. With. A. Problem. Fix them.&rsquo And it works!&rdquo He spends a great deal of time on jets, flying from one location to another and charging top dollar for private fat-and-ashes asados that he throws for celebrities like Bono. He had been planning to travel to France in three days to visit the restaurant in Provence, but he would miss his daughter Heloisa too much, so he has changed the schedule, in his mind, without making anyone aware of that. &ldquoI never make plans,&rdquo he says. &ldquoYou can&rsquot make plans. Or you make plans just to break them. I just changed my plans an hour ago.&rdquo

His plan, for now, is to be present at this table. This is where his theory of cooking comes into full focus. Mostly he sits around waiting he does a lot of the work with his ears, his eyes, his nose, and his fingertips. &ldquoCooking is about patience,&rdquo he says. &ldquoIt&rsquos about capturing the right moment for everything. The most beautiful thing about cooking is the silent language. You can&rsquot write about it. I can&rsquot teach it. That&rsquos why there are so many cookbooks but not much success out of cookbooks.&rdquo

Here on the island, as fog rolls in over the lake and slowly burns off, Mallmann rises from a bench now and then to join his fire crew around the pit and prepare a dish. He grates potatoes and layers the shreds right onto a cast-iron plancha to make Patagonian hash browns. He gets up from the table at one point, touches his fingertips to the cavity of the lamb to see how it&rsquos coming along, and slides a knife in to snip out the kidneys, which are served salted and swaddled in fat on the tabletop. &ldquoI like brutal things,&rdquo he says. &ldquoI like brutal food.&rdquo Even dessert is brutal&mdashhe swirls batter around the plancha to form a crepe, fills it with gooey dulce de leche, folds it up, sprinkles sugar on the surface, and then cauterizes the sugar into a crust with the tip of a poker that has been heated up in the red coals.

The pièce de résistance, though, comes midway through the meal: Mallmann sears tomatoes on the hot metal and throws puffy bread directly into the coals so that it blackens. &ldquoQuite radical,&rdquo he says. &ldquoI mean, we&rsquore fucking burning it.&rdquo When the bread is sufficiently scorched, he platters it on the table, crowns it with the hot tomatoes, floods it with salt and olive oil and chimichurri sauce, and chops it all up into bite-sized chunks with a tool that looks like a drywall scraper.

&ldquoHelp yourself,&rdquo he says. We fall silent around the table as we pick up the soaked, charred bread with our fingers. It is brutally delicious.

&ldquoThis is very important,&rdquo he says. &ldquoThis mess. Look at this&mdashit&rsquos such a beautiful scene, no?&rdquo