Nouvelles recettes

Comment boire de l'absinthe pour la journée nationale de l'absinthe


Se sentant un peu méfiant envers le fée verte? Jamais peur. L'absinthe, un spiritueux avec une histoire longue et mouvementée, est une boisson qui doit être appréciée - avec modération, bien sûr. Maintenant que l'absinthe est officiellement légale aux États-Unis depuis près de six ans, il existe plus de façons que jamais d'essayer l'absinthe. Et bien que nous puissions toujours en profiter dans un cocktail, il s'avère que boire de l'absinthe est un art.

Comme le mixologue Simon Ford l'a un jour démontré, l'absinthe se boit mieux à l'ancienne. Et la mixologue du Rex 1516, Heather Rodkey, explique exactement comment cela doit être fait.

Ce dont vous aurez besoin :

• Verrerie appropriée : un verre à absinthe ressemble presque à un verre dans lequel vous mettriez votre coupe glacée dans un ancien magasin de fontaines, mais fait de cristal plus fin
• Une cuillère trouée : il existe de nombreuses incarnations de la cuillère à absinthe, allant de l'argent sterling orné à un acier inoxydable plus fonctionnel
• 1 morceau de sucre
• Une carafe d'eau glacée
• L'absinthe de votre choix

Comment faire:

1. Versez 1 1/2 once d'absinthe dans votre verre
2. Placez un morceau de sucre sur votre écumoire
3. Versez un filet fin et régulier d'eau réfrigérée sur le morceau de sucre, en dissolvant autant que possible dans le processus, dans votre verre d'absinthe - environ 4 à 5 onces d'eau, selon vos goûts
4. Remuez le reste du morceau de sucre dans le "louche", qui est la boisson trouble et aromatique que vous apprécierez.

Quant à tout ce battage médiatique pour savoir si la fée verte existe réellement ? Rodkey pense que comme la plupart des liqueurs, l'absinthe a son propre effet spécial. "Personnellement, j'ai trouvé que plus le buzz était à base de plantes (gin, absinthe), plus le buzz était calme et rêveur", dit-elle. "Le whisky met certaines personnes en colère, la tequila, forgé de mauvaises décisions. Les effets personnels de l'absinthe sont quelque chose qu'il faut essayer au moins une fois dans sa vie." Mentionné Lucas Bonchick pendant Nourriture et vin de South Beach, "Je dois admettre que c'est en grande partie une perception mentale... J'aime dire qu'avec d'autres types d'alcool, vous le sentez dans votre tête. Avec l'absinthe, vous le sentez au-dessus de votre tête." Raison de plus pour déguster de l'absinthe cette semaine.

Au cas où vous n'auriez pas envie de boire de l'absinthe seule, quelques cocktails à essayer :

Le cocktail Élémentaire de Pan

Le cocktail de pain doré

Le cocktail smoking n°2


Guide ultime pour boire de l'absinthe et éviter la mort

Cette semaine, Simon Ford rend hommage à la déesse verte, l'un des esprits les meilleurs et les plus incompris. Et nous plaisantions à propos de toute cette histoire de mort. Mais s'il vous plaît les amis, buvez de façon responsable. Surtout avec l'absinthe.

Ma première expérience d'absinthe n'était pas bonne
Je me souviens du retour de l'absinthe en Europe en 1997, dix ans avant son retour aux États-Unis. Sa disponibilité soudaine n'avait pas vraiment une culture de cocktail sophistiquée - au lieu de cela, l'absinthe était annoncée comme un shot. De nombreux bars désigneraient un montant maximum qu'ils pouvaient servir aux clients, ce qui, très franchement, augmentait l'attrait d'utiliser l'esprit pour se faire foutre et halluciner. Hélas, je n'ai jamais vu de couleurs flottantes devant mes yeux et aucune des images qui auraient inspiré des artistes comme van Gogh et Picasso, mais j'ai plutôt trouvé ma tête dans un bol d'un liquide vert dégoûtant de la République tchèque avec un 75% ABV.

Alors, l'absinthe rend-elle folle ?
L'absinthe tire son nom de Artemisia absinthiumElle a des propriétés digestives et stimulantes et contient une molécule appelée thuyone, considérée comme une neurotoxine et probablement à l'origine de la réputation de l'absinthe. De nos jours, les niveaux de thuyone dans l'absinthe sont contrôlés par la loi, effaçant toute notion de folie provoquée par sa consommation. Essentiellement, il n'y a pas lieu de s'inquiéter que vous puissiez vous couper l'oreille (comme cela aurait été le cas avec van Gogh).

L'absinthe est vraiment…
Un spiritueux magnifiquement complexe avec de fortes saveurs d'anis soutenues par des herbes comme la mélisse, l'hysope, la coriandre et le fenouil. Il a une saveur très forte et puissante et ne prend qu'un peu d'éclaboussure pour être remarqué dans un cocktail. Par exemple, le caractère déterminant du Sazerac vient du lavage du verre à l'absinthe. Ces saveurs complexes deviennent plus subtiles lorsque l'on ajoute de l'eau, principale méthode de consommation de l'absinthe. La meilleure façon de servir l'esprit de cette façon est d'utiliser une fontaine à absinthe.

L'absinthe est à nouveau légale
Il se trouve que je me trouvais à Tales of the Cocktail, le festival annuel des geeks des barmans géants à la Nouvelle-Orléans, le 17 juillet 2007, le jour où l'absinthe est devenue légale aux États-Unis pour la première fois depuis son interdiction pendant la prohibition. Il a été déclaré que l'absinthe était en fait ne pas un esprit dangereux avec des qualités hallucinogènes, et pourrait maintenant rejoindre d'autres sélections classiques à l'anis sur la barre arrière. Il a soudain semblé que les fables et les mythes de la boisson notoirement coquine étaient remis en question, avec un risque potentiel de prendre le plaisir de boire la « fée verte ».

Le service traditionnel de l'absinthe
L'absinthe doit être bue diluée, et il n'y a pas de manière plus somptueuse et plus belle de diluer la boisson qu'avec une fontaine à absinthe. Si vous consultez eBay, vous pouvez trouver des modèles vintage Belle Époque et des fontaines modernes. Pour le service il vous faudra : un verre d'absinthe fine pour chaque personne, une fontaine à absinthe remplie d'eau glacée, des cuillères à absinthe et des morceaux de sucre. Le service est simple : placez la cuillère sur un verre d'absinthe rempli avec le sucre et placez-le sous l'un des robinets de la fontaine. Égouttez lentement l'eau sur le sucre jusqu'à ce qu'il soit dissous. Vous devriez chercher à avoir environ quatre à six parties d'eau pour une partie d'absinthe.

Absinthes recommandées

Absinthe Pernod
Fondée en 1805, Pernod Absinthe est incontestablement l'un des véritables trésors du monde des esprits. La marque est en grande partie responsable de la popularité de l'absinthe sur les boulevards parisiens dans les années 1800 - il suffit de penser à toutes ces excellentes affiches Toulouse-Lautrec représentant la bourgeoisie parisienne se faisant servir de l'absinthe. Il a été relancé en 2001 et est toujours l'un des meilleurs, avec une combinaison d'herbes savoureuses et un ABV de 68%.

St. George Absinthe Verte
Cet esprit est distillé en Californie par l'un des distillateurs artisanaux en tête. C'est une absinthe épicée avec des notes d'herbes douces comme le basilic en finale.

Absinthe Vieux Carré
Nommé d'après le quartier français de la Nouvelle-Orléans, un lieu bien connu pour la consommation d'absinthe, Vieux Carré a des saveurs de menthe verte, de génépi et bien sûr, d'anis étoilé et d'absinthe.

Autres spiritueux à essayer si vous aimez l'absinthe et la saveur de l'anis :

pastis
Cet alcool anisé est apparu dans les cafés de Paris après l'interdiction de l'absinthe. Ricard est la marque de pastis la plus connue, également mieux servie avec de l'eau.

Ouzo
Aucun voyage en Grèce n'est complet sans une nuit sur l'ouzo. Il est distillé à partir de raisins pressés, de baies et d'herbes, et ses saveurs les plus dominantes sont l'anis, le fenouil et la réglisse.

Raki
L'esprit national de la Turquie est une boisson anisée non sucrée et est populaire à l'apéritif.

Sambuca
Si vous avez besoin d'une touche sucrée avec votre anis, cette route est faite pour vous. L'anis et autres épices sont équilibrés avec 350 grammes de sucre par litre. C'est un excellent digestif.

Herbsaint
Herbsaint est la réponse de la Nouvelle-Orléans à l'absinthe et la chose la plus proche de la boire sans consommer d'absinthe, si vous vous méfiez toujours de ses qualités. Il est fabriqué par la société Sazarac depuis 1934.

Le meilleur cocktail d'absinthe que j'ai jamais goûté

Dans un moment de génie il y a quelques années, mon bon ami Charles Vexenat a créé le Green Beast, qui est le meilleur cocktail d'absinthe que j'aie jamais goûté. L'absinthe a le rôle principal dans ce punch rafraîchissant, ce qui est inhabituel car habituellement utilisé, il joue un rôle de soutien dans les cocktails.

La bête verte

  • 1 part d'Absinthe Pernod
  • 1 portion de jus de citron vert frais
  • 1 dose de sirop simple frais
  • 5 parties d'eau
  • Tranches fines de concombre

Mettez tous les ingrédients dans un bol à punch, ajoutez de la glace et décorez avec des tranches de concombre. Remuer et servir.

Mort dans l'après-midi
Ce cocktail a été présenté dans le livre du même nom d'Ernest Hemingway.

Verser dans une flûte et servir.

Quelques endroits pour boire de l'absinthe aux États-Unis

N'oubliez pas de visiter Maison Premiere à Brooklyn, probablement la meilleure maison d'huîtres et d'absinthe que je connaisse. Surveillez également l'ouverture prochaine de The Dead Rabbit près de Wall Street, car ils auront toute une liste dédiée aux services d'absinthe classiques. Enfin, vous pouvez toujours voir une tranche de l'histoire de la consommation d'absinthe à la Nouvelle-Orléans à l'Old Absinthe House sur Bourbon Street. Même s'il est plus adapté à la bière et aux shots de nos jours, il reste un excellent bar pour avoir une idée de l'histoire de la consommation.


Tag Archives: Journée nationale de l'absinthe

Aujourd'hui, c'est la Journée nationale de l'absinthe et Pernod Absinthe célèbre cette journée avec style. Consultez le communiqué de l'entreprise ci-dessous pour plus d'informations sur les célébrations de Pernod, ainsi que des conseils pour devenir un connaisseur d'absinthe et des recettes de cocktails afin que vous puissiez célébrer vous-même :

Pernod Absinthe® célèbre la journée nationale de l'absinthe

New York, New York (5 mars 2013) – Pernod Absinthe, l'absinthe originale et la plus authentique jamais produite, honorera la Journée nationale de l'absinthe aujourd'hui avec un événement dédié à New York et des cocktails de célébration dans certains bars et restaurants à travers le pays. Un esprit classique qui a été interdit en 1912 et levé il y a 5 ans cet été, l'absinthe a longtemps été une source d'inspiration pour les artistes, les écrivains et les barmans. À l'occasion de la Journée nationale de l'absinthe, Pernod Absinthe invite les amateurs de cocktails du monde entier à savourer cet esprit unique, une boisson connue pour être à l'origine de la renaissance des cocktails aux États-Unis et à l'étranger.

"La Journée nationale de l'absinthe est l'occasion de repousser les barrières de votre zone de confort, cette boisson apporte une aura mystérieuse et audacieuse qu'aucun autre spiritueux ne peut offrir", a déclaré Anne-Louis Marquis, ambassadrice de la marque Pernod Absinthe. « Cette occasion est l'occasion parfaite d'honorer et de célébrer cet esprit souvent incompris. En plus d'être un spiritueux classique, l'absinthe porte en elle une influence culturelle qui a inspiré certains des créateurs les plus renommés du XIXe siècle, dont Ernest Hemingway et Edgar Degas.

L'Absinthe Pernod est un spiritueux à haute teneur en eau distillé à partir de Grand Warmwood, de fenouil et d'anis. Sa teinte vert clair unique, son nez herbacé et ses caractéristiques gustatives crémeuses à dominante anisée douce proviennent directement de ces trois plantes.

Pour célébrer la Journée nationale de l'absinthe, plusieurs bars et restaurants bien connus serviront des cocktails d'absinthe personnalisés aux invités et aux clients, notamment Maison Premiere (New York), Booker et Dax (New York), Dead Rabbit (New York), et Apotheke (New York).*

Pernod Absinthe propose les conseils ci-dessous pour aider à démystifier l'absinthe et encourage les amateurs de cocktails du monde entier à profiter de l'une des recettes spéciales de cocktails à l'absinthe que la marque a créées spécialement pour cette célébration annuelle.

Devenez un connaisseur d'absinthe - Le rituel de boire de l'absinthe


Faits sur l'absinthe

  • Les marques d'absinthe varient en teneur en alcool, bien que vous en trouviez rarement une en dessous de 90 degrés. La plupart des absinthes se situent dans la fourchette 90-148 (45-74% ABV).
  • L'Abisante, l'Anisette, le Pernod et l'Herbsaint remplacent souvent l'absinthe dans les recettes de cocktails.
  • L'absinthe est généralement classée comme liqueur, mais elle ne contient pas de sucre et est en fait une liqueur.
  • L'absinthe est aussi appelée absinthe et la "fée verte". est le 5 mars.

Journée nationale de l'absinthe

Lorsque j'ai commencé à en faire en 1997, je ne m'attendais pas à ce que l'interdiction de l'absinthe soit abrogée, comme c'était le cas le 5 mars 2007. Nous avons tellement appris à ce sujet depuis ces jours, tels que :
• L'absinthe n'est pas hallucinogène. Jamais été !
• Ce n'est pas la raison pour laquelle Van Gogh s'est coupé l'oreille.
• L'absinthe n'a pas besoin d'être amère et grossière.
• L'absinthe peut être délicieuse et bio !
• Les ingrédients peuvent et doivent être frais et à base de plantes !

L'absinthe est super polyvalente et peut être dégustée avec un peu d'eau froide ou dans une coupe de champagne, une root beer, un sazerac et de nombreux cocktails !

Dégustez de l'absinthe aujourd'hui ! Ma collection comprend plus de 100 recettes ! Faites quelque chose de délicieux et envoyez-moi la recette et une photo et je l'ajouterai à la collection et la partagerai sur mes jeudis cocktails à l'absinthe sur Instagram et Facebook ! . ‍♀️.

Vous trouverez ci-dessous une liste de magasins de détail, de bars, d'hôtels et de restaurants où l'Absinthia Organic Absinthe peut être dégustée. Veuillez nous envoyer un e-mail si vous souhaitez planifier une réunion de dégustation, commander ou réserver l'absinthia pour un événement.

Normalement réservé aux investisseurs accrédités, le Jobs Act de 2012 aux États-Unis permet à un plus grand nombre d'investisseurs d'investir via le financement participatif. Le financement participatif d'investissement est un moyen de trouver de l'argent pour une entreprise en demandant à un grand nombre de bailleurs de fonds d'y investir chacun un montant relativement faible. En retour, les bailleurs de fonds reçoivent des actions, des dettes ou des parts de revenus de l'entreprise.

Bien sûr, ce n'est pas seulement la Journée Nationale de l'Absinthe, c'est aussi le Mardi Gras ! Dégustez un Sazerac, la boisson officielle de la Nouvelle-Orléans.

2 onces de whisky de seigle
Un carré de sucre
2 traits de bitter Peychaud
Dash Absinthia Absinthe Supérieure
Un zeste de citron pour la garniture

Préparez un verre à l'ancienne en le remplissant de glaçons et en saupoudrant d'Absinthe par-dessus. Dans un verre à mélange séparé, mélanger le morceau de sucre et les amers Peychaud jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Vous pouvez ajouter une goutte d'eau pour faciliter ce processus, mais soyez prudent. Ajouter le whisky de seigle et la glace au mélange d'amers et remuer pendant 20 secondes jusqu'à ce qu'il soit froid.
Faites tourner le verre pour l'enrober d'absinthe et jetez la glace.
Filtrer le mélange de whisky du verre à mélange dans le verre à l'ancienne.
Exprimez les huiles du zeste de citron sur le verre et essuyez le bord du verre avec le côté jaune de la peau. Vous pouvez jeter le zeste de citron si vous le souhaitez ou l'ajouter au verre comme garniture.

À votre santé!
Absinthia

Veuillez consulter notre site Web pour plus de 100 recettes de cocktails à l'absinthe!


Contenu

Le mot français Absinthe peut se référer soit à la boisson alcoolisée, soit, plus rarement, à la véritable plante d'absinthe. Absinthe est dérivé du latin absinthium, qui à son tour vient du grec ἀψίνθιον apsínthion, "absinthe". [10] L'utilisation de Artemisia absinthium dans un verre est attesté dans Lucrèce De Rerum Natura (I 936-950), où Lucrèce indique qu'une boisson contenant de l'absinthe est donnée comme médicament aux enfants dans une tasse avec du miel sur le bord pour la rendre potable. [11] Certains prétendent que le mot signifie « imbuvable » en grec, mais il pourrait plutôt être lié à la racine persane durée ou étendre, ou la variante esfand, qui signifiait Péganum harmala, également appelée rue syrienne, bien qu'il ne s'agisse pas en fait d'une variété de rue, une autre herbe notoirement amère. Cette Artemisia absinthium a été couramment brûlé comme offrande protectrice peut suggérer que ses origines se trouvent dans la racine de la langue proto-indo-européenne reconstruite *dépenser, signifiant "faire un rituel" ou "faire une offrande". Que le mot soit un emprunt du persan au grec, ou d'un ancêtre commun aux deux, n'est pas clair. [12] Alternativement, le mot grec peut provenir d'un mot de substrat pré-grec, marqué par le complexe de consonne non-indo-européen νθ (-nth). Les orthographes alternatives pour l'absinthe incluent absinthe, absynthe et absente. Absinthe (sans la finale e) est une variante orthographique le plus couramment appliquée aux absinthes produites en Europe centrale et orientale, et est spécifiquement associée aux absinthes de style bohème. [13]

L'origine précise de l'absinthe n'est pas claire. L'utilisation médicale de l'absinthe remonte à l'Égypte ancienne et est mentionnée dans le papyrus Ebers, c. 1550 av. Les extraits d'absinthe et les feuilles d'absinthe imbibées de vin étaient utilisés comme remèdes par les anciens Grecs. De plus, il existe des preuves d'un vin aromatisé à l'absinthe dans la Grèce antique appelé absinthites oinos. [14]

Les premières traces d'absinthe, au sens d'un alcool distillé contenant de l'anis vert et du fenouil, datent du XVIIIe siècle. Selon la légende populaire, il a commencé comme un remède breveté tout usage créé par le Dr Pierre Ordinaire, un médecin français vivant à Couvet, en Suisse, vers 1792 (la date exacte varie selon les comptes). La recette de l'Ordinaire fut transmise aux sœurs Henriod de Couvet, qui la vendirent comme élixir médicinal. Selon d'autres témoignages, les sœurs Henriod ont peut-être fabriqué l'élixir avant l'arrivée de l'Ordinaire. Dans les deux cas, un certain Major Dubied acquiert la formule des sœurs en 1797 et ouvre la première distillerie d'absinthe Dubied Père et Fils à Couvet avec son fils Marcellin et son gendre Henry-Louis Pernod. En 1805, ils construisent une deuxième distillerie à Pontarlier, en France, sous le nom de Maison Pernod Fils. [15] Pernod Fils est resté l'une des marques d'absinthe les plus populaires jusqu'à ce que la boisson soit interdite en France en 1914.

Croissance de la consommation Modifier

La popularité de l'absinthe n'a cessé de croître au cours des années 1840, lorsqu'elle a été offerte aux troupes françaises pour prévenir le paludisme [16] et que les troupes ont ramené leur goût pour elle. L'absinthe est devenue si populaire dans les bars, bistrots, cafés et cabarets dans les années 1860 que l'heure de 17 h. a été appelé l'heure verte ("l'heure verte"). [17] Il était favorisé par toutes les classes sociales, de la bourgeoisie aisée aux artistes pauvres et aux gens ordinaires de la classe ouvrière. Dans les années 1880, la production de masse avait fait chuter fortement les prix et les Français buvaient 36 millions de litres par an en 1910, contre une consommation annuelle de près de 5 milliards de litres de vin. [15] [18]

L'absinthe a été largement exportée de France et de Suisse et a atteint un certain degré de popularité dans d'autres pays, dont l'Espagne, la Grande-Bretagne, les États-Unis et la République tchèque. Il n'a jamais été interdit en Espagne ou au Portugal, et sa production et sa consommation n'ont jamais cessé. Il y a gagné un pic temporaire de popularité au début du 20e siècle, correspondant aux mouvements esthétiques Art Nouveau et Modernisme. [19]

La Nouvelle-Orléans a une association culturelle avec l'absinthe et est considérée comme le berceau du Sazerac, peut-être le premier cocktail d'absinthe. Les Ancienne maison d'absinthe bar de Bourbon Street a commencé à vendre de l'absinthe dans la première moitié du 19e siècle. Son bailleur catalan, Cayetano Ferrer, l'a nommé le Chambre Absinthe en 1874 en raison de la popularité de la boisson, qui était servie à la parisienne. [20] Il a été fréquenté par Mark Twain, Oscar Wilde, Franklin Delano Roosevelt, Aleister Crowley et Frank Sinatra. [20] [21]

Interdictions Modifier

L'absinthe est devenue associée à des crimes violents et à des troubles sociaux, et un écrivain moderne affirme que cette tendance a été stimulée par des allégations fabriquées et des campagnes de diffamation, qui, selon lui, ont été orchestrées par le mouvement de tempérance et l'industrie du vin. [22] Un critique a affirmé : [23]

L'absinthe rend fou et criminel, provoque l'épilepsie et la tuberculose, et a tué des milliers de Français. Il fait une bête féroce de l'homme, un martyr de la femme et un dégénéré de l'enfant, il désorganise et ruine la famille et menace l'avenir du pays.

Le premier grand tableau d'Édouard Manet Le buveur d'absinthe était controversée, et a été rejetée par le Salon de Paris en 1859.

Le tableau d'Edgar Degas de 1876 L'Absinthe peut être vu au musée d'Orsay incarnant la vision populaire des accros à l'absinthe comme trempés et engourdis, et Émile Zola a décrit ses effets dans son roman L'Assommoir. [24]

En 1905, le fermier suisse Jean Lanfray a assassiné sa famille et a tenté de se suicider après avoir bu de l'absinthe. Lanfray était un alcoolique qui avait bu des quantités considérables de vin et de cognac avant les meurtres, mais cela a été négligé ou ignoré, et le blâme pour les meurtres a été attribué uniquement à sa consommation de deux verres d'absinthe. [25] [26] Les meurtres de Lanfray ont été le point de basculement dans ce sujet vivement débattu et une pétition ultérieure a recueilli plus de 82 000 signatures pour l'interdire en Suisse. Un référendum a eu lieu le 5 juillet 1908. [27] Il a été approuvé par les électeurs, [27] et l'interdiction de l'absinthe a été inscrite dans la constitution suisse.

En 1906, la Belgique et le Brésil ont interdit la vente et la distribution d'absinthe, bien que ce ne soient pas les premiers pays à prendre une telle mesure. Il avait été interdit dès 1898 dans la colonie de l'État indépendant du Congo. [28] Les Pays-Bas l'ont interdit en 1909, la Suisse en 1910, [29] les États-Unis en 1912 et la France en 1914. [29]

L'interdiction de l'absinthe en France conduira à terme à la popularité du pastis et, dans une moindre mesure, de l'ouzo et d'autres spiritueux anisés ne contenant pas d'absinthe. Après la fin de la Première Guerre mondiale, la production de la marque Pernod Fils a repris à la distillerie Banus en Catalogne, en Espagne (où l'absinthe était encore légale), [30] [31] mais la baisse progressive des ventes a vu l'arrêt de la production dans le années 1960. [32] En Suisse, l'interdiction n'a servi qu'à conduire la production d'absinthe souterraine. Les distillateurs domestiques clandestins produisaient de l'absinthe incolore (la Bleue), ce qui était plus facile à dissimuler aux autorités. De nombreux pays n'ont jamais interdit l'absinthe, notamment la Grande-Bretagne, où elle n'avait jamais été aussi populaire qu'en Europe continentale.

Renaissance moderne Modifier

L'importateur britannique BBH Spirits a commencé à importer de l'absinthe Hill's de la République tchèque dans les années 1990, car le Royaume-Uni ne l'avait jamais formellement interdite, ce qui a déclenché une résurgence moderne de sa popularité. Il a commencé à réapparaître lors d'un renouveau dans les années 1990 dans des pays où il n'a jamais été interdit. Les formes d'absinthe disponibles à cette époque consistaient presque exclusivement en des marques tchèques, espagnoles et portugaises d'origine récente, généralement composées de produits de style bohème. Les connaisseurs les considéraient de qualité inférieure et non représentatives de l'esprit du XIXe siècle. [33] [34] [35] [36] En 2000, La Fée Absinthe devient la première absinthe commerciale distillée et embouteillée en France depuis l'interdiction de 1914, [37] [38] [39] [40] [41] mais elle fait désormais partie des dizaines de marques produites et vendues en France.

Aux Pays-Bas, les restrictions ont été contestées par le marchand de vins d'Amsterdam Menno Boorsma en juillet 2004, confirmant ainsi une fois de plus la légalité de l'absinthe. De même, la Belgique a levé son interdiction de longue date le 1er janvier 2005, invoquant un conflit avec les règlements adoptés sur les aliments et les boissons du marché unique européen. En Suisse, l'interdiction constitutionnelle a été abrogée en 2000 lors d'une refonte de la constitution nationale, bien que l'interdiction ait été inscrite dans le droit commun à la place. Cette loi a ensuite été abrogée et rendue légale le 1er mars 2005. [42]

La boisson n'a jamais été officiellement interdite en Espagne, même si elle a commencé à tomber en disgrâce dans les années 1940 et a presque disparu dans l'obscurité. La Catalogne a connu une résurgence significative depuis 2007, lorsqu'un producteur y a établi des opérations. Il n'a jamais été illégal d'importer ou de fabriquer de l'absinthe en Australie, [43] bien que l'importation nécessite un permis en vertu du règlement douanier de 1956 (importations interdites) en raison d'une restriction à l'importation de tout produit contenant de l'"huile d'absinthe". [44] En 2000, un amendement a interdit à toutes les espèces d'absinthe d'herbes à des fins alimentaires en vertu de Norme alimentaire 1.4.4. Plantes et champignons interdits et restreints. Cependant, cet amendement a été jugé incompatible avec d'autres parties du Code alimentaire préexistant [45] [46] et il a été retiré en 2002 lors de la transition entre les deux codes, continuant ainsi à autoriser la fabrication et l'importation d'absinthe par le biais du système de permis existant. système. Ces événements ont été rapportés à tort par les médias car ils ont été reclassés d'un interdit produit à un limité produit. [47]

En 2007, la marque française Lucid est devenue la première véritable absinthe à recevoir un Certificate of Label Approval (COLA) pour l'importation aux États-Unis depuis 1912, [48] [49] suite aux efforts indépendants des représentants de Lucid et Kübler pour renverser le long -interdiction permanente des États-Unis. [50] En décembre 2007, St. George Absinthe Verte produite par St. George Spirits of Alameda, Californie est devenue la première marque d'absinthe de fabrication américaine produite aux États-Unis depuis l'interdiction. [51] [52] Depuis ce temps, d'autres micro-distilleries ont commencé à produire de petits lots aux États-Unis.

Le 21ème siècle a vu de nouveaux types d'absinthe, y compris diverses préparations surgelées qui sont devenues de plus en plus populaires. [53] [54] [55] L'interdiction de l'absinthe française de 1915 a été abrogée en mai 2011 à la suite de pétitions de la Fédération Française des Spiritueux qui représente les distillateurs français. [56]

La plupart des pays n'ont pas de définition légale de l'absinthe, alors que la méthode de production et le contenu des spiritueux tels que le whisky, le brandy et le gin sont définis et réglementés à l'échelle mondiale. Par conséquent, les producteurs sont libres d'étiqueter un produit comme "absinthe" ou "absinthe" sans tenir compte d'une définition légale ou de normes de qualité spécifiques.

Les producteurs d'absinthes légitimes emploient l'un des deux procédés historiquement définis pour créer l'alcool fini : la distillation ou le mélange à froid. Dans le seul pays (la Suisse) qui possède une définition légale de l'absinthe, la distillation est la seule méthode de production autorisée. [57]

Absinthe distillée Modifier

L'absinthe distillée utilise une méthode de production similaire à celle du gin de haute qualité. Les produits botaniques sont initialement macérés dans de l'alcool de base distillé avant d'être redistillés pour exclure les principes amers et conférer la complexité et la texture souhaitées à l'esprit.

La distillation de l'absinthe donne d'abord un distillat incolore qui laisse l'alambic à environ 72% ABV. Le distillat peut être réduit et mis en bouteille clair, pour produire un Blanche ou la Bleue absinthe, ou il peut être coloré pour créer un verte en utilisant des colorants naturels ou artificiels.

Les absinthes traditionnelles tirent leur couleur verte strictement de la chlorophylle des herbes entières, qui est extraite des plantes lors de la macération secondaire. Cette étape consiste à infuser des plantes telles que la petite absinthe, l'hysope et la mélisse (entre autres herbes) dans le distillat. La chlorophylle de ces herbes est extraite au cours du processus, donnant à la boisson sa célèbre couleur verte.

Cette étape fournit également une complexité à base de plantes qui est typique d'une absinthe de haute qualité. Le processus de coloration naturel est considéré comme critique pour le vieillissement de l'absinthe, car la chlorophylle reste chimiquement active. La chlorophylle joue un rôle similaire dans l'absinthe que les tanins dans le vin ou les liqueurs brunes. [ source peu fiable ? ] [58]

Après le processus de coloration, le produit obtenu est dilué avec de l'eau jusqu'au pourcentage d'alcool souhaité. On dit que la saveur de l'absinthe s'améliore considérablement avec le stockage, et de nombreuses distilleries pré-interdiction ont vieilli leur absinthe dans des cuves de décantation avant la mise en bouteille.

Absinthe froide mélangée Modifier

De nombreuses absinthes modernes sont produites à l'aide d'un procédé de mélange à froid. Cette méthode de production peu coûteuse n'implique pas de distillation et est considérée comme inférieure de la même manière que le gin composé moins cher est considéré comme inférieur au gin distillé. Le processus de mélange à froid implique le simple mélange d'essences aromatisantes et de colorants artificiels dans de l'alcool commercial, de la même manière que la plupart des vodkas aromatisées et des liqueurs et cordiaux bon marché. Certaines absinthes modernes mélangées froides ont été embouteillées à des teneurs approchant les 90 % ABV. D'autres sont présentés simplement comme une bouteille d'alcool ordinaire avec une petite quantité d'herbes en poudre en suspension à l'intérieur.

L'absence d'une définition légale formelle de l'absinthe dans la plupart des pays permet à certains producteurs de mélange à froid de falsifier les allégations publicitaires, par exemple en qualifiant leurs produits de « distillé », puisque l'alcool de base lui-même a été créé à un moment donné par distillation. Ceci est utilisé comme justification pour vendre ces absinthes produites à bas prix à des prix comparables à des absinthes plus authentiques qui sont distillées directement à partir d'herbes entières. Dans le seul pays qui possède une définition légale formelle de l'absinthe (Suisse), tout ce qui est fabriqué via le procédé de mélange à froid ne peut pas être vendu comme absinthe.

Ingrédients Modifier

L'absinthe est traditionnellement préparée à partir d'une distillation d'alcool neutre, de diverses herbes, d'épices et d'eau. Les absinthes traditionnelles étaient redistillées à partir d'un alcool de raisin blanc (ou eau de vie), tandis que les absinthes inférieures étaient plus communément fabriquées à partir d'alcool de céréales, de betteraves ou de pommes de terre. [59] Les principales plantes médicinales sont la grande absinthe, l'anis vert et le fenouil de Florence, qui sont souvent appelés "la sainte trinité". [60] De nombreuses autres herbes peuvent également être utilisées, telles que la petite absinthe (Artemisia pontique ou absinthe romaine), l'hysope, la mélisse, l'anis étoilé, l'angélique, la menthe poivrée, la coriandre et la véronique. [61]

Une des premières recettes a été incluse dans les années 1864 Le livre de cuisine anglaise et australienne. Il enjoignait au fabricant de « prendre de la cime de l'absinthe, quatre livres de racine d'angélique, de calamus aromaticus, d'anis, des feuilles de dittany, de chaque once d'alcool, quatre gallons. Faire macérer ces substances pendant huit jours, ajouter un peu d'eau, et distiller par un feu doux, jusqu'à ce que deux gallons soient obtenus. Ceci est réduit à un spiritueux, et quelques gouttes d'huile d'anis sont ajoutées. [62]

Coloration alternative Modifier

Ajoutant à la réputation négative de l'absinthe à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, les fabricants sans scrupules de la boisson ont omis la phase de production de coloration traditionnelle en faveur de l'ajout de sels de cuivre toxiques pour induire artificiellement une teinte verte. Cette pratique peut être responsable d'une partie de la toxicité présumée historiquement associée à cette boisson. De nombreux producteurs modernes ont recours à d'autres raccourcis, notamment l'utilisation de colorants alimentaires artificiels pour créer la couleur verte. De plus, au moins certaines absinthes bon marché produites avant l'interdiction auraient été falsifiées avec du trichlorure d'antimoine toxique, réputé pour améliorer l'effet louching. [63]

L'absinthe peut également être naturellement colorée en rose ou en rouge à l'aide de fleurs de rose ou d'hibiscus. [64] Cela a été qualifié de Rose (rose) ou rouge (rouge) absinthe. Une seule marque historique d'absinthe rose a été documentée. [65]

Force en bouteille Modifier

L'absinthe était historiquement embouteillée à 45-74% ABV. Certaines absinthes franco-suisses modernes sont embouteillées jusqu'à 83% d'ABV, [66] [67] tandis que certaines absinthes modernes de style bohème mélangées à froid sont embouteillées jusqu'à 90% d'ABV.

Kits Modifier

L'intérêt des temps modernes pour l'absinthe a engendré une vague de kits d'absinthe d'entreprises qui prétendent produire de l'absinthe maison. Les kits demandent souvent de faire tremper des herbes dans de la vodka ou de l'alcool, ou d'ajouter un concentré liquide à la vodka ou à l'alcool pour créer un ersatz d'absinthe. De telles pratiques produisent généralement une substance dure qui ressemble peu à l'article authentique et sont considérées comme inauthentiques selon toute norme pratique. [68] Certaines préparations peuvent même être dangereuses, surtout si elles nécessitent une supplémentation en herbes, huiles et/ou extraits potentiellement toxiques. Dans au moins un cas documenté, une personne a subi une lésion rénale aiguë après avoir bu 10 ml d'huile d'absinthe pure, une dose bien supérieure à celle trouvée dans l'absinthe. [69]

Alternatives Modifier

En pâtisserie, le Pernod Anise est souvent utilisé comme substitut si l'absinthe n'est pas disponible. [70] Lors de la préparation du cocktail classique Sazerac à la Nouvelle-Orléans, divers substituts tels que Pastis, Pernod, Ricard et Herbsaint ont été utilisés pour remplacer l'absinthe. [71]

The traditional French preparation involves placing a sugar cube on top of a specially designed slotted spoon, and placing the spoon on a glass filled with a measure of absinthe. Iced water is poured or dripped over the sugar cube to mix the water into the absinthe. The final preparation contains 1 part absinthe and 3–5 parts water. As water dilutes the spirit, those components with poor water solubility (mainly those from anise, fennel, and star anise) come out of solution and cloud the drink. The resulting milky opalescence is called the louche (Fr. opaque ou shady, IPA [luʃ]). The release of these dissolved essences coincides with a perfuming of herbal aromas and flavours that "blossom" or "bloom," and brings out subtleties that are otherwise muted within the neat spirit. This reflects what is perhaps the oldest and purest method of preparation, and is often referred to as the French Method.

Les Bohemian Method is a recent invention that involves fire, and was not performed during absinthe's peak of popularity in the Belle Époque. Like the French method, a sugar cube is placed on a slotted spoon over a glass containing one shot of absinthe. The sugar is pre-soaked in alcohol (usually more absinthe), then set ablaze. The flaming sugar cube is then dropped into the glass, thus igniting the absinthe. Finally, a shot glass of water is added to douse the flames. This method tends to produce a stronger drink than the French method. A variant of the Bohemian Method involves allowing the fire to extinguish on its own. This variant is sometimes referred to as "Cooking the Absinthe" or "the Flaming Green Fairy". The origin of this burning ritual may borrow from a coffee and brandy drink that was served at Café Brûlot, in which a sugar cube soaked in brandy was set aflame. [63] Most experienced absintheurs do not recommend the Bohemian Method and consider it a modern gimmick, as it can destroy the absinthe flavour and present a fire hazard due to the unusually high alcohol content present in absinthe. [72]

In 19th century Parisian cafés, upon receiving an order for an absinthe, a waiter would present the patron with a dose of absinthe in a suitable glass, sugar, absinthe spoon, and a carafe of iced water. [73] It was up to the patron to prepare the drink, as the inclusion or omission of sugar was strictly an individual preference, as was the amount of water used. As the popularity of the drink increased, additional accoutrements of preparation appeared, including the absinthe fountain, which was effectively a large jar of iced water with spigots, mounted on a lamp base. This let drinkers prepare a number of drinks at once—and with a hands-free drip, patrons could socialise while louching a glass.

Although many bars served absinthe in standard glassware, a number of glasses were specifically designed for the French absinthe preparation ritual. Absinthe glasses were typically fashioned with a dose line, bulge, or bubble in the lower portion denoting how much absinthe should be poured. One "dose" of absinthe ranged anywhere around 2-2.5 fluid ounces (60–75 ml).

In addition to being prepared with sugar and water, absinthe emerged as a popular cocktail ingredient in both the United Kingdom and the United States. By 1930, dozens of fancy cocktails that called for absinthe had been published in numerous credible bartender guides. [74] One of the most famous of these libations is Ernest Hemingway's "Death in the Afternoon" cocktail, a tongue-in-cheek concoction that contributed to a 1935 collection of celebrity recipes. The directions are as follows: "Pour one jigger absinthe into a Champagne glass. Add iced Champagne until it attains the proper opalescent milkiness. Drink three to five of these slowly." [75]

Most categorical alcoholic beverages have regulations governing their classification and labelling, while those governing absinthe have always been conspicuously lacking. According to popular treatises from the 19th century, absinthe could be loosely categorised into several grades (ordinaire, demi-fine, fine, et Suisse—the latter does not denote origin), in order of increasing alcoholic strength and quality. Many contemporary absinthe critics simply classify absinthe as distilled ou mixte, according to its production method. And while the former is generally considered far superior in quality to the latter, an absinthe's simple claim of being 'distilled' makes no guarantee as to the quality of its base ingredients or the skill of its maker.

  • Blanche absinthe ("white" in French, also referred to as la Bleue in Switzerland) is bottled directly following distillation and reduction, and is uncoloured (clear). Le nom la Bleue was originally a term used for Swiss bootleg absinthe (which was bottled colourless so as to be visually indistinct from other spirits during the era of absinthe prohibition), but has become a popular term for post-ban Swiss-style absinthe in general. Blanches are often lower in alcohol content than vertes, though this is not necessarily so the only truly differentiating factor is that blanches are not put through a secondary maceration stage, and thus remain colourless like other distilled liquors.
  • Verte absinthe ("green" in French, sometimes called la fée verte) begins as a blanche. The blanche is altered by a secondary maceration stage, in which a separate mixture of herbs is steeped into the clear distillate. This confers a peridot green hue and an intense flavor. [76] Vertes represent the prevailing type of absinthe that was found in the 19th century. Vertes are typically more alcoholic than blanches, as the high amounts of botanical oils conferred during the secondary maceration only remain miscible at lower concentrations of water, thus vertes are usually bottled at closer to still strength. Artificially colored green absinthes may also be claimed to be verte, though they lack the characteristic herbal flavors that result from maceration in whole herbs.
  • Absenta ("absinthe" in Spanish) is sometimes associated with a regional style that often differed slightly from its French cousin. Traditional absentas may taste slightly different due to their use of Alicante anise, [source peu fiable ?] [77] and often exhibit a characteristic citrus flavour. [source peu fiable ?] [78]
  • Hausgemacht (allemand pour home-made, souvent abrégé en HG) refers to clandestine absinthe (not be confused with the Swiss La Clandestine brand) that is home-distilled by hobbyists. It should not be confused with absinthe kits. Hausgemacht absinthe is produced in tiny quantities for personal use and not for the commercial market. Clandestine production increased after absinthe was banned, when small producers went underground, most notably in Switzerland. Although the ban has been lifted in Switzerland, some clandestine distillers have not legitimised their production. Authorities believe that high taxes on alcohol and the mystique of being underground are likely reasons. [79]
  • Bohemian-style absinth is also referred to as Czech-style absinthe, anise-free absinthe, or just "absinth" (without the "e"), and is best described as a wormwood bitters. It is produced mainly in Czechia, [80] from which it gets its designation as Bohemian ou tchèque, although not all absinthes from Czechia are Bohemian-style. Bohemian-style absinth typically contains little or none of the anise, fennel, and other herbal flavours associated with traditional absinthe, and thus bears very little resemblance to the absinthes made popular in the 19th century. Typical Bohemian-style absinth has only two similarities with its authentic, traditional counterpart: it contains wormwood and has a high alcohol content. The Czechs are credited with inventing the fire ritual in the 1990s, possibly because Bohemian-style absinth does not louche, which renders the traditional French preparation method useless. As such, this type of absinthe and the fire ritual associated with it are entirely modern fabrications, and have little to no relationship with the historical absinthe tradition. [81]

Absinthe that is artificially coloured or clear is aesthetically stable, and can be bottled in clear glass. If naturally colored absinthe is exposed to light or air for a prolonged period, the chlorophyll gradually becomes oxidized, which has the effect of gradually changing the color from green to yellow green, and eventually to brown. The colour of absinthe that has completed this transition was historically referred to as feuille morte ("dead leaf"). In the pre-ban era, this natural phenomenon was favourably viewed, for it confirmed the product in question was coloured naturally, and not artificially with potentially toxic chemicals. Predictably, vintage absinthes often emerge from sealed bottles as distinctly amber in tint due to decades of slow oxidation. Though this colour change presents no adverse impact to the flavour of absinthe, it is generally desired to preserve the original colour, which requires that naturally coloured absinthe be bottled in dark, light resistant bottles. Absinthe intended for decades of storage should be kept in a cool (room temperature), dry place, away from light and heat. Absinthe should not be stored in the refrigerator or freezer, as the anethole may polymerise inside the bottle, creating an irreversible precipitate, and adversely impacting the original flavour.

Absinthe has been frequently and improperly described in modern times as being hallucinogenic. No peer-reviewed scientific study has demonstrated absinthe to possess hallucinogenic properties. [82] The belief that absinthe induces hallucinogenic effects is at least partly rooted in that, following ten years of experiments with wormwood oil in the 19th century, the French psychiatrist Valentin Magnan studied 250 cases of alcoholism, and claimed that those who drank absinthe were worse off than those drinking ordinary alcohol, having experienced rapid-onset hallucinations. [83] Such accounts by opponents of absinthe (like Magnan) were cheerfully embraced by famous absinthe drinkers, many of whom were bohemian artists or writers. [84]

Two famous artists who helped popularise the notion that absinthe had powerful psychoactive properties were Toulouse-Lautrec and Vincent van Gogh. In one of the best-known written accounts of absinthe drinking, an inebriated Oscar Wilde described a phantom sensation of having tulips brush against his legs after leaving a bar at closing time. [85]

Notions of absinthe's alleged hallucinogenic properties were again fuelled in the 1970s, when a scientific paper suggested that thujone's structural similarity to tetrahydrocannabinol (THC), the active chemical in cannabis, presented the possibility of THC receptor affinity. [86] [87] This theory was conclusively disproven in 1999. [88]

The debate over whether absinthe produces effects on the human mind in addition to those of alcohol has not been resolved conclusively. The effects of absinthe have been described by some as mind opening. [89] The most commonly reported experience is a "clear-headed" feeling of inebriation—a form of "lucid drunkenness". Chemist, historian and absinthe distiller Ted Breaux has claimed that the alleged secondary effects of absinthe may be because some of the herbal compounds in the drink act as stimulants, while others act as sedatives, creating an overall lucid effect of awakening. [90] The long-term effects of moderate absinthe consumption in humans remain unknown, although herbs traditionally used to produce absinthe are reported to have both painkilling [91] and antiparasitic [92] properties.

Today it is known that absinthe does not cause hallucinations. [89] It is widely accepted that reports of hallucinogenic effects of absinthe were attributable to the poisonous adulterants being added to cheaper versions of the drink in the 19th century, [93] such as oil of wormwood, impure alcohol, and poisonous colouring matter (e.g. copper salts). [94] [95]

Controversy Edit

It was once widely promoted that excessive absinthe drinking caused effects that were discernible from those associated with alcoholism, a belief that led to the coining of the term absinthism. One of the first vilifications of absinthe followed an 1864 experiment in which Magnan simultaneously exposed one guinea pig to large doses of pure wormwood vapour, and another to alcohol vapours. The guinea pig exposed to wormwood vapour experienced convulsive seizures, while the animal exposed to alcohol did not. Magnan would later blame the naturally occurring (in wormwood) chemical thujone for these effects. [96]

Thujone, once widely believed to be an active chemical in absinthe, is a GABA antagonist, and while it can produce muscle spasms in large doses, there is no direct evidence to suggest it causes hallucinations. [89] Past reports estimated thujone concentrations in absinthe as being up to 260 mg/kg. [97] More recently, published scientific analyses of samples of various original absinthes have disproved previous estimates, and demonstrated that only a trace of the thujone present in wormwood actually makes it into a properly distilled absinthe when historical methods and materials are employed to create the spirit. As such, most traditionally crafted absinthes, both vintage and modern, fall within the current EU standards. [98] [99] [100] [101]

Tests conducted on mice to study toxicity showed an oral LD50 of about 45 mg thujone per kg of body weight, [102] which represents far more absinthe than could be realistically consumed. The high percentage of alcohol in absinthe would result in mortality long before thujone could become a factor. [102] In documented cases of acute thujone poisoning as a result of oral ingestion, [103] the source of thujone was not commercial absinthe, but rather non-absinthe-related sources, such as common essential oils (which may contain as much as 50% thujone). [104]

One study published in the Journal of Studies on Alcohol [105] concluded that high doses (0.28 mg/kg) of thujone in alcohol had negative effects on attention performance in a clinical setting. It delayed reaction time, and caused subjects to concentrate their attention into the central field of vision. Low doses (0.028 mg/kg) did not produce an effect noticeably different from the plain alcohol control. While the effects of the high dose samples were statistically significant in a double blind test, the test subjects themselves were unable to reliably identify which samples contained thujone. For the average 65 kg (143 lb) man, the high dose samples in the study would equate to 18.2 mg of thujone. The EU limit of 35 mg/L of thujone in absinthe means that given the highest permitted thujone content, that individual would need to consume approximately 0.5 litres of high proof (e.g. 50%+ ABV) spirit before the thujone could be metabolized in order to display effects detectable in a clinical setting, which would result in a potentially lethal BAC of >0.4%. [106]

Most countries (except Switzerland) at present do not possess a legal definition of absinthe (unlike Scotch whisky or cognac). Accordingly, producers are free to label a product "absinthe" or "absinth", whether or not it bears any resemblance to the traditional spirit. [ citation requise ]

Australia Edit

Absinthe is readily available in many bottle shops. Bitters may contain a maximum 35 mg/kg thujone, while other alcoholic beverages can contain a maximum 10 mg/kg. [107] The domestic production and sale of absinthe is regulated by state licensing laws.

Until July 13, 2013, the import and sale of absinthe technically required a special permit, since "oil of wormwood, being an essential oil obtained from plants of the genus Armoise, and preparations containing oil of wormwood" were listed as item 12A, Schedule 8, Regulation 5H of the Customs (Prohibited Imports) Regulations 1956 (Cth). These controls have now been repealed, [108] and permission is no longer required. [109]

Brazil Edit

Absinthe was prohibited in Brazil until 1999 and was brought by entrepreneur Lalo Zanini and legalised in the same year. Presently, absinthe sold in Brazil must abide by the national law that restricts all spirits to a maximum of 54% ABV. While this regulation is enforced throughout channels of legal distribution, it may be possible to find absinthe containing alcohol in excess of the legal limit in some restaurants or food fairs.

Canada Edit

In Canada, liquor laws concerning the production, distribution, and sale of spirits are written and enforced by individual provincial government monopolies. Each product is subject to the approval of a respective individual provincial liquor board before it can be sold in that province. Importation is a federal matter, and is enforced by the Canada Border Services Agency. The importation of a nominal amount of liquor by individuals for personal use is permitted, provided that conditions for the individual's duration of stay outside the country are satisfied.

    , New Brunswick: no established limits on thujone content , Ontario: 10 mg/kg : 6–8 mg : 15 mg/kg : absinthe sold in provincial liquor store outlets : absinthe sold in provincial liquor store outlets : absinthe is not sold in provincial liquor store outlets, but one brand (Deep Roots) produced on the island [110] can be procured locally. : Only one brand listed in provincial liquor stores, although an individual is permitted to import one case (usually twelve 750 ml bottles or eight one-litre bottles) of any liquor. : 3 brands of absinthe are listed for sale on the web site of the Liquor Control Board of Ontario

In 2007, Canada's first genuine absinthe (Taboo Absinthe) was created by Okanagan Spirits Craft Distillery in British Columbia. [111]

European Union Edit

The European Union permits a maximum thujone level of 35 mg/kg in alcoholic beverages where Armoise species is a listed ingredient, and 10 mg/kg in other alcoholic beverages. [112] Member countries regulate absinthe production within this framework. The sale of absinthe is permitted in all EU countries unless they further regulate it.

Finland Edit

The sale and production of absinthe was prohibited in Finland from 1919 to 1932 no current prohibitions exist. The government-owned chain of liquor stores (Alko) is the only outlet that may sell alcoholic beverages containing over 5.5% ABV, although national law bans the sale of alcoholic beverages containing over 60% ABV.

France Edit

Despite adopting sweeping EU food and beverage regulations in 1988 that effectively re-legalised absinthe, a decree was passed that same year that preserved the prohibition on products explicitly labelled as "absinthe", while placing strict limits on fenchone (fennel) and pinocamphone (hyssop) [113] in an obvious, but failed, attempt to thwart a possible return of absinthe-like products. French producers circumvented this regulatory obstacle by labelling absinthe as spiritueux à base de plantes d'absinthe ('wormwood-based spirits'), with many either reducing or omitting fennel and hyssop altogether from their products. A legal challenge to the scientific basis of this decree resulted in its repeal (2009), [114] which opened the door for the official French re-legalisation of absinthe for the first time since 1915. The French Senate voted to repeal the prohibition in mid-April 2011. [115]

Georgia Edit

It is legal to produce and sell absinthe in Georgia, which has claimed to possess several producers of absinthe.

Germany Edit

A ban on absinthe was enacted in Germany on 27 March 1923. In addition to banning the production of and commercial trade in absinthe, the law went so far as to prohibit the distribution of printed matter that provided details of its production. The original ban was lifted in 1981, but the use of Artemisia absinthium as a flavouring agent remained prohibited. On 27 September 1991, Germany adopted the European Union's standards of 1988, which effectively re-legalised absinthe. [116]

Italy Edit

The Fascist regime in 1926 banned the production, import, transport and sale of any liquor named "Assenzio". The ban was reinforced in 1931 with harsher penalties for transgressors, and remained in force until 1992 when the Italian government amended its laws to comply with the EU directive 88/388/EEC.

New Zealand Edit

Although absinthe is not prohibited at national level, some local authorities have banned it. The latest is Mataura in Southland. The ban came in August 2008 after several issues of misuse drew public and police attention. One incident resulted in breathing difficulties and hospitalising of a 17-year-old for alcohol poisoning. [117] The particular brand of absinthe that caused these effects was bottled at 89% ABV.

Sweden and Norway Edit

The sale and production of absinthe has never been prohibited in Sweden or Norway. However, the only outlet that may sell alcoholic beverages containing more than 3.5% ABV in Sweden and 4.75% ABV in Norway, is the government-owned chain of liquor stores known as Systembolaget in Sweden and Vinmonopolet in Norway. Systembolaget and Vinmonopolet did not import or sell absinthe for many years after the ban in France [118] however, today several absinthes are available for purchase in Systembolaget stores, including Swedish made distilled absinthe. In Norway, on the other hand, one is less likely to find many absinthes since Norwegian alcohol law prohibits the sale and importation of alcoholic beverages above 60% ABV, which eliminates most absinthes.

Switzerland Edit

In Switzerland, the sale and production of absinthe was prohibited from 1910 to March 1, 2005. This was based on a vote in 1908. To be legally made or sold in Switzerland, absinthe must be distilled, [119] must not contain certain additives, and must be either naturally coloured or left uncoloured. [120]

In 2014, the Federal Administrative Court of Switzerland invalidated a governmental decision of 2010 which allowed only absinthe made in the Val-de-Travers region to be labelled as absinthe in Switzerland. The court found that absinthe was a label for a product and was not tied to a geographic origin. [121]

United States Edit

In 2007, the Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau (TTB) effectively lifted the long-standing absinthe ban, and it has since approved many brands for sale in the US market. This was made possible partly through the TTB's clarification of the Food and Drug Administration's (FDA) thujone content regulations, which specify that finished food and beverages that contain Armoise species must be thujone-free. [122] In this context, the TTB considers a product thujone-free if the thujone content is less than 10 ppm (equal to 10 mg/kg). [123] [124] This is verified through the use of gas chromatography-mass spectrometry. [125] The brands Kübler and Lucid and their lawyers did most of the work to get absinthe legalized in the U.S., over the 2004-2007 time period. [126] In the U.S., March 5 sometimes is referred to as "National Absinthe Day", as it was the day the 95-year ban on absinthe was finally lifted. [127]

The import, distribution, and sale of absinthe are permitted subject to the following restrictions:

  • The product must be thujone-free as per TTB guidelines,
  • The word "absinthe" can neither be the brand name nor stand alone on the label, and
  • The packaging cannot "project images of hallucinogenic, psychotropic, or mind-altering effects."

Absinthe imported in violation of these regulations is subject to seizure at the discretion of U.S. Customs and Border Protection. [128] [129]

Beginning in 2000, [130] a product called Absente was sold legally in the United States under the marketing tagline "Absinthe Refined," but as the product contained sugar, and was made with southernwood (Artemisia abrotanum) and not grande wormwood (Artemisia absinthium) (before 2009), [131] the TTB classified it as a liqueur.

Vanuatu Edit

The Absinthe (Prohibition) Act 1915, passed in the New Hebrides, has never been repealed, is included in the 2006 Vanuatu consolidated legislation, and contains the following all-encompassing restriction: "The manufacture, importation, circulation and sale wholesale or by retail of absinthe or similar liquors in Vanuatu shall be prohibited." [132]

Numerous artists and writers living in France in the late 19th and early 20th centuries were noted absinthe drinkers and featured absinthe in their work. Some of these included Édouard Manet, [133] Guy de Maupassant, Paul Verlaine, [134] Amedeo Modigliani, Edgar Degas, [135] Henri de Toulouse-Lautrec, [136] Vincent van Gogh, Oscar Wilde, [17] Arthur Rimbaud, and Émile Zola. [137] Many other renowned artists and writers similarly drew from this cultural well, including Aleister Crowley, Ernest Hemingway, Pablo Picasso, August Strindberg, and Erik Satie.

The aura of illicitness and mystery surrounding absinthe has played into literature, movies, music, and television, where it is often portrayed as a mysterious, addictive, and mind-altering drink. Absinthe has served as the subject of numerous works of fine art, films, video, music, and literature since the mid-19th-century. Some of the earliest film references include The Hasher's Delirium (1910) by Émile Cohl, [138] an early pioneer in the art of animation, as well as two different silent films, each entitled Absinthe, from 1913 and 1914 respectively. [139] [140]


  1. Pour 30 ml of absinthe into the stemmed glass.
  2. Rest the flat part of the absinthe spoon over the rim of the glass and place a sugar cube over the perforated part.
  3. Very slowly, drizzle a little of the cold water over the sugar cube until it’s wet and the sugar cube begins to dissolve.
  4. Slowly, add more water over the sugar until it’s dissolved. As the water mixes with the absinthe, it will start to louche, turning cloudy and opalescent.
  5. If there is any remaining sugar, stir it in the drink using the spoon.

Photo by Cocktails & Bars – © Copyright: All rights reserved.


Absinthe is the high proof, anise-flavored spirit with quite a kick. Although Absinthe originated in Switzerland, it gained great popularity in France and became commonly referred to as la fée verte or the green fairy in art and literature. The spirit was created by mixing botanicals like flowers and leaves with anise, fennel and other herbs.

To get you into the spirit, we’ve included a few of our tastiest Absinthe cocktails to aid you in finding the green fairy. Let us know which ones are your favorite!

Absinthe Frappe — if you love the taste of black licorice, this is the drink for you!
Absinthe Irish — pineapple juice and Red Bull give this cocktail sweetness with an extra zing.
Supernatual Sip — try this cocktail if you like rich, smooth drinks with a hint of coconut.
Monkey Gland — don’t let the name scare you off, it’s just the surgical term for this drink created back in the 1920’s was named after.
Mort dans l'après-midi — trust us, this simple cocktail is to die for!
Red, White and B-Lucid Punch — grab a few friends and get ready for a good time.
The Green Crush — fresh orange juice, orange soda and orange bitters make this closer to a citrus crush, but it’s still delicious!


Sazerac Recipe

  • Prep: 5 minutes
  • Le total: 8 minutes
  • Serving: Makes 1 cocktail

Ingrédients

Instructions

  1. Rise the glass. Pour a small amount of absinthe into the old fashioned or cocktail glass to coat it. Then pour out the excess.
  2. Combine the ingredients. Add the whiskey, simple syrup and bitters into a mixing glass with ice and stir for 30 seconds until chilled.
  3. Pour. Place your strainer over the top of the shaker and pour the mixture into the absinthe-coated glass.
  4. Top it off. Cut a thin piece of fresh lemon peel and twist the peel between your fingers with the yellow side facing down over the glass to release the juice onto the surface. Then throw away the peel.
  5. Prendre plaisir. Sit back, relax and let the taste set in—and the good times roll.

If you’re about to get started and realize that you forgot an ingredient then don’t worry! Gopuff can deliver it in 30 minutes or less.

Do you have the Gopuff app yet? Download it from the Apple Store or Google Play to make ordering even easier.


Swiss challenge

Absinthe was first made, not in France, but just across the border in the Val-de-Travers region of Switzerland.

And a Swiss judge recently approved a request to give the region exclusive rights to produce it. For the moment, this ruling applies only in Switzerland, which is not a member of the European Union - and so has limited impact.

But because of Switzerland's close ties with the EU, it is possible that the Swiss could seek to extend the ruling across the block.

Producers say that this is what has galvanised the French government to lift the ban now.

France would be the biggest loser if such a ruling were to be extended, but with the drink still technically illegal at home, it would have found it virtually impossible to contest.

Absinthe drinker Clement Arnoux hopes that many more bars and shops will start to sell absinthe now.

But most of all, he wants France to reclaim what he sees as part of its heritage.

"We have forgotten that for half a century, absinthe was the national spirit in France, not wine.

"So for us to be the last to authorise it, is not just ironic, it's almost insane!

"We have forgotten almost everything about it, and are re-learning it from foreigners," he laments.


Voir la vidéo: Testissä ABSINTTI (Décembre 2021).