Nouvelles recettes

Restaurants Harvest Home Grown Eats


De la ferme à la table, les restaurateurs verts proposent des plats du terroir

Les produits frais se retrouvent dans l'assiette à The Schoolhouse.

Les restaurants du monde entier poussent encore plus loin le format de la ferme à la table et récoltent leurs propres repas maison. Établir des jardins sur les toits, cultiver des jardins d'herbes et de légumes sur place et entretenir des fermes bovines et laitières ne sont que quelques-unes des façons innovantes dont les restaurants récoltent les aliments cultivés sur place.

Les gens derrière des restaurants comme Dressing Room à Westport, CT, sont impliqués dans les plats de la ferme à la table depuis des décennies. Le chef Michel Nischan et son partenaire, feu Paul Newman, ont travaillé pour s'assurer que le restaurant s'approvisionne localement pour tous ses produits. The Dressing Room achète tout son bœuf Red Devon nourri à l'herbe à un seul producteur et tous ses produits sont achetés localement.

En 2007, Nischan a également fondé Vague saine, une organisation à but non lucratif qui travaille dans 28 États pour aider les pauvres à accéder à un prix abordable aux produits cultivés localement.

En Amérique du Nord, les initiatives visant à encourager les restaurants à s'approvisionner dans un rayon de 100 milles ont pris leur envol. Grille de lune de récolte à Charlotte, en Caroline du Nord, n'est qu'un exemple d'un restaurant qui obtient toute sa nourriture, de la farine au porc, à moins de 100 milles.

De plus en plus de restaurants s'efforcent d'être plus écologiques, de leur construction à l'approvisionnement alimentaire en passant par Dîner vert, une organisation nationale à but non lucratif qui propose des moyens pratiques et économiques aux restaurants, fabricants, distributeurs et consommateurs de devenir plus respectueux de l'environnement.

Et pourtant, certains restaurants sont allés plus loin et viennent d'acheter la ferme - littéralement.


Cette salade de chou à préparer avec des noix de cajou grillées croquantes, de la noix de coco grillée et un duo de choux est aussi texturée que savoureuse.

© 2021 Discovery ou ses filiales et sociétés affiliées.

Partagez cette recette :

Aucun résultat

Salut!

Vous cherchez une de vos recettes préférées ? Vous remarquerez que Recipe Box s'appelle maintenant ÉCONOMISE et vos recettes sont organisées en COLLECTIONS.

De plus, toutes vos notes privées peuvent désormais être trouvées directement sur la page de la recette sous les instructions.


Située à Glengowrie, Mijbil Urban Farm est une oasis de banlieue qui célèbre la mise en avant de la communauté et de la cour avant. Avec leur jardin bien en vue depuis le trottoir, les passants sont encouragés à dire bonjour et à se promener pour choisir leurs dîners. La ferme est également une maison familiale où Lynne et Michael Gunn ont élevé leurs deux fils et logé des chooks pendant 15 ans.

Avez-vous des excès de produits du terroir ? Pas de problème! Apportez-le au Seacliff Community Produce Swap. Tout est placé sur une grande table à partager et chacun est invité à se servir. Apportez un peu, ou beaucoup. L'échange aide à connecter les jardiniers amateurs locaux et favorise le partage entre voisins.


Harvest Home: Le premier agrihood du Lowcountry a pris racine dans le développement de la rivière Kiawah sur l'île John's

Les aigles plongent et planent au-dessus du bord de l'eau, présidant à la grande beauté de leur maison le long de la rivière Kiawah. Depuis plus de 20 ans, deux familles de pygargues à tête blanche ont niché ici et ont chassé la rivière, les ruisseaux, les étangs, les marais et les terres agricoles qui composent ces 2 200 acres sur l'île John. Depuis leur surveillance ailée de ce paysage rural d'îles maritimes, les aigles ont sans aucun doute été témoins de nombreux changements : nouveaux terrains de golf et complexes hôteliers à proximité, plus de maisons, plus de trafic, moins de terres agricoles.

Aujourd'hui, les aigles chassant sur le développement de la rivière Kiawah, ainsi que les hiboux, les spatules roses et une pléthore d'autres animaux sauvages, assistent à un petit renversement de cette tendance. Au lieu d'un autre quartier fermé centré sur le golf, The Beach Company crée le premier « agrihood » du Lowcountry, une tendance nationale croissante dans laquelle une ferme en activité est la pièce maîtresse d'un développement résidentiel.

Sidi Limehouse n'est pas exactement un aigle, mais il a une envergure tout aussi dominante dans la communauté agricole locale. Et lui aussi a vu bien des changements sur cette terre, ces champs qu'il a parcourus, maintes et maintes fois, sur des tracteurs ou dans son vieux Ford F-150 rouge (son tableau de bord un dépôt de reçus poussiéreux, des annuaires téléphoniques jaunis , et qui sait quoi).

"Je suis l'un des derniers Mohicans", déclare John's Islander, né et élevé, dont le père a acheté la plantation Mullet Hall, le terrain sur lequel se trouve la rivière Kiawah, en 1938, l'année de la naissance de Sidi. "J'ai 82 ans", ajoute-t-il, ses mains escarpées aussi sales et rugueuses que son visage topographique, "et je prévois de continuer à cultiver encore 10 ans, tant que je pourrai encore ramper sur ce tracteur . "

À la tête de Rosebank Farms, Limehouse fait partie des agriculteurs les plus respectés de l'État. En 2019, il a été nommé fermier de l'année Swisher Sweets/Sunbelt Expo en Caroline du Sud, et en 2018, il a reçu le prix Jane Elizabeth Lareau Environmental Stewardship Award de la Coastal Conservation League. En 2015, Rosebank Farms a été reconnue comme l'écologiste de l'année du district de conservation des sols et de l'eau du comté de Charleston. Mais sa distinction la plus convoitée est peut-être celle de l'agitation : à savoir, en tant que fondateur des Amis de la rivière Kiawah, il a été obstiné à s'opposer aux projets de développement du capitaine Sams Spit.

Compte tenu de son éthique de conservation déclarée et de la protection féroce de son île de la mer bien-aimée, vous pouvez vous attendre à ce que Limehouse résiste au développement de la rivière Kiawah, où 100 acres de terres agricoles dédiées seront adjacentes à une composante résidentielle de 1 000 maisons qui comprendra éventuellement un club de natation, un mariage chapelle, restaurant au bord de la rivière et 20 miles de sentiers de la faune. Au lieu de cela, il est un participant enthousiaste.

« Je suis contre le développement, mais j'ai assez de bon sens pour savoir qu'il arrive, alors je veux m'assurer que ce soit bien fait », déclare Limehouse, qui a vendu le terrain à The Beach Company en 1995, conservant les droits d'exploitation d'une partie de celui-ci. « Ce qu'ils font à Kiawah River Farm est aussi bon que je pouvais l'espérer. Cela maintient certainement le patrimoine agricole de l'île John. C’est un concept que je suis heureux d’aider.

L'objectif de The Beach Company est de faire de l'agriculture un élément clé du développement de la rivière Kiawah. Limehouse fait partie d'un groupe restreint d'agriculteurs qui « loue » des terres agricoles sans loyer en échange de leur accord sur des pratiques agricoles durables qui préservent la santé de la terre et de l'écosystème de la rivière Kiawah. Les agriculteurs participent également au programme Kiawah River CSA (Community Supported Agriculture), mais sont également libres de vendre leurs produits et leurs produits sur d'autres marchés.

Limehouse est rejoint par ses collègues et voisins de longue date, la famille Freeman de Freeman Farms, pour cultiver des légumes sur la Kiawah River Farm. Comme Limehouse, les Freeman ont des racines profondes ici en tant qu'agriculteurs de quatrième génération. Les frères Oliver, Ike et Earl, tous âgés de 70 ans, sont rejoints par A.J., 25 ans. dans la culture d'une gamme de cultures sur leur parcelle de 50 acres Kiawah River Farm. (Les Freemans et Limehouse exploitent également des terres supplémentaires sur l'île John's.)

« J'ai connu Sidi toute ma vie. J'aime avoir des gens que je connais qui travaillent à proximité », explique le jeune Freeman. « Garder une ferme ici est un excellent modèle pour les autres développeurs », reconnaît-il. « La terre est assez fertile. Nous voyons d'excellents résultats.

Parmi les produits que Limehouse et les Freeman plantent et récoltent sur leur superficie de Kiawah Island Farm figurent des poivrons, des tomates, du chou frisé, des légumes verts de saison, des haricots, des courges et des pastèques, ainsi que des fleurs coupées de Rosebank Farms. Tout ce qui est de saison chaque semaine est distribué aux résidents de Kiawah River qui achètent une part de la livraison hebdomadaire CSA de l'agrihood - un avantage de vivre dans un quartier de la ferme à la table.

L'intendant : Jeff Snyder, un biologiste, connaît chaque recoin, ruisseau et recoin de ces 2 200 acres. Il a vécu sur place et géré le terrain après que la Beach Company l'a acheté en 1995, construisant des troncs de riz pour améliorer les caractéristiques de l'eau pour la faune abondante de la propriété.

Gérance de l'environnement

« Agrihoods offre des avantages financiers, sanitaires et environnementaux prouvés aux parties prenantes impliquées dans leur mise en œuvre, aux communautés environnantes et à la planète », note l'Urban Land Institute, une organisation nationale à but non lucratif qui soutient une utilisation responsable et durable des terres.

Le facteur de durabilité est la force motrice du concept Kiawah River Farm, explique Jeff Snyder, directeur de l'environnement chez The Beach Company. « Nous avons une vision de gérance environnementale pour ce terrain depuis son achat en 1995 », dit-il.

Biologiste, Snyder a vécu et géré cette terre pendant la majeure partie des 20 dernières années, apprenant à son fils à pêcher et à chasser ici. Il a installé des troncs de riz pour gérer les flux d'eau douce et d'eau salée, a planté et entretenu des pépinières de divers chênes feuillus, cyprès, magnolias et pins à encens et a apporté de nombreuses améliorations pour améliorer l'habitat de la faune. Il sait où nichent les familles d'aigles, où se trouve le meilleur trou de sébaste, où prospèrent les fleurs sauvages. Et il connaît les agriculteurs locaux.

En développant des relations et une confiance au fil du temps, Snyder a organisé une équipe d'anciens agriculteurs, ainsi que de nouveaux arrivants qui partagent sa vision d'un développement écologiquement durable, dans lequel la productivité de la terre reflète et honore non seulement son utilisation historique, mais ajoute à son avenir. santé.

Pour les jeunes éleveurs de chèvres Danny Sillivant et Missy Farkouh, l'arrangement a été une aubaine. Et en ce qui concerne les chèvres, cela fonctionne bien pour Snyder, aussi il savait exactement ce qu'il faisait en donnant à The Goatery et à son petit troupeau sympathique et vif l'endroit le plus visible le long de la route pastorale dans la rivière Kiawah - appelez cela la version rurale de freiner l'appel. De beaux bovins Galloway ceinturés paissent également à proximité, faisant tourner les têtes au passage des conducteurs.

En effet, le facteur mignon de The Goatery est indéniable. Le bonbon des chèvres fait face aux yeux curieux avec leur tiret horizontal de pupille les bouches loufoques et caricaturales en perpétuel mouvement. Sillivant est tombé amoureux des adorables enfants et de leurs douces mamans lorsqu'il s'est porté volontaire pour aider un ami chef à traire des chèvres il y a quelques années, alors qu'il se remettait d'un traitement contre le cancer. «Je suis tombé amoureux d'eux à ce moment-là», explique Sillivant, qui revenait sans cesse pour aider à la traite, et bien qu'il soit un agent immobilier sans aucune expérience en élevage, a finalement adopté le troupeau. Son partenaire commercial Goatery, Missy Farkouh, a été également frappé. «Je me suis présentée à un cours de yoga sur chèvre et je ne suis jamais partie», dit-elle. « Maintenant, ils sont ma« ferme ». »

Je plaisante : Danny Sillivant dirige le troupeau qui lui a volé le cœur et l'a amené à passer d'une carrière dans l'immobilier à l'élevage de chèvres. La Chèvrerie invite les visiteurs à rencontrer et à se mêler à leur sympathique bétail. Chèvre tête en bas : Missy Farkouh a été attirée par l'élevage de chèvres grâce au yoga des chèvres (parfois proposé à The Goatery). En tant que partenaire commercial de Sillivant, elle s'est familiarisée avec tout ce qui touche à l'élevage, des soins vétérinaires à la fabrication du fromage

Sillivant et Farkouh commencent tôt le matin pour faire un bilan de bien-être sur chacune de leurs quelque 90 chèvres, un mélange de spécialité de races nubienne, alpine et lamancha. « Les chèvres sont des animaux du désert », explique Farkouh. « C'est une science en cours pour les adapter à cet environnement humide et humide. » Comme tous les partenaires de Kiawah River Farm, Sillivant et Farkouh se sont engagés dans des pratiques agricoles holistiques et humaines, qui, disent-ils, se traduisent par un produit laitier meilleur au goût et meilleur pour la santé, prisé par les chefs locaux. "Environ 90 pour cent du fromage de chèvre trouvé dans les établissements du centre-ville est de nous", note Farkouh. Leur production de fromage a été interrompue pendant qu'elle et Sillivant modernisent leur laiterie avec un nouveau conteneur d'expédition converti de haute technologie, ce qui leur permettra de produire une plus grande variété de fromages et de produits cosmétiques.

Les familles de la ferme Kiawah peuvent faire du vélo et interagir avec le troupeau et rencontrer Priscilla et Hefe, deux ânes miniatures qui sont des bergers de périmètre pour se protéger contre les coyotes et les renards. "Ils sont plutôt mignons, mais un âne peut être vicieux si un prédateur menace", explique Farkouh. Tout aussi mignons sont les cochons KuneKune débraillés et bringés, qui se délectent du sale devoir de manger des excréments de chèvre.

Un monde entier qui se passe

Ainsi, chaque membre de la « ferme » joue ici un rôle : les ânes protègent les chèvres les porcs gardent la ferme propre et réduisent le risque de mouches des cornes et d'autres parasites potentiellement nocifs les chèvres aident Snyder à nettoyer les sous-bois dans d'autres zones du développement. Pendant ce temps, les abeilles du rucher adjacent de la ferme Kiawah pollinisent la culture de couverture, les herbes et les fleurs qui aident à nourrir les chèvres, et le miel des abeilles adoucit à son tour le fromage de chèvre.

« Il y a tout un monde qui se passe ici, qui travaille tous ensemble », dit Farkouh. "C'est la science des" refuges ", la science qui consiste à ne pas essayer de contrôler la nature mais à laisser la nature jouer son rôle lorsqu'il existe un équilibre holistique et harmonieux entre diverses espèces végétales et animales." Chacun rend l'autre plus fort et plus sain, explique-t-elle, et cet équilibre inclut les voisins humains, dont la santé et le bien-être sont améliorés en mangeant des aliments frais et locaux. Et, bien sûr, en jouant avec les chèvres. "Votre fréquence cardiaque diminue et votre facteur de bonheur augmente autour d'eux", explique Farkouh. "C'est inévitable."

D'un autre côté, les quelque 50 000 habitants de la ruche bourdonnante de la rivière Kiawah pourraient faire augmenter le rythme cardiaque, mais eux aussi font partie intégrante de l'écosystème de la rivière Kiawah, explique l'apiculteur Chuck Hudspeth. En tant que pollinisateurs, ils assurent la santé et la durabilité des cultures et des fleurs, ainsi que d'autres habitats végétaux non cultivés qui servent de nourriture et d'abri aux créatures grandes et petites. Le miel est la douce récompense. Quelque 15 gallons sont récoltés chaque année dans les cinq ruches.

En fleurs: Jana Mendenhall était une agricultrice biologique expérimentée en Californie avant de déménager vers l'est et cultive maintenant une gamme de fleurs - une source de nectar préférée pour le rucher voisin de Hudspeth.

Le miel de la rivière Kiawah de Hudspeth reflète un profil de saveur sucré unique de fleurs, de légumes et de champs de fleurs cultivés par Jana Mendenhall de Bohicket Blooms, la ferme de fleurs coupées de la rivière Kiawah. Mendenhall a récemment déménagé à John's Island depuis la Californie, où elle était productrice de fleurs biologiques, et recherchait des terres abordables à cultiver lorsqu'elle a rencontré Snyder.

« C'est une excellente vision de l'agriculture communautaire », déclare Mendenhall, qui inclut des bouquets de pots Mason dans le CSA du quartier. « En Californie et ici, j'ai vu le changement de paradigme des grandes fermes à l'ancienne aux plus petites. Kiawah River Farm est un solide effort de collaboration. Ils offrent une opportunité unique aux petits agriculteurs comme moi.

Le producteur d'œufs voisin Jeremy Storey est également un transplanté de l'île John's qui apprécie la camaraderie qu'il a trouvée dans l'agrihood. Avant de déménager en Caroline du Sud, Storey était chef au restaurant Alinea, trois étoiles au Michelin, à Chicago. Il avait toutes les raisons de se sentir au sommet de son art, mais au lieu de cela, il était agité. « Cela faisait des ravages. Je n'étais pas content et je me demandais ce que je pouvais faire d'autre en rapport avec l'industrie alimentaire qui serait plus satisfaisant », se souvient-il. Un article sur l'élevage de faisans a fait naître une idée : il pourrait fournir de la nourriture de qualité aux restaurants.

Jeremy Story de Stoney Farms

Un truc de poulet et d'œuf

En 2014, Storey et sa femme ont déménagé à Charleston, où il a trouvé du travail en cuisine à The Ocean Room tout en commençant petit avec l'agriculture de loisir. Au fur et à mesure qu'il avait une meilleure idée de la région et de la scène de la ferme à la table, il a découvert une pénurie d'œufs de qualité. À l'époque, Celeste et George Albers sortaient de la production d'œufs, alors Storey a acquis leurs poulets, ainsi que 200 poulets que Sidi Limehouse cherchait à décharger. Aujourd'hui, Storey Farms compte quelque 3 000 poules pondeuses en plein air, environ 1 500 poulets producteurs de viande de façon saisonnière et quelques porcs. Actuellement situé en face de Betsy Kerrison Parkway à partir de Kiawah River Farm, Storey inclut ses œufs dans le CSA du quartier et prévoit d'étendre son exploitation sur place.

« Je suis entièrement derrière le concept de Kiawah River Farm », déclare Storey, qui donne du lait The Goatery à ses poulets producteurs de viande, pour le plus grand plaisir des chefs de la région (et les poulets, « ils adorent ça. ») Comme Limehouse, le Freemans et d'autres, il est partisan de garder l'île John's rurale, « mais si la terre doit être développée, alors garder une grande partie de celle-ci agricole est la façon de le faire », dit-il. En tant que chef, il sait que la bonne nourriture commence par des ingrédients de qualité, et à son tour, la bonne nourriture et les restaurants de qualité s'ajoutent à une communauté. Vous savez, un truc de poulet et d'œuf. L'objectif, dit Storey, "est de créer une bonne connexion avec la communauté locale et de donner aux gens une connaissance plus approfondie de la provenance de leur nourriture".

Au marché: Candice Broyles gère le programme CSA du quartier, pour lequel les propriétaires et autres voisins locaux peuvent payer pour des actions saisonnières ou hebdomadaires. Des sacs remplis de produits fraîchement récoltés et d'œufs sont livrés tous les mercredis.

Rencontrez les agriculteurs

Bohicket fleurit : La productrice de fleurs Jana Mendenhall cultive une gamme de variétés de fleurs coupées spéciales. bohicketblooms.com

Fermes Freeman : Une ferme familiale de quatre générations qui cultive une grande variété de légumes, notamment du chou frisé, du chou, des tomates et des fruits sur 50 acres à Kiawah River, ainsi qu'une superficie supplémentaire sur l'île John's.

Ruches de la rivière Kiawah : L'apiculteur Chuck Hudspeth entretient cinq ruches, chacune abritant jusqu'à 50 000 abeilles, ce qui donne un miel au goût d'été toute l'année.


Récolte et maison

Harvest and Home est une collection de recettes pour l'automne et l'hiver. Chaleureux, nourrissant et traditionnel, cet ebook est comme jeter un œil à la boîte de recettes personnelle de Kaetlyn.

Dans plus de 40 pages, Kaetlyn partage des recettes et des idées culinaires qui célèbrent la récolte et la maison. Cet ebook vous équipera pour manger de façon saisonnière en automne et en hiver avec une multitude de recettes délicieuses et saines telles que: Pain au levain Craisin, Soupe à la sauge musquée, Pain doré à la citrouille, Salsa de récolte, Farce à la saucisse au levain, et plus encore!

Cet ebook est pour vous si :

Vous appréciez le contenu de Kaetlyn et recherchez plus de ses recettes

Vous désirez manger de façon saisonnière et traditionnelle

Vous appréciez de trouver la beauté à chaque saison

Vous voulez profiter de vrais aliments comme la viande, le beurre et les sucreries d'une manière saine

Ces recettes sont-elles vegan/keto/paleo ?

Bien que certaines de ces recettes puissent appartenir à ces catégories, elles ne sont pas créées pour s'adapter à n'importe quel type de régime. Ces recettes sont axées sur les aliments entiers traditionnels comme les viandes de pâturage, les produits laitiers de haute qualité, le pain au levain correctement fermenté et les légumes de saison. Nous croyons en équilibre et nourriture, pas de restriction.

Ces recettes sont-elles sans gluten ?

Alors que certaines des recettes finissent par être sans gluten - comme la soupe, le chili, la sauce aux poires, etc.

Dois-je être un cuisinier expérimenté pour réaliser ces recettes ?

Définitivement pas! La cuisine est une compétence qui n'importe qui peut cultiver. Les recettes de cet ebook vous permettront de préparer des repas de saison nourrissants, quel que soit votre niveau de compétence.

Aurai-je besoin d'ingrédients particuliers ?

Ce qui est bien avec ces recettes, c'est que vous avez probablement déjà la plupart des bases dans votre cuisine. Bien que j'encourage fortement à examiner attentivement les qualité d'ingrédients utilisés (comment ils sont cultivés, élevés, préparés), la plupart de ce dont vous aurez besoin est assez basique et c'est à vous de décider où et comment vous vous en procurez. Par exemple, si la viande de pâturage n'est pas dans votre budget en ce moment, pas de soucis ! Utilisez ce que vous avez. Si vous souhaitez en savoir plus sur Pourquoi Je choisis les ingrédients que je fais, consultez mon ebook compagnon : Manger traditionnel.

Que votre cœur et votre santé soient bénis par ces recettes !

Informations importantes sur le téléchargement :

Il s'agit d'un produit numérique et rien ne vous sera expédié lors de l'achat. En raison de la nature de cet article, il n'y a aucun retour, remboursement ou annulation.

Si vous avez besoin de me contacter pour des questions avant d'acheter ou concernant des problèmes avec votre téléchargement, veuillez e-mailmoi. Ne me DM pas sur instagram. Envoyez plutôt un e-mail à [email protected]. Je ne suis pas en contact avec les DM, donc l'e-mail garantira une réponse rapide à votre question :)

Après avoir effectué votre achat, vous serez redirigé vers une page de confirmation de commande via Calico et Twine. Vous pourrez cliquer sur le lien de téléchargement numérique pour télécharger l'ebook à partir de là. Vous recevrez également automatiquement l'e-mail standard de confirmation de commande, suivi d'un e-mail contenant un lien vers le fichier. Une fois que vous avez cliqué sur ce lien, vous disposez de 24 heures pour télécharger le fichier PDF hors ligne avant que le lien n'expire. Une fois le PDF téléchargé sur votre ordinateur ou votre téléphone, vous aurez un accès illimité.

Si vous perdez votre PDF ou que votre lien expire avant le téléchargement, envoyez-moi un e-mail avec votre numéro de commande et votre reçu comme preuve d'achat et je vous renverrai un lien de téléchargement numérique.

Le fichier doit être téléchargé directement sur votre téléphone/tablette, mais certaines personnes rencontrent des problèmes. Si vous le faites, téléchargez d'abord sur un ordinateur, puis transférez le PDF sur votre iPhone, iPad, téléphones intelligents, tablettes, etc. Votre appareil peut nécessiter des applications telles que iBooks ou Adobe Reader.

Si le téléchargement échoue, assurez-vous d'avoir une connexion Internet, un espace de stockage suffisant sur votre appareil pour le fichier, puis redémarrez votre ordinateur ou votre ordinateur portable et essayez à nouveau de télécharger.

Ce magazine électronique est une copie numérique uniquement (PDF) mais est conçu pour être imprimé, ce que vous pouvez faire vous-même pour un usage personnel.

La photo de couverture a été modifiée en mai 2021. Si vous avez acheté une copie auparavant et que vous souhaitez le PDF avec la photo de couverture mise à jour, envoyez simplement un e-mail à hell[email protected] avec la preuve d'achat. Aucune autre modification n'a été apportée depuis la publication originale.

Merci et bonne lecture!

Aucune partie de cet ebook n'est un avis médical ou n'est destinée à guérir, traiter, diagnostiquer ou prévenir une maladie.



Ramasser ou livrer

En réponse aux défis actuels, nous voulions nous assurer que les gens continueront d'avoir accès à la nourriture locale et aux producteurs locaux d'avoir accès au marché.

Nos boîtes de légumes sont principalement locales et cultivées biologiquement auprès d'agriculteurs avec lesquels nous avons des relations.

Les boîtes comprendront des légumes-racines de base, des solanacées, des cucurbitacées et des légumes-feuilles avec quelque chose d'intéressant chaque semaine afin que nous puissions partager de nouveaux profils de saveur et de nutriments.


Organisez un rassemblement de conservation des aliments à domicile

Organisez une célébration de la récolte de la conservation des aliments à la maison qui fait boucler la boucle de votre groupe, de la récolte à la conservation en passant par le festin de célébration. Cet article indique où trouver des cultures locales pour une fête de conservation des aliments si vous ne les cultivez pas vous-même, et un modèle complet sur la façon de planifier le rassemblement.

L'activité de groupe de conservation des aliments à domicile est idéale pour de nombreuses raisons différentes :

C'est une merveilleuse activité de groupe pour des groupes d'amis, des réunions de famille ou même des thèmes pour des événements d'agritourisme rural. Vous pouvez choisir la mise en conserve, la congélation, le séchage, la salaison et le fumage, la fermentation, le marinage ou la fabrication de confitures et de gelées. Vous pouvez même préparer des muffins ou des pains ensemble pour le congélateur de tout le monde.

Aujourd'hui, avec l'enthousiasme du nouveau siècle pour les aliments produits localement et les méthodes artisanales et régionales de conservation des aliments à la maison, vous pouvez recréer des activités de groupe que les familles d'agriculteurs et les voisins ruraux du passé appréciaient et tenaient pour acquises.

Passez la journée à récolter et à transformer une culture choisie produite localement pour que chacun puisse emporter un approvisionnement à la maison (comme faire du beurre de poire, ou une recette de salsa régionale, ou presser des pommes anciennes pour le cidre), puis terminez la journée avec un festin créé par l'ensemble foule avec au moins un plat fait à partir de la culture particulière que vous avez récoltée et transformée.

Cette célébration de la conservation des aliments à la maison et de la récolte lie le groupe ensemble, les relie à la récolte et à la saison locales, et tout le monde - des aînés aux jeunes enfants - peut être un contributeur important à une cause commune.

Un exemple de conservation des aliments à la maison et de célébration de la récolte :

Nous avons un petit verger de pommes gastronomiques et antiques sur notre ferme, et comme mes enfants ont grandi, nous et d'autres voisins du pays avons organisé des pressages de pommes avec divers groupes, où tous ont participé à remplir des seaux et des chariots avec du jaune, du rouge-rouge, du rose et du vert pommes. Ceux avec des taches ou des formes amusantes étaient tous inclus.

Ensuite, ils ont été transportés vers la presse à cidre et une chaîne de montage a commencé à laver, hacher et faire tourner la presse. Une odeur de pomme épicée flottait dans l'air alors que du jus sucré s'échappait du bec.

Les enfants, même ceux qui ne pensaient pas auparavant qu'ils aimaient le jus de pomme pur, ont été autorisés à tenir de petites tasses sous le bec pour tester le goût et ont découvert à leur grande surprise à quel point ils aimaient le jus de leur propre travail.

Auparavant, tout le monde avait contribué à apporter des cruches recyclées lavées, et au fil du temps, de nombreuses cruches vides se sont remplies de cidre doré, montrant que notre travail ensemble avait été des plus productifs. À la fin de la journée, des repas d'automne traditionnels composés de pain de maïs, de soupes de récolte chaudes, de chants en choeur et d'un feu de camp ou d'un feu de joie pour rôtir les pommes étaient fournis. Et dans les années où les voisins hébergeant eux-mêmes le pressage des pommes n'avaient pas assez de pommes à récolter pour tout le monde, les semaines précédentes étaient le moment pour les participants de sortir et de trouver des arbres et des vergers non traités pour cueillir leurs propres sacs de pommes à apporter au pressurage. .

Une petite fille qui a participé à l'une d'entre elles a déclaré, après son adolescence, que ces fêtes de récolte étaient l'un de ses plus beaux souvenirs et qu'elle aimerait les revivre.

Plus de conseils pour la conservation des aliments à la maison Le National Center for Home Food Preservation est un programme gouvernemental à but non lucratif qui propose gratuitement de bonnes pratiques de base en ligne. Ils ont également un livre à reliure spirale à vendre, mais il doit être acheté par la poste, alors planifiez à l'avance.

Planification de la fête des vendanges :

Voici le modèle de planification principal pour un festival de récolte de conservation des aliments à domicile (pas nécessairement dans cet ordre):

1. Choisissez la date.
2. Choisissez le groupe qui participera.
3. Choisissez la ou les cultures pour la conservation des aliments à la maison à récolter, et où elles seront récoltées si elles ne proviennent pas de votre propre ferme ou jardin. Dans ce dernier cas, cela pourrait signifier que tout le groupe se rendra ensemble sur un site de récolte, ce qui est fortement recommandé pour les groupes familiaux.

Ou, pour les groupes plus grands et plus dispersés géographiquement, cela pourrait signifier qu'ils choisiront leur propre ferme locale pour récolter à l'avance la culture choisie à apporter au rassemblement. Une autre alternative est que chacun contribue aux cultures de son propre jardin.
4. Choisissez le lieu de l'événement.
5. Planifiez comment vous allez faire la conservation des aliments à domicile de la récolte de manière à ce que tout le monde participe et puisse en rapporter à la maison.
6. Planifiez le festin final.

Lors du choix de la date de célébration des vendanges

Il existe de délicieux aliments à récolter pour la conservation des aliments à la maison dans la plupart des endroits de juin (comme les fraises, les pois mange-tout, les herbes, les myrtilles) à novembre.

Le premier week-end d'automne peut être un choix agréable pour la conservation des aliments à la maison qui marque la fin des barbecues d'été mais atterrit bien avant les festins des vacances d'hiver. Le premier jour officiel de l'automne varie d'une année à l'autre, en fonction du moment où l'équinoxe a lieu, ce qui rend la nuit et le jour égaux (ou certaines autorités disent « presque » égaux) en longueur. Il atterrit souvent le 22 ou le 23 septembre. La plupart des calendriers pour une année donnée indiqueront à quelle date elle atterrit réellement. Les enfants sont généralement installés à l'école et les vacances d'été sont terminées. Cela fait du bien de se regrouper et de s'ancrer dans la préparation de l'hiver à venir alors que certains des restes de l'été pendent encore sur les vignes et mûrissent dans les vergers.

Une autre date focale pour la tenue d'une célébration de la récolte de conservation des aliments à la maison est proche de la Harvest Moon. C'est la première pleine lune qui se produit le plus près de la date de l'équinoxe d'automne de l'hémisphère nord. Si le ciel est dégagé, la pleine lune peut apparaître plus grande et plus dorée qu'à d'autres moments de l'année.

Mais en plus d'être jolie, la Harvest Moon présente des avantages pratiques pour les agriculteurs. Près de l'équinoxe d'automne, la différence de temps entre le coucher du soleil et le lever de la lune est très courte, et traditionnellement, la lumière supplémentaire de cette pleine lune se levant était très bénéfique pour les agriculteurs apportant la dernière récolte de l'année. Naturellement, la date de Harvest Moon est parfois très proche du début officiel de l'automne. Mais cela peut aussi arriver début octobre.

Un rassemblement de récolte de conservation des aliments à domicile peut également être un ajout ou un remplacement pour Halloween, ou être adapté en tant qu'événement agrotouristique chaque fois que votre récolte principale est terminée de septembre à novembre. J'ai même transformé un mariage d'octobre en un repas-partage de récolte et l'un de nos Thanksgiving en un événement de récolte de pommes.

Lors du choix du groupe à participer

Pour beaucoup, la cueillette d'automne sera une excuse pour nouer des liens sains avec la famille et les amis proches et pour attirer de l'aide pour la conservation des aliments à la maison. C'est amusant à faire même en couple, en petite famille ou avec l'ajout de quelques membres de la famille élargie et de voisins proches. S'il s'agit d'un thème à utiliser pour un événement familial particulier (comme un mariage) ou comme fête de fin de saison pour les membres de l'ASC, les participants auront déjà été choisis.

Pour ceux qui recherchent un groupe plus important, mais sans suffisamment de famille ou d'amis intéressés pour participer, les hôtes peuvent s'étendre à d'autres groupes organisés tels que les membres du club de jardinage, les troupes de scouts, les organisations cherchant à améliorer la planète de diverses manières telles que Slow Food local. conviviums, ou les familles d'une salle de classe spécifique à l'école primaire de vos enfants. Lorsque ma famille avait besoin d'une grande foule pour presser des pommes ou chanter en plein air pendant les vacances, les enseignants de nos enfants nous ont permis d'envoyer des dépliants à la maison pour l'événement. Les groupes étaient nombreux et les familles reconnaissantes !

Informez le groupe à l'avance du thème (par exemple, nous allons récolter du maïs sucré pour l'hiver et organiser un festin de récolte-partage à la fin). Et ce qu'ils devront apporter (par exemple, nous fournirons du strudel aux pommes, vous apporterez des cruches propres pour le cidre de pomme et un plat-partage préparé avec d'autres ingrédients d'automne locaux).

La valeur d'un thème : Lorsqu'un thème est présenté à l'avance, il enflamme nos esprits avec un défi. Lorsque cela se produit, toute hésitation initiale à participer à quelque chose qui n'a pas été sanctionné par la télévision aux heures de grande écoute ou les grands sites Internet cède plus facilement lorsque le défi du thème ouvre une nouvelle forme de créativité. Pour le mariage mentionné ci-dessus, des invités autoproclamés «Je déteste les mariages» ont été invités. Une fois qu'ils ont vu l'invitation leur demandant d'apporter un plat qui célébrait la récolte d'automne locale dans le nord-ouest du Pacifique, ils ont accepté avec enthousiasme le plaisir du défi, et un festin de mariage spectaculaire a été créé.

Choisissez les cultures ou la culture à récolter

L'une des raisons pour lesquelles la récolte elle-même doit faire partie de cette célébration de la récolte est que la simple action offrira de petites surprises qui ne pourraient jamais être planifiées à l'avance. Un automne, nous sommes tombés sur un panneau manuscrit pour un bosquet de noisetiers. Le propriétaire laissait ses paons brouter sous les noisetiers pendant les périodes de l'année où aucune noix ne tombait. When the kids found a peacock feather amidst the nuts, they were thrilled. The owner let them keep it.

Finding locally grown foods for home food preservation

Starting with your own farm or garden, you may already have heirloom winter squashes, sweet corn, or be trying to save the last of the heirloom tomatoes. If you don’t have crops on your own farm that can be used for home food preservation, and need other farms to get crops from, find one near you by calling your local ag extension agent to see what u-pick farms are open to customers at the time you’d like to hold your event. Locally grown crops can also be found at localharvest.org. If you plan way ahead in the coming years for this type of gathering, you can also do as another group of neighbors have done: Everyone signs up to grow a garden that supplies a certain vegetable in quantity, whether that be green beans, tomatoes, carrots, onions, or some other heirloom vegetable. Then they gather together at the season’s end to share and process the various crops.

When choosing the location for the event

There are alternatives for those who can’t hold the event on their own farm, or just prefer a different location for the actual group food processing and ultimate feast. Do a search for agritourism farms in the area you want to hold the event, and also look into country B&Bs in your location to see if accommodations on the farm can be rented in a manner that allows your harvest celebration to take place from start to finish. Sometimes, both indoor and outdoor facilities are available with tables and a kitchen. Also, check into your local historical society to see if historical barns or other buildings are available for rent and would allow your activity. The above mentioned autumn harvest wedding was held in an old Victorian mansion owned by a nearby historical society. For the cost of the rent, we had access to certain rooms and a full kitchen. We were asked to get an additional insurance rider from our own homeowners’ insurance, which cost us $12. Check also with your agricultural extension agent to see if they know of any certified kitchens for rent if you’re emphasizing harvesting a lot of food that needs heat, such as with a canning party.

Plan how the crops will be harvested

There are so many ways to process crops via home food preservation, the possibilities fill volumes. Apples can be made into applesauce, apple butter, apple cider, canned apple pie filling, apple syrup, dried apples, apple granola and applesauce cakes for everyone to take home. Herbs can be fashioned into bags of tea, soup bags, miniature soup and stew wreathes, herbal vinegers, herbal dressings, herbal dips, spice jars, herb bath products, herb blends to toss onto the barbecue, and even homemade herbal incense, just to name a few. Corn can be cut off the cob, sealed in bags, frozen in jars, even mixed with other vegetables to drop into future winter soups.

Know ahead of time how you’ll process the harvest in a manner that allows everyone to participate and to take some of the harvest home. In cases that seem somewhat too simple for a crowd, such as, “let’s all gather to harvest dried beans,” you may want to use some creativity as to how to process them in a manner that includes a job for everyone. Recycled jars can be washed and dried while beans are gathered from the barn or drying wracks. They can be shelled and sorted while someone hand-letters the food labels and sticks them on the jars. At the end, children love pouring beans into containers, which can then be lined up ready for each participant to take a designated number on their way out after the feast. See below for more possible crop and harvest ideas.

Freezing foods at a harvest celebration

Home food preservation meant for freezing can work for such gatherings, as in the case of as-yet unfrozen freezer jam or pies meant to be taken home and put right into the deepfreeze. But it can be more difficult to take home bags of already frozen berries or ice cubes of frozen herbs if the freezing part must be done during the gathering. The freezing may take too much time and there may not be enough space for everyone’s share to freeze before leaving, and then guests have to get home in a hurry before it melts. This type of processing works best when it just involves the farm family or close neighbors who can pack their items home quickly.

Plan the finale harvest celebration feast

The feast consists of one or two dishes made from the harvest being processed that day, with the rest being dishes that reflect the season and local produce in other ways. In most cases, the day’s harvesting will leave everyone deliciously tired with little energy to prepare a big meal, yet with hearty appetites after the day’s work. Foods can be prepared ahead of time, potluck style, and brought out and warmed up, while just one or two dishes are made during the harvest processing to be the center of attention as the star dish made from the crop.

The celebrated harvest dish doesn’t have to be the main dish, just the star of the feast. If garden vegetables are the crop being harvested, an autumn soup or stew can be bubbling as various vegetables are dropped in while the group works on shelling and pouring beans into jars, braiding garlic bulbs, or cleaning, drying, and chopping herbs to be labeled and bagged by the day’s end. An apple pie can be made during the apple pressing, nachos can be prepared and baked during a harvest of tomatoes being made into salsa. When possible, have the group participate in some way with the making of the star attraction as well. Allow everyone to chop and add something to the soup. Let kids mix the sugar and cinnamon with the apple slices, or allow those who grate the cheese for the nachos at least be in with the crowd who’s chopping the tomatoes for the salsa.

For the remaining dishes, give participants the task of making and bringing something potluck style from ingredients that are locally produced and in season. Potlucks can be arranged in various ways, such as assigning “side dish enough for six people” or “dessert that serves eight.” If your main entre won’t be produced by your group that day, make sure you’ve contacted a guest who can provide that important main dish, while the other dishes can be a surprise.

Food preservation & feast harvest celebrations as annual events

If your harvest celebrations become a yearly event, you can choose if you want the home food preservation crops to be the same each year, such as an annual apple pressing. Or, you may want to explore new methods of food processing every year. If herbs are your main crop choice, one year you can process dried herbs for everyone’s spice rack, the next, you can make herbal vinegars, and the next, make dried herbal soup bags. You may also want to visit a different u-pick farm each year and harvest something brand new. But you’ll likely find that each year, you’ll be harvesting and processing more than the crop. A closer kinship to fellow humans, local produce, and the seasons, along with unplanned surprises, solved mishaps, and the warmth of cooperation, will have been forever harvested and processed within the hearts of those who attend.

Possible summer and fall harvest crops for home food preservation

Summer berries such as strawberries, raspberries, and blueberries, or summer orchard fruits such as apricots, peaches and plums processed into jams and jellies with a fruit pie added to the feast.

Pumpkins and winter squash made into roasted pumpkin seeds and pumpkin butter with pumpkin bread and squash soup for the feast.

Sweet corn shucked, taken off the cob and poured into bags for freezing. Cornbread made from fresh ground sweet corn for the feast.

Mixed late summer/early autumn garden vegetables, canned or bagged, with a vegetable soup or stew for the feast.

Apples pressed into cider. Bake an apple pie and/or make hot cinnamon applesauce for the feast.

Pears processed into sliced canned pears or pear butter, with pear pudding dessert for the feast.

Last of the tomatoes processed into sun-dried tomatoes or canned tomato soup, salsa, or pasta sauce. Make spaghetti from fresh tomatoes and herbs for the feast.

Though potatoes must be dug from the ground or growing medium to harvest them, some farms grow potatoes in a manner that farm customers can come dig them themselves. For children, it's as fun as an Easter egg hunt. Roasted or mashed potatoes for the feast.

Grapes processed into classic grape jelly (pretty customizable grape jelly jar labels). Press into fresh grape juice for the feast.

Herbs: Cut off edible portions of herbs and dry in a food dehydrator or oven, then put them in sterilized, dry labeled recycled jars. Make fresh herbal butters to spread on warm herbed bread for the feast.


Taste Louisville’s Culinary Scene

A culinary adventure in Louisville takes you deep into the heart of the Bourbon Country lifestyle. Naturally, that means you can expect our chefs to be absolutely fearless when it comes to adding Bourbon into their recipes. And don’t be surprised when you ask a Louisville chef what to pair with a certain dish, if the answer comes back, “Happy Hour”.

Bourbon isn’t the only star of our menus. Our chefs are taking traditional regional Southern dishes and putting their own unique twists on them, making Louisville the epicenter for “New Southern Cuisine”. And of course, you’ll need to learn the local food language of treats like: Benedictine, Burgoo, Modjeskas and the Hot Brown. Don’t be afraid to ask!

But don’t just take OUR word for it…

Bon Appetit Magazine has called Louisville “One of the best foodie small towns in America.” Zagat says, “Louisville is one of the 7 up and coming foodie towns in America.” Selon Southern Living, Louisville is, “One of the top 10 tastiest towns.” Et Food & Wine Magazine calls Louisville’s East Market Street “One of the 10 Best Foodie Streets in America.”


More Things to do This Month in Ohio

Or see everything going on in your region of Ohio

OHIO TRAVEL & TOURISM GUIDE TO OHIO TOURIST ATTRACTIONS & DESTINATIONS

Clause de non-responsabilité: As a precaution, please call ahead to the venues you plan to visit to ensure that the hours, admittance and other information in this Web site have not changed or were not reported or recorded in error.

Tous les droits sont réservés. No part of this Web site may be reproduced in any form or by any electronic or mechanical means, including information storage and retrieval systems, without the written permission from Frank Rocco Satullo, owner of OhioTraveler.com.

Please note that we are not the official web site for the State of Ohio Division of Travel and Tourism, Ohio Department of Natural Resources, Ohio Historical Society or any other Ohio state operated or non profit organization.

Content for OhioTraveler’s monthly editions comes from four sources: Freelance, staff, press releases and advertorials. Content includes articles, videos and advertisements.