Nouvelles recettes

Soupe Loboda


Lavez le homard à l'eau froide, nettoyez les queues, puis coupez-le en petits morceaux.

Hacher finement l'oignon et râper la carotte.

Faites cuire dans une casserole, dans une cuillère à soupe d'huile et une cuillère à soupe d'eau, puis mettez 2 litres d'eau, du sel, du poivre, des légumes déshydratés et laissez mijoter 15-20 minutes, jusqu'à ce que vous soyez prêt.

Lorsque les légumes sont cuits, ajoutez le loboda et le jus de citron et laissez encore 5 minutes sur le feu.

Servir avec du mélèze fraîchement haché.


Soupe de loup

Faites chauffer une marmite à soupe (la mienne a une capacité de 4 l). Mettez les 2 cuillères à soupe d'huile végétale et faites revenir les légumes hachés, c'est à dire l'oignon, la carotte et le céleri. Environ 2-3 minutes.

Hacher l'oignon et l'ail vert et les ajouter dans la casserole.

Une fois trempés et durcis, on verse sur les légumes, dans la marmite, les 2 litres d'eau, qui jusqu'à présent ont été chauffés. Faire bouillir jusqu'à ce que les légumes soient cuits. Cela ne devrait pas prendre plus de 15 minutes.

Pendant ce temps, nous continuons à faire bouillir le bortsch.

Si vous préférez la version acidulée aux crocodiles verts, dans un litre d'eau, mettez une poignée de crocodiles verts et laissez-les bouillir jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Nous égouttons ensuite le jus et passons le corcodu au tamis, en enlevant les graines et la peau.

Ajoutez du bortsch ou du jus de crocodile aigre à la marmite.

Nous lavons et nettoyons les épaisses queues de loboda. Nous le hachons grossièrement. Nous faisons de même avec le leuşean.

Mettez les feuilles de loup dans la casserole, éteignez le feu et ajoutez le mélèze.

C'est aussi pour une soupe de printemps, que l'on peut aussi manger froide.

Si vous le souhaitez, vous pouvez y battre deux œufs, avant de mettre le loboda ou, au moment de servir, mettre une cuillerée de crème ou de yaourt dans l'assiette.


Soupe de loup

Faites chauffer une marmite à soupe (la mienne a une capacité de 4 l). Mettez les 2 cuillères à soupe d'huile végétale et faites revenir les légumes hachés, c'est à dire l'oignon, la carotte et le céleri. Environ 2-3 minutes.

Hacher l'oignon et l'ail vert et les ajouter dans la casserole.

Une fois trempés et durcis, on verse sur les légumes, dans la marmite, les 2 litres d'eau, qui jusqu'à présent ont été chauffés. Faire bouillir jusqu'à ce que les légumes soient cuits. Cela ne devrait pas prendre plus de 15 minutes.

Pendant ce temps, nous continuons à faire bouillir le bortsch.

Si vous préférez la version acidulée aux crocodiles verts, dans un litre d'eau, mettez une poignée de crocodiles verts et laissez-les bouillir jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Nous égouttons ensuite le jus et passons le corcodu au tamis, en enlevant les graines et la peau.

Ajoutez du bortsch ou du jus de crocodile aigre à la marmite.

Nous lavons et nettoyons les épaisses queues de loboda. Nous le hachons grossièrement. Nous faisons de même avec le leuşean.

Mettez les feuilles de loup dans la casserole, éteignez le feu et ajoutez le mélèze.

C'est aussi pour une soupe de printemps, que l'on peut aussi manger froide.

Si vous le souhaitez, vous pouvez y battre deux œufs, avant de mettre le loboda ou, au moment de servir, mettre une cuillerée de crème ou de yaourt dans l'assiette.


Méthode de préparation

Lavez très bien le loboda, choisissez les feuilles saines (si nécessaire) et ébouillantez 2-3 minutes dans de l'eau bouillante.Retirez le loboda et mettez-le dans une passoire pour l'égoutter et le refroidir.

C & acirct temps refroidir le loboda, nettoyer et laver tous les légumes ainsi que le riz.

Hacher finement (en dés, selon le cas) les oignons, les carottes, les pâtes et l'acircrnac, les oignons verts, les poivrons, le céleri, les tomates (qui ont été pelées auparavant) et les légumes verts (aneth, persil, mélèze).

Lorsque le loboda a suffisamment refroidi et drainé pour pouvoir être manœuvré, il est coupé en morceaux et mis de côté.

Mettez tous les légumes dans une marmite, sur la grille, pour faire mijoter et attendrir chacun un peu, dans l'ordre suivant : oignon rouge et oignon vert, carotte, puis poivron.

Pendant ce temps, porter le bortsch à ébullition, porter à ébullition et bien faire mousser.

Lorsque les légumes ont commencé à changer un peu de couleur et à mettre en bouteille, salez, ajoutez le riz, ajoutez petit à petit un peu d'eau bouillie et laissez-le sur le bon feu jusqu'à ce que le riz soit à moitié cuit.

Lorsque le riz est à moitié cuit, ajoutez le loboda haché, ajoutez environ 1,0 litre d'eau bouillie et laissez bouillir à couvert, jusqu'à ce que les légumes et le riz soient cuits.

Mettez les tomates, laissez-les bouillir un moment et ajoutez le bortsch, petit à petit, selon les goûts et les préférences, laissez la soupe sur le feu et continuez à bouillir quelques fois, jusqu'à ce que la soupe soit prête.

Saupoudrer d'aneth fraîchement haché, de persil et de mélèze vert et garder la casserole couverte avec le couvercle pendant quelques minutes.

La soupe Loboda est servie chaude, mais elle est très bonne et froide.

-Parce qu'au début du printemps, nos commerçants ont vu les "scandales" à de très petits liens, j'ai même utilisé 20 liens loboda.

-Eau & icrcn qui ébouillant le loboda, je vous conseille de ne pas le jeter. Vous pouvez le consommer tel quel, à la place de l'eau, pour bénéficier de toutes les qualités et influences du loup sur le corps. Je ne l'ai pas mis dans la soupe, pour éviter la couleur "naturelle" de la soupe : rouge-violet.

-Si tu veux, si tu n'aimes pas la couleur, tu peux utiliser une partie de l'eau que tu as ébouillantée sur la soupe.


Soupe Stevia, goji, courgettes, tomates et mélèze

Quand j'étais enfant, je n'aimais pas vraiment les soupes et les bouillons, même si ma mère et mes grands-mères étaient extrêmement douées en cuisine et les rendaient délicieuses.

Si autrefois la soupe était une sorte de mal nécessaire pour moi, que ma famille insistait pour manger, c'est aujourd'hui le plat le plus réconfortant qui soit, surtout s'il est préparé par ma mère.

Je viens de Transylvanie et, jusqu'à ce que je déménage à Bucarest à 18 ans, je m'en fichais stevia et loup-garou.

En ce qui concerne les verts, je me souviens soupe d'ortie ou soupe de salade et le goût prononcé de l'estragon dans les soupes et les bouillons en général.

Jusqu'à cette année, je disais que je n'avais rien à perdre si je ne profitais pas de ces feuilles qui peuplent les premiers marchés de la capitale, donc, je ne les ai jamais achetées.

Puis vint la pandémie de covid-19 & #8230

Pendant la période d'isolement, par souci de limiter nos courses et de soutenir l'agriculture roumaine, nous avons commandé des fruits et légumes de saison à des producteurs locaux.

Entre autres goodies, nous avons également reçu ces délicieuses feuilles, que nous avons fini par consommer chaque semaine, dans divers plats.

Honnêtement, la première fois, je ne savais même pas ce que la stévia et le loboda sont mangés (littéralement) ou à quoi ils ressemblent, avec quoi je peux les combiner.

Ensuite, j'ai fait un risotto à la stévia et au loboda, ce qui m'a tourné le dos.

J'en ai mangé comme une chèvre.

Puis des pâtes à la stévia et au pesto de goji et puis cette soupe dont même l'enfant a mangé avec un appétit indescriptible. Nous n'avons même pas eu le temps de nous asseoir à table car il a fini la moitié de l'assiette.

Maman, ce n'est pas de la soupe, c'est de la salade liquide.

Pas en vain germer seul, sans être cultivé, ces verts entre le début du printemps et ils poussent sans entrave, soit à travers les jardins du village, soit sur les pâturages de la colline et de la montagne.

Ils jouent un rôle très important dans la nutrition.

Leur consommation aide à :

  • lutter contre l'anémie et dynamiser l'organisme, après la saison froide spécifique
  • abaisser la glycémie due aux glycosides, qui ne sont pas métabolisés par le corps
  • réduire l'envie de sucreries
  • lutter contre la fatigue physique et mentale
  • soutenir la digestion, protéger le côlon
  • élimination des liquides en excès
  • soutien immunitaire (loboda contient 2 fois plus de vitamine C mutée que le citron)

Officiellement, la stévia et la loboda sont devenues nos légumes verts préférés.

Quels épinards, roquette et mangold?

Bienvenue dans les feuilles les plus sous-estimées à ce jour.

Si vous aussi vous souhaitez préparer cette soupe à la stévia, goji, courgette, tomate et mélèze, vous trouverez ci-dessous les ingrédients et les étapes à suivre.


Méthode de préparation

Lavez très bien le loboda, choisissez les feuilles saines (si nécessaire) et ébouillantez 2-3 minutes dans de l'eau bouillante.Retirez le loboda et mettez-le dans une passoire pour l'égoutter et le refroidir.

C & acirct temps refroidir le loboda, nettoyer et laver tous les légumes ainsi que le riz.

Hacher finement (en dés, selon le cas) les oignons, les carottes, les pâtes et l'acircrnac, les oignons verts, les poivrons, le céleri, les tomates (qui ont été pelées auparavant) et les légumes verts (aneth, persil, mélèze).

Lorsque le loboda a suffisamment refroidi et drainé pour pouvoir être manœuvré, il est coupé en morceaux et mis de côté.

Mettez tous les légumes dans une marmite, sur la grille, pour faire mijoter et attendrir chacun un peu, dans l'ordre suivant : oignon rouge et oignon vert, carotte, puis poivron.

Pendant ce temps, porter le bortsch à ébullition, porter à ébullition et bien faire mousser.

Lorsque les légumes ont commencé à changer un peu de couleur et à mettre en bouteille, salez, ajoutez le riz, ajoutez petit à petit un peu d'eau bouillie et laissez-le sur le bon feu jusqu'à ce que le riz soit à moitié cuit.

Lorsque le riz est à moitié cuit, ajoutez le loboda haché, ajoutez environ 1,0 litre d'eau bouillie et laissez bouillir à couvert, jusqu'à ce que les légumes et le riz soient cuits.

Mettez les tomates, laissez-les bouillir un moment et ajoutez le bortsch, petit à petit, selon les goûts et les préférences, laissez la soupe sur le feu et continuez à bouillir quelques fois, jusqu'à ce que la soupe soit prête.

Saupoudrer d'aneth fraîchement haché, de persil et de mélèze vert et garder la casserole couverte avec le couvercle pendant quelques minutes.

La soupe Loboda est servie chaude, mais elle est très bonne et froide.

-Parce qu'au début du printemps, nos commerçants ont vu les "scandales" à de très petits liens, j'ai même utilisé 20 liens loboda.

-Eau & icrcn qui ébouillant le loboda, je vous conseille de ne pas le jeter. Vous pouvez le consommer tel quel, à la place de l'eau, pour bénéficier de toutes les qualités et influences du loup sur le corps. Je ne l'ai pas mis dans la soupe, pour éviter la couleur "naturelle" de la soupe : rouge-violet.

-Si tu veux, si tu n'aimes pas la couleur, tu peux utiliser une partie de l'eau que tu as ébouillantée sur la soupe.


Soupe de loup, idéale pour le jeûne. La recette de Laura Cosoi

Laura Cosoi est passionnée de gastronomie et montre aussi à ses admirateurs quels plats elle aime préparer. Il leur donne même la recette.

Parce qu'elle jeûne, mais aussi parce qu'il y a déjà beaucoup de légumes sur les marchés, Laura dit qu'elle va commencer à faire une soupe loboda, qui est aussi sa préférée. & # 8221C'est déjà devenu une tradition et chaque année, lorsque loboda apparaît, je vous rappelle ma soupe loboda préférée ! & # 8221, a écrit Laura sur son blog, lauracosoi.ro.

Les ingrédients que Laura recommande sont :
• 2 oignons verts,
• 1/2 ou même un citron (au goût),
• 3 paquets de loboda rouge,
• 1 lien stévia,
• 1 lien leustean,
• 3 cuillères à soupe de riz sauvage,
• sel

La star a également expliqué comment elle prépare la soupe loboda : & # 8221Mettez l'eau à bouillir avec deux oignons verts finement hachés et le riz bien lavé. Pendant ce temps, hachez le mélèze, la stévia et le loboda, et au bout de 10 minutes ajoutez les légumes et éteignez le feu. Laisser mijoter 5 minutes puis ajouter le jus d'un demi citron. J'aime manger de la soupe simple, mais vous pouvez aussi ajouter de la crème & # 8221.

Freedom vous propose bien d'autres idées de soupes à jeun !


Méthode de préparation

Lavez très bien le loboda, choisissez les feuilles saines (si nécessaire) et ébouillantez 2-3 minutes dans de l'eau bouillante.Retirez le loboda et mettez-le dans une passoire pour l'égoutter et le refroidir.

C & acirct temps refroidir le loboda, nettoyer et laver tous les légumes ainsi que le riz.

Hacher finement (en dés, selon le cas) les oignons, les carottes, les pâtes et l'acircrnac, les oignons verts, les poivrons, le céleri, les tomates (qui ont été pelées auparavant) et les légumes verts (aneth, persil, mélèze).

Lorsque le loboda a suffisamment refroidi et drainé pour pouvoir être manœuvré, il est coupé en morceaux et mis de côté.

Mettez tous les légumes dans une marmite, sur la grille, pour faire mijoter et attendrir chacun un peu, dans l'ordre suivant : oignon rouge et oignon vert, carotte, puis poivron.

Pendant ce temps, porter le bortsch à ébullition, porter à ébullition et bien faire mousser.

Lorsque les légumes ont commencé à changer un peu de couleur et à mettre en bouteille, salez, ajoutez le riz, ajoutez petit à petit un peu d'eau bouillie et laissez-le sur le bon feu jusqu'à ce que le riz soit à moitié cuit.

Lorsque le riz est à moitié cuit, ajoutez le loboda haché, ajoutez environ 1,0 litre d'eau bouillie et laissez bouillir à couvert, jusqu'à ce que les légumes et le riz soient cuits.

Mettez les tomates, laissez-les bouillir un moment et ajoutez le bortsch, petit à petit, selon les goûts et les préférences, laissez la soupe sur le feu et continuez à bouillir quelques fois, jusqu'à ce que la soupe soit prête.

Saupoudrer d'aneth fraîchement haché, de persil et de mélèze vert et garder la casserole couverte avec le couvercle pendant quelques minutes.

La soupe Loboda est servie chaude, mais elle est très bonne et froide.

-Parce qu'au début du printemps, nos commerçants ont vu les "scandales" à de très petits liens, j'ai même utilisé 20 liens loboda.

-Eau & icrcn qui ébouillant le loboda, je vous conseille de ne pas le jeter. Vous pouvez le consommer tel quel, à la place de l'eau, pour bénéficier de toutes les qualités et influences du loup sur le corps. Je ne l'ai pas mis dans la soupe, pour éviter la couleur "naturelle" de la soupe : rouge-violet.

-Si tu veux, si tu n'aimes pas la couleur, tu peux utiliser une partie de l'eau que tu as ébouillantée sur la soupe.


Soupe au loup - Recettes

je fais une émission à la télé
Des chefs à la bouche libre
Ceux sur le plateau rougissent
Comme la soupe de loup-garou.

Ce dont vous avez besoin pour 6 portions (Image 1)
& # 8211 5 liens loboda
& # 8211 200 gr fumé (j'ai utilisé du jambon)
& # 8211 2 carottes
& # 8211 2 oignons moyens
& # 8211 1 lien oignon vert
& # 8211 1 morceau de racine de persil
& # 8211 1 morceau de panais
& # 8211 jus d'un citron
& # 8211 sel, poivre au goût
& # 8211 100 ml d'huile
& # 8211 2 œufs (pt zdrente)
& # 8211 crème sure en option

Plan de travail:
& # 8211 laver et hacher finement le loboda. Le reste des légumes est nettoyé et haché.
& # 8211 Faites chauffer le jambon dans l'huile, puis ajoutez de l'eau (photo 2) et petit à petit l'oignon, la carotte et le reste des légumes (photos 3 et 4).
& # 8211 Laissez cuire environ 10 minutes sur le feu, puis ajoutez le loboda ciselé (image 5).
& # 8211 Laisser cuire jusqu'à ce que les légumes soient cuits (environ 30 minutes), assaisonner au goût, ajouter le jus de citron.
& # 8211 Vers la fin, nous battons les 2 œufs (image 6) et les ajoutons à la soupe, formant ces chiffons (image 7).
Servir avec ou sans crème sure (photos 8 et 9).
& # 8211 Amusez-vous!

Temps de préparation: 50 min
Prix: 2 lei / portion (peut varier selon l'endroit où vous prenez les ingrédients)


Bortsch, soupes et bouillons

Faire bortsch, bortsch et soupes vous n'avez pas besoin de trop de temps ou de trop d'habileté, tant que vous choisissez la bonne recette. Et il existe de nombreuses variantes - des recettes légères et rapides qui ne nécessitent pas trop d'ingrédients.
De plus, les soupes et bouillons en tout genre sont très sains car ils assurent une hydratation optimale, vous aident à saturer avec moins de calories et contiennent de nombreuses vitamines si vous utilisez des légumes en intégralité. La soupe est encore plus riche en vitamines grâce au bortsch ajouté, à condition de ne pas trop la faire bouillir. Voici quelques raisons d'essayer des recettes de bortsch, de soupe et de soupe.

Dans la cuisine roumaine, les soupes jouent un rôle très important, étant servies même lors d'occasions spéciales - la soupe de potroace qui fait partie de la tradition des mariages - ou des vacances - la soupe d'agneau ne manque à aucun repas de Pâques. De plus, la soupe de ventre, le bortsch aux légumes ou les soupes de poisson font partie de la tradition culinaire roumaine. De toute évidence, les recettes diffèrent selon les régions, donc dans les comtés du Danube, la soupe de poisson est souvent consommée, en Moldavie, le célèbre bortsch moldave est consommé et en Munténie, les gens préfèrent la soupe de pommes de terre.

Si vous en avez marre du bortsch et de la soupe, vous pouvez essayer des recettes de soupe à la crème plus exotiques à base de petits pois, carottes, chou-fleur, épinards ou des combinaisons de plusieurs légumes décorés de verdure et servis avec des croûtons.

La soupe est entrée dans la gastronomie roumaine à travers les peuples slaves avec lesquels j'ai été en contact. Les soupes aigres sont une tradition dans les cuisines slaves et dans certaines régions d'Asie, tandis que le reste de la population préfère les soupes non cuites. Cependant, chacun d'eux a ses propres recettes de soupes transmises de génération en génération. Les Français sont célèbres pour la bouillabaisse, une soupe de poisson, les Grecs font magistralement la fasolada, une soupe aux haricots, les Espagnols sont célèbres pour une soupe aux tomates appelée gaspacho, et les Italiens ont l'habitude de manger du minestrone, une délicieuse soupe de légumes.

Dans les pays scandinaves et baltes, mais aussi en Orient, on prépare des recettes qui nous paraissent étranges : des soupes de fruits. Ils peuvent être servis froids, chauds ou chauds et sont réputés délicieux. Fruktsuppe, une spécialité norvégienne, est faite de raisins secs, de prunes et d'autres fruits secs. Dans d'autres régions d'Europe, les gens apprécient la soupe aux cerises, faite avec de la crème et du sucre. De la cannelle, des clous de girofle ou des boissons alcoolisées, comme du vin ou du brandy, peuvent être ajoutés à certaines recettes de soupe aux fruits.


Bortsch, soupes et bouillons

Faire bortsch, bortsch et soupes vous n'avez pas besoin de trop de temps ou de trop d'habileté, tant que vous choisissez la bonne recette. Et il existe de nombreuses variantes - des recettes légères et rapides qui ne nécessitent pas trop d'ingrédients.
De plus, les soupes et bouillons en tout genre sont très sains car ils assurent une hydratation optimale, vous aident à saturer avec moins de calories et contiennent de nombreuses vitamines si vous utilisez des légumes en intégralité. La soupe est encore plus riche en vitamines grâce au bortsch ajouté, à condition de ne pas trop la faire bouillir. Voici quelques raisons d'essayer des recettes de bortsch, de soupe et de soupe.

Dans la cuisine roumaine, les soupes jouent un rôle très important, étant servies même lors d'occasions spéciales - la soupe de potroace qui fait partie de la tradition des mariages - ou des vacances - la soupe d'agneau ne manque à aucun repas de Pâques. De plus, la soupe de ventre, le bortsch aux légumes ou les soupes de poisson font partie de la tradition culinaire roumaine. De toute évidence, les recettes diffèrent selon les régions, donc dans les comtés du Danube, la soupe de poisson est souvent consommée, en Moldavie, le célèbre bortsch moldave est consommé et en Munténie, les gens préfèrent la soupe de pommes de terre.

Si vous en avez marre du bortsch et de la soupe, vous pouvez essayer des recettes de soupe à la crème plus exotiques à base de petits pois, carottes, chou-fleur, épinards ou des combinaisons de plusieurs légumes décorés de verdure et servis avec des croûtons.

La soupe est entrée dans la gastronomie roumaine à travers les peuples slaves avec lesquels j'ai été en contact. Les soupes aigres sont une tradition dans les cuisines slaves et dans certaines régions d'Asie, tandis que le reste de la population préfère les soupes non cuites. Cependant, chacun d'eux a ses propres recettes de soupes transmises de génération en génération. Les Français sont célèbres pour la bouillabaisse, une soupe de poisson, les Grecs font magistralement la fasolada, une soupe aux haricots, les Espagnols sont célèbres pour une soupe aux tomates appelée gaspacho, et les Italiens ont l'habitude de manger du minestrone, une délicieuse soupe de légumes.

Dans les pays scandinaves et baltes, mais aussi en Orient, on prépare des recettes qui nous paraissent étranges : des soupes de fruits. Ils peuvent être servis froids, chauds ou chauds et sont réputés délicieux. Fruktsuppe, une spécialité norvégienne, est faite de raisins secs, de prunes et d'autres fruits secs. Dans d'autres régions d'Europe, les gens apprécient la soupe aux cerises, faite avec de la crème et du sucre. De la cannelle, des clous de girofle ou des boissons alcoolisées, comme du vin ou du brandy, peuvent être ajoutés à certaines recettes de soupe aux fruits.


Vidéo: LOBODA - Allo Making Of (Janvier 2022).