Nouvelles recettes

Cronut d'un homme est le dosant d'une autre femme

Cronut d'un homme est le dosant d'une autre femme


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

A présent, à peu près tout le monde sait ce qu'est un cronut est. Sa création début mai par le chef pâtissier Dominique Ansel a déclenché une étincelle de faim pour l'hybride croissant-beignet à New York, et maintenant le reste du pays parle de cette création pâtissière de génie.

Si vous habitez à Worcester, dans le Massachusetts, et que vous êtes un fidèle client du Sweet Kitchen & Bar du chef Alina Eisenhauer, vous appréciez peut-être cette création depuis 2008. Eisenhauer, un ancien concurrent des compétitions Food Network comme Haché et Guerres de petit gâteau, a sa propre version du cronut - le dosant - à son menu depuis des années, et elle ne s'inquiète pas trop de la récente concurrence du sud.

Cliquez ici pour voir la recette du Dosant de la chef Alina Eisenhauer

Eisenhauer a créé sa version de la pâtisserie comme de nombreux autres chefs proposent des plats fous et souvent célèbres : en essayant de ne pas gaspiller de nourriture. Restée avec des restes de pâte à croissant de sa boulangerie, elle a décidé de commencer à la rouler en petites boules et à la faire frire pour la servir avec une trempette. Le plat est une commande populaire dans son restaurant, avec des fans fidèles l'appelant le beignet français, et ils changent constamment la façon dont ils le servent, avec les dosants classiques fourrés au chocolat avec une sauce au caramel et du beurre de cacahuète. ceux remplis d'une trempette aux raisins Concord.

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle pensait de tout le battage médiatique entourant la version new-yorkaise, sa réponse n'était guère de jalousie ou de colère.

"Bien sûr, ils reçoivent la presse – ils sont à New York", a déclaré Eisenhauer au Daily Meal, puis a précisé que cela ne la dérangeait pas que son restaurant de la Nouvelle-Angleterre ne soit pas aussi exposé aux médias que le disent les médias. , un établissement comme l'est la Boulangerie Dominique Ansel.

Ce qui compte pour Eisenhauer, c'est que sa nourriture a bon goût, et cela vaut aussi pour le dosant. Voyant que nous a récemment fait notre propre version du cronut à la maison, nous lui avons demandé si elle avait des conseils pour le cuisinier à domicile qui n'avait probablement pas de pâte à croissant supplémentaire qui traînait.

"Ne jouez pas avec la pâte feuilletée, car elle absorbe trop de graisse. [Si vous manquez de temps ou ne voulez pas faire la vôtre], essayez d'acheter de la pâte à croissants préfabriquée, qui est certainement vendue chez Whole Foods. " nous a-t-elle dit, "et toujours les servir chauds."


Caleb Drummond, le neveu de la femme pionnière de Ree Drummond, arrêté pour conduite en état d'ivresse

Le neveu de « The Pioneer Woman » Ree Drummond, Caleb Drummond, a été arrêté samedi pour conduite présumée avec facultés affaiblies, un mois seulement après avoir été impliqué dans une collision entre deux camions de pompiers sur la propriété de sa famille.

Le jeune homme de 21 ans a été arrêté le 17 avril tôt ce samedi matin. Selon des documents de la prison du comté d'Osage dans l'Oklahoma obtenus par TODAY, Caleb a été accusé de conduite avec facultés affaiblies, de port d'arme à feu alors qu'il était arrêté pour conduite en état d'ivresse et transport d'un conteneur ouvert. Il a été libéré plus tard dans l'après-midi.

L'enquête est toujours en cours et il appartiendra au procureur de la République de l'inculper ou non.

AUJOURD'HUI a contacté Drummond pour commenter l'arrestation de son neveu, et nous mettrons à jour ce message si nous avons des nouvelles.

La nouvelle de son arrestation intervient un mois seulement après que Caleb et Ladd Drummond aient été impliqués dans une collision de deux camions de pompiers sur le ranch familial à Pawhuska, Oklahoma, le 10 mars. Les deux camions se sont écrasés de plein fouet, selon un rapport d'accident de l'Oklahoma Highway. Patrouille.

Les deux hommes conduisaient leurs propres camions de pompiers pour combattre un feu de brousse de près de 1 000 acres sur leur propriété avec d'autres éleveurs et pompiers volontaires, a déclaré Jerry Roberts, directeur de la gestion des urgences du comté d'Osage.

Caleb a été transporté à l'hôpital dans un état critique avec des blessures signalées à la «tête, à l'intérieur du tronc, au bras et à la jambe» tandis que Ladd a renoncé au traitement sur les lieux.

Le lendemain, Drummond a partagé une mise à jour sur son neveu et son mari, remerciant les fans sur Facebook pour leurs prières.

"Caleb et Ladd sont à l'hôpital, mais nous pensons qu'ils iront bien tous les deux", a-t-elle écrit. "En tant que famille, nous rendons grâce aujourd'hui, sachant que les choses auraient pu être bien pires. Merci à tous pour votre amour et votre gentillesse. signifie beaucoup."

Drummond a fait une mise à jour plus longue cinq jours après l'accident, écrivant un article de blog le 15 mars qui détaillait les conséquences, y compris l'état de santé de son mari.

"Ladd était raide mais capable de se déplacer immédiatement après l'accident, alors il a refusé des soins médicaux", a expliqué Drummond, 52 ans. "C'était en partie parce qu'il voulait que les ambulanciers se concentrent sur Caleb, en partie parce qu'il était encore un peu abasourdi par l'accident, et en partie parce que les cow-boys n'aiment pas admettre quand ils sont blessés."

Alors que les blessures de son neveu ont été initialement signalées, elle a révélé dans le message que son mari « s'était cassé le cou à deux endroits – et de toute évidence, l'une des deux fractures était très proche d'être catastrophique ». L'éleveur de 52 ans a subi une intervention chirurgicale à la suite de l'accident, l'obligeant à porter une minerve.

Heureusement, la famille semble être de bonne humeur après l'incident, malgré certains changements. Un mois après l'accident, la fille aînée de Drummond, Alex, 23 ans, et son plus jeune fils Todd, 17 ans, ont donné aux fans de la famille une mise à jour sur leur père et leur cousin sur leur rétablissement des blessures qu'ils ont subies. le crash.

"Beaucoup de gens demandent comment va notre père", a déclaré Alex à propos de leur père dans une vidéo Instagram. « Il va beaucoup mieux. Il se remet et il commence à se remettre au travail dans un ranch.

Alex a poursuivi en disant aux téléspectateurs: «Sa mobilité est un peu limitée en ce moment. Mais il est toujours capable de s'accrocher."

Quant à Caleb, Todd a déclaré qu'il "allait bien", ajoutant: "Il est à peu près tout guéri et a retrouvé sa vie normale."


Une femme prétend que nous avons mal coupé le gâteau : voici la bonne façon de le faire

Une célébration n'est pas complète sans un gâteau : les anniversaires, les mariages, les fêtes de départ et les remises de diplômes nécessitent tous quelque chose de sucré.

Bien qu'il soit courant que l'invité d'honneur coupe la première tranche, il s'avère que la méthode traditionnelle de division d'un gâteau peut être erronée.

Une femme appelée Tiarna Eaton a partagé un clip sur TikTok après avoir regardé une vidéo qui prétendait montrer la bonne façon de préparer des tranches.

Elle a écrit : "Est-ce que quelqu'un fait ça ? Apparemment, nous avons mal fait ça tout le temps."

Tiarna a partagé un clip de la chaîne 5-Minute Crafts sur YouTube, montrant quelqu'un se préparant à servir un gâteau circulaire.

Plutôt que de couper des triangles au centre, ils font sept coupes, produisant 14 tranches de gâteau.

Plus de 5,4 millions de personnes ont regardé le clip TikTok, alors que le débat faisait rage dans les commentaires sur la méthode et les tranches résultantes.

"Mais ils n'ont pas tous la même taille !! Les deux premiers sont plus gros", a écrit Sarah.

Un autre TikToker, Osi.Anna, a déclaré: "Toutes les pièces n'ont cependant pas le glaçage extérieur. Vous avez besoin du glaçage supplémentaire sur les côtés!"

D'accord, Deigoba a déclaré: "Na mec. Si je reçois un morceau sans glaçage / glaçage sur le côté, je vais être furieux."

Hannah a posté: "Mais les pièces ne sont plus égales. Je ne pourrais jamais."

Dominic Beard895 a écrit: "Eh bien, ce n'est tout simplement pas un morceau assez gros !! Non non non non."

Cependant, certains commentateurs ont juré par le hack de tranchage de gâteau. Caitlin Black a écrit: "Nous avons fait cela dans la boulangerie où je travaillais. C'est un régal."

Clairement converti, Shue Yang a posté: "Un peu intelligent cependant."

Sunlight a déclaré: "En fait, j'aime ça et je le ferai de cette façon à partir de maintenant! J'apprends tellement de TikTok."

La méthode peut également être vue sur la page YouTube de 5-Minute Craft, où le clip s'intitule : "Des astuces simples et délicieuses des chefs aux débutants : Idées de desserts et recettes de fête". La vidéo a été vue plus de 2,6 millions de fois.

Un autre clip TikTok sur les fêtes de famille est devenu viral cette semaine, après qu'un futur père n'ait pas pu cacher sa déception lors de la fête de révélation du sexe de son enfant.

La famille, qui vit en Australie, s'était réunie dans la cour arrière pour une révélation de genre à l'aide d'un ballon géant.

La femme enceinte fait éclater les énormes confettis roses gonflables et mdashand noirs et de minuscules ballons blush tombent.

Mais son partenaire semble irrité par la nouvelle qu'ils attendent une fille, alors qu'il jette le reste du ballon par terre et jure.

Le clip a depuis été visionné plus de 470 000 fois, une personne qualifiant sa réaction d'"inestimable".


Dominique Ansel : 'Je ne veux pas que le cronut tue notre créativité'

Dominique Ansel est mi-pâtissière, mi-culte. Il décrit un soufflé avec un contact visuel sans faille et des détails qui font saliver. Sa boulangerie aux carreaux de marbre, dans le quartier de Soho à Manhattan, ressemble à un temple aux idoles aérées, feuilletées et croustillantes de la pâtisserie.

Pourtant, dans le monde des blogs culinaires, le nom de Dominique Ansel est presque synonyme d'un seul mot : cronut.

Cela cause à Ansel une grande quantité de douleur. Le cronut, à parts égales de beignet et de croissant, a inspiré de nombreuses imitations et lignes de gastronomes salivants après qu'Ansel l'a présenté au monde en mai dernier. Ansel, de l'avis de tous, un chef sérieux qui a été nominé cette année pour un prestigieux prix de la Fondation James Beard, a été soutenu en tant que régisseur pour le petit usurpateur floconneux et crémeux.

« Si vous êtes le premier dans la file, vous me verrez », dit Ansel, qui déverrouille la porte tous les matins à 8 heures du matin à des dizaines de visages en attente. Il est connu pour avoir exhorté les clients à ne pas acheter de cronuts sur Craigslist, dont un coin est devenu un marché noir pour la pâtisserie. Soleil aveuglant, pluie battante, grésil et neige ont peu dissuadé les fanatiques d'encercler la boulangerie Dominique Ansel. Le personnel est connu pour fournir des explications détaillées et amicales sur les cronuts aux touristes qui s'attendent à obtenir un cronut à tout moment après 8h30.

Personne n'est autorisé à sauter la ligne, y compris la propre famille d'Ansel. La seule règle assouplie dans la courte histoire du cronut : un homme, en première ligne à 4 heures du matin, porteur d'une carte d'embarquement d'une compagnie aérienne. Son objectif : prouver qu'il avait besoin d'un cronut avant l'ouverture de la boulangerie afin qu'il puisse l'utiliser pour proposer à sa petite amie. L'équipe d'Ansel lui a vendu un cronut à 7h du matin, et l'homme s'est précipité vers son vol de 8h30 et, peut-être, le bonheur conjugal.

Vous pouvez deviner ce que c'est que de faire face à ce genre de chose la plupart du temps. Bien qu'Ansel semble à la fois amusé et flatté, son expertise en tant que chef et chef d'entreprise ne s'étend pas aux détournements comme les prétendants paniqués.

Ansel, qui a travaillé pendant six ans en tant que chef pâtissier exécutif chez Daniel Boulud's Daniel et a contribué à l'expansion de l'entreprise française d'alimentation gastronomique Fauchon, déclare que « le monde de la pâtisserie est mûr pour être exploré. Il y a des millions de choses qui peuvent être faites, des centaines de recettes ». Le cronut menace de rattraper sa réputation, et Ansel, fouettant des madeleines aériennes et des éclairs au caramel salé, est déterminé à ne pas être connu comme le gars qui l'a inventé.

« Je ne veux pas de la création » – il appelle le cronut « la création », comme le Dr Frankeinstein aurait pu faire référence à son monstre avec ironie – « pour tuer notre créativité », dit Ansel. « Nous sommes en fait plus connus pour notre créativité que pour le cronut. Et les gens viennent parce qu'ils savent que nous faisons des choses inhabituelles.

D'où les yeux brûlants qu'il prête à sa dernière invention : le soufflé magique. Il ne se dégonfle jamais et la recette est secrète. Écoutez ensuite le traité spontané d'Ansel sur ses derniers s'mores glacés - une confiserie à base de crème glacée enveloppée dans une gaufrette légère à l'intérieur d'une guimauve qui s'enflamme devant vous - et votre esprit peut s'égarer de la faim.

Dominique Ansel est à la fois chef et chef d'entreprise. Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery

Pour en savoir plus sur la vie après le cronut, nous nous sommes assis avec Ansel dans sa boulangerie et avons parlé des différences entre être chef et chef d'entreprise, grandir pauvre en France et l'importance de redonner. Une transcription éditée de notre conversation suit.

Pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre boulangerie ?

Quand j'ai commencé la boulangerie, beaucoup de gens me disaient : « Ne fais pas que des pâtisseries. Cela ne fonctionnera pas. Une pâtisserie à New York ne fonctionnera pas. Les gens ne vont pas que pour les pâtisseries. Vous devez avoir un grand menu pour le déjeuner et une tonne de sandwichs. Et je ne voulais vraiment écouter personne.

J'avais mon idée de comment je voulais faire des pâtisseries et où je voulais emmener le monde de la pâtisserie. Et j'ai trouvé un moyen de vraiment donner aux gens une perception différente de ce que sont les pâtisseries - ce n'est pas toujours ce très gros gâteau haut qui est riche en crème au beurre et est doux et spongieux. Ce n'est pas ça. Les pâtisseries peuvent être vraiment raffinées, peuvent être très délicates et créatives, artistiques. C'est quelque chose de très important pour moi.

Vous avez grandi dans un quartier pauvre de France et consacrez maintenant une partie de vos bénéfices à redonner à des quartiers similaires ici aux États-Unis. Pourquoi est-ce une partie importante de votre entreprise?

Je n'ai jamais oublié d'où je venais. Quand j'étais plus jeune, il y avait des jours où j'avais vraiment faim, où mes parents n'avaient pas les moyens d'acheter beaucoup de nourriture. Parfois, nous n'avions que du pain et nous n'avions pas vraiment beaucoup d'argent pour acheter de la nourriture. Et de nos jours, dans une grande ville comme New York, les gens oublient un peu parce qu'il y a beaucoup de nourriture, beaucoup de restaurants, mais il y a encore beaucoup de gens qui ont faim dans la ville. C'est quelque chose que je n'oublie pas et que je n'oublierai jamais.

Quand j'ai la chance d'utiliser la passion que les gens ont pour mon produit et que je peux l'utiliser pour quelque chose qui va faire beaucoup de bien aux autres, c'est une chance pour moi de faire quelque chose de bien. Quand j'ai vu que je pouvais aider et faire quelque chose comme vendre aux enchères des cronuts, par exemple, lors d'une vente aux enchères caritative, je l'ai fait avec plaisir. C'est un peu de travail supplémentaire, mais vous donnez juste un peu de votre temps et de votre énergie pour faire quelque chose. Avec tout l'argent que nous avons collecté l'année dernière, nous avons nourri des centaines de milliers de personnes entre la Banque alimentaire de New York et la vente aux enchères God's Love We Deliver contre la faim. Il y a eu une vente aux enchères où nous avons vendu 12 cronuts pour plus de 14 000 $.

Un Cronut original de la boulangerie new-yorkaise Dominque Ansel. Photographie : Dominique Ansel Photographie : Dominique Ansel

Pensez-vous que plus d'entreprises devraient avoir des missions sociales ?

Absolument, surtout quand il s'agit de votre ville et de votre quartier, vous devriez simplement regarder autour de vous et voir que les gens ont des besoins et parfois il suffit que vous soyez prêt à faire ce travail supplémentaire pour les aider. Les gens ont tendance à oublier, parce que vous avez une situation décente, vous avez toujours de la nourriture, vous avez toujours des repas avec votre famille, mais vous oubliez que les gens ont parfois besoin de votre aide.

Qu'est-ce qui est différent maintenant que vous êtes propriétaire d'une entreprise en plus d'être chef ?

Vous devez constamment prendre des décisions et continuer à vous améliorer, former votre personnel, constituer une équipe. Je pense que la plus grande différence est que lorsque vous êtes chef, vous vous concentrez principalement sur le travail en cuisine. Lorsque vous êtes propriétaire d'une entreprise, vous vous concentrez davantage sur la croissance de votre entreprise et les demandes de vos clients, et surtout sur la création d'une culture d'entreprise. Lorsque vous êtes chef en cuisine, les gens vous admirent toujours et ils suivent toujours votre exemple. Lorsque vous êtes propriétaire d'une entreprise, vous avez plus de choses dont vous ne vous occupez pas lorsque vous êtes chef. Donc, construire une culture, c'est vraiment avoir une philosophie sur la façon de gérer les choses.

Par exemple, lorsque nous avons eu la première ligne à l'extérieur de la boulangerie, il était très important pour moi de décider de leur vendre et de reconnaître qu'ils étaient là. Donc, le matin en ce moment, nous distribuons du chocolat chaud, des mini-madeleines fraîchement cuites, des chauffe-mains. Il est très important pour moi de continuer à me concentrer sur mes clients dès qu'ils arrivent chez nous, pas seulement lorsqu'ils entrent dans le magasin. Ce n'est pas quelque chose auquel un chef penserait nécessairement. Mais en tant que propriétaire d'entreprise, vous devez en tenir compte.

J'ai vu que le jour de la Saint-Valentin, tu distribuais des roses aux gens qui faisaient la queue.

C'est un autre exemple. J'aime être proche de mes clients. Ils ont pensé venir tôt par temps froid [et] je veux m'assurer qu'ils ont au moins quelque chose de gentil, quelque chose de doux de notre part, juste pour leur faire savoir que nous savons qu'ils sont là. Il fait froid et je veux vraiment prendre soin d'eux.

Je t'ai aussi vu tweeter des vœux de ton arbre à vœux. Avez-vous été flatté par certains d'entre eux ?

Ouais. Nous avons fait un arbre à vœux pour la Saint-Valentin que nous avons laissé ici à l'intérieur de la boulangerie et nous avons invité les gens à simplement écrire un souhait et à le mettre sur l'arbre. En fait, beaucoup de gens ont joué le jeu et nous en avons eu des gentils.

Beaucoup d'entre eux souhaitaient un cronut, un produit que vous avez récemment déposé. Était-ce une décision importante à prendre pour vous ?

C'est l'une de ces décisions que vous prenez en tant que propriétaire d'entreprise, pas en tant que chef. La marque déposée du cronut a été une décision très importante pour nous. [La demande de marque] était une suggestion d'un avocat qui se soucie de nous et elle a suggéré cela pour nous protéger. En tant que chef, vous ne savez pas vraiment si vous devez le faire. Nous avons très vite réalisé que de nombreux propriétaires de petites entreprises sont simplement harcelés par [les plus grandes entreprises]. Si vous ne protégez pas votre marque, ils essaieront d'enregistrer le nom avant vous et ils vous empêcheront d'utiliser votre création.

Exactement. C'est vraiment important pour moi, en tant que propriétaire de petite entreprise, de me lever et de dire "Je vais protéger ma marque". C'est ma création et je vais la protéger afin de pouvoir continuer à la faire.

J'ai trouvé très intéressant que lorsque les gens vous demandent pourquoi ne faites-vous pas plus de cronuts, vous leur répondez « Vous n'allez pas chez un médecin et lui dites de faire plus de chirurgies ». Vous privilégiez la qualité à la quantité. Cela fait-il partie de votre philosophie?

C'est la même raison pour laquelle vous ne demandez pas à l'écrivain d'écrire quatre fois plus d'articles. Je veux contrôler la qualité du produit. Je veux vendre aux gens un produit de bonne qualité à un prix équitable. Beaucoup de gens me demandent aussi, pourquoi ne vendez-vous pas à une grande usine et ne gagnez-vous pas des tonnes d'argent ? Mais ce n'est pas une question d'argent.

C'est ce en quoi nous croyons. Il ne s'agit pas de fabriquer des tonnes et d'essayer d'en vendre autant que vous le pouvez. Il s'agit de fabriquer un très bon produit de qualité très haut de gamme et d'offrir aux gens la meilleure expérience. Il ne s'agit pas d'augmenter le prix des cronuts ou de les revendre deux fois plus. Seraient-ils toujours en rupture de stock ? Probablement oui. Mais je ne veux pas traiter mes clients comme ça. Je veux qu'ils aient un prix juste pour un produit juste. C'est ce en quoi je crois.

Certaines personnes disent « Eh bien, que pouvez-vous faire d'autre avec une entreprise de pâtisserie ? » Vous avez prouvé qu'il y a de la place pour l'innovation et la créativité. Et vous avez déjà mentionné que vous avez beaucoup plus d'idées. Pourquoi est-il si important de rester créatif ?

Je pense que c'est la même chose pour tous les domaines. Sachant que vous avez bien fait quelque chose, ce n'est pas suffisant pour ce monde. Par exemple, si Van Gogh n'avait peint qu'un seul tableau et s'était arrêté là, personne ne le saurait. Vous lancez une nouvelle tendance, vous explorez vraiment votre domaine et vous allez au-delà de ce que vous savez et de ce qui peut être fait. Au-delà de ce que les gens pensent peut être fait. Il n'y a pas de limite si vous êtes créatif, flexible et avez de l'imagination. Il s'agit simplement de bien comprendre votre client et de comprendre ce qu'il recherche.

On le voit beaucoup ici à la boulangerie. Par exemple, au début, je me faisais un devoir de changer le menu toutes les six à huit semaines, ce qui est très inhabituel pour une boulangerie. Les gens changeaient un menu une fois, deux fois par an. On en change très souvent, aussi souvent qu'un restaurant. Au début, les gens revenaient et étaient tristes de ne pas trouver les pâtisseries qu'ils avaient vues il y a environ un mois. Mais maintenant, les gens reviennent et ils sont enthousiasmés par les nouveaux articles et ils sont enthousiasmés par le changement.

Ils amènent de nouveaux amis, ils amènent de la famille ici. Il y a cette énergie, cette volonté de rester ouvert d'esprit et d'apprendre de nouvelles choses que New York a. C'est vraiment un endroit passionnant pour un chef.

Selon Dominique Ansel, New York est un endroit passionnant pour un chef. Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery

Dans notre précédente correspondance par e-mail, vous m'avez dit "Ne soyez jamais paresseux et laissez votre création tuer votre créativité." Encouragez-vous également votre personnel à être créatif?

Totalement. Oui. C'est très important pour moi. Cela fait partie de notre culture. Je dis toujours que je ne veux pas que la création tue la créativité. Une création - l'un d'eux était un cronut - je ne veux pas que nous nous arrêtions encore et que nous tuions notre créativité. Nous pouvons faire beaucoup plus. Nous pouvons faire tellement plus de choses et il est très important pour moi d'impliquer mon personnel dans cet aspect, donc je les pousse toujours à sortir des sentiers battus, à penser différemment. Parce qu'ils ont aussi des idées. Parce qu'ils ont également une expérience différente et qu'ils partagent et voient mon personnel grandir avec moi, c'est quelque chose de très unique et incroyable pour moi.

Vous avez déjà contribué à étendre Fauchon dans des endroits comme la Russie, l'Égypte…

Qu'avez-vous appris de cela? Était-ce différent de la création de votre propre entreprise ?

J'ai beaucoup appris. J'ai appris toutes les choses que vous devriez et ne devriez pas faire. Le concept de Fauchon à l'étranger était vraiment du copier-coller, c'était une réplique de ce que c'était à Paris, qui [dans] certains endroits fonctionne très bien, et [dans] d'autres, pas du tout. Je pense que pour moi, il est très important pour les entreprises d'avoir une croissance consciente mais aussi de comprendre le marché. Si je devais ouvrir un endroit, une boulangerie à un pâté de maisons, il faudrait que ce soit différent. Il faudrait qu'il s'adapte au quartier, qu'il ait sa propre identité et sa propre personnalité. En tant que propriétaire d'entreprise, vous adaptez vraiment votre concept, vos idées, votre produit, votre service en fonction de l'emplacement et de vos clients.

C'est l'une des choses les plus importantes que j'ai apprises avec Fauchon.

Lorsque vous avez inventé le cronut pour la première fois, il y a eu beaucoup d'attention. Comment avez-vous ressenti toute cette attention ?

Au début, c'était un peu écrasant. Vous savez que ce n'est pas quelque chose que nous attendions. Le premier jour où nous avons lancé cronut, quelqu'un de Grub Street est venu ici, a pris une photo et l'a publiée. C'était un petit article, juste comme un compte rendu de quelque chose de nouveau que nous faisions parce que nous faisons toujours quelque chose de nouveau. La même nuit, ils nous ont appelés et ils nous ont dit qu'ils avaient une augmentation du trafic de 300%. Ils nous ont dit techniquement qu'ils n'avaient jamais rien vu de tel et que nous devrions être prêts à nous occuper.

Le premier jour, j'en ai fait peut-être 35 ? Le deuxième jour, j'ai décidé d'en faire 50. Le premier jour, nous avons vendu en 15 minutes environ. Le deuxième jour sur 10. Et le troisième jour, nous avions une file d'environ 100 personnes qui attendaient dehors avant de travailler près des portes. Et c'est ainsi que la folie a commencé. J'étais vraiment choqué. Et nous n'étions pas prêts [rires] à avoir une file de gens à l'extérieur du magasin. Nous avions des files d'attente très occupées le matin avant le cronut, mais pas autant de personnes venant pour un produit. C'était quelque chose de vraiment inattendu.

Ce n'était que du bouche-à-oreille.

Les gens demandent souvent : « Était-ce une stratégie de relations publiques ? » Et nous disons « Non, pas du tout ». Il n'y a pas de stratégie de relations publiques, il n'y a pas d'équipe de relations publiques, il n'y a rien de prévu. On fait les choses naturellement.

Je fais des choses authentiques, avec mon cœur et quand je décide d'acheter quelques dizaines de roses pour les offrir à nos premiers clients, c'est parce que je pense que c'est un jour spécial pour eux. Et si je peux le rendre un peu plus spécial pour eux et plus heureux pour eux, je le ferai.

[Le matin], la partie la plus excitante est vraiment d'être à la caisse et de voir les gens quitter le magasin, se dire au revoir après avoir fait la queue ensemble. Ils passent du temps ensemble. Ils échangent des e-mails. Ils échangent des numéros de téléphone.

Vous pourriez démarrer un service de jumelage cronut.

[Rires] Ils deviennent vraiment amis. Peu importe d'où ils viennent, de quelle partie du monde, de quelle partie de la ville ils viennent. Ils se parlent et se lient d'amitié.

Avez-vous des amis et de la famille qui vous demandent un cronut?

Pas tous, car ils savent que je ne fais pas d'exceptions.

Ils devraient se mettre en ligne.

La plupart d'entre eux, amis et famille, n'ont en fait jamais essayé de cronut. J'ai établi des règles depuis le tout début et je dois les respecter. Tout le monde, tous mes amis proches et ma famille, savent qu'ils ne devraient pas me demander. Ma réponse serait la même que pour tout le monde : ils devraient faire la queue. C'est quelque chose en quoi je crois, l'équité pour tout le monde. Produit de bonne qualité pour un prix raisonnable et tout le monde est traité de manière égale.

Vous avez eu un menu spécial Saint-Valentin. Comment c'était?

C'était incroyable. C'était notre journée la plus chargée jusqu'à présent. Et c'était aussi l'année dernière. Cette année, nous avons tout fait en rose et nous avons eu – et c'est très drôle – la plupart de nos clients sont en fait des gentlemen.

Oui, pour la Saint-Valentin. Pour ce jour-là, nous verrions un bon 80% de clients qui sont des hommes. Et quand ils entrent dans la boutique avec les cœurs, et que les étuis sont tous roses, et que nous jouons des chansons d'amour, et qu'il y a des pétales de roses partout sur le sol, tout est très féminin. Ce n'est pas un endroit où vous vous attendriez à ce que les hommes soient, mais ils sont tous très souriants et un peu timides et ils demandent des recommandations.

À la Boulangerie Dominique Ansel, les clients ont le choix parmi une variété de friandises. Tout ne tourne pas autour du cronut. Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery Photographie : Thomas Schauer/Avec l'aimable autorisation de Dominique Ansel Bakery

Eh bien, je suppose qu'elles ont compris ce que les femmes savaient depuis toujours : que le chemin vers le cœur passe par l'estomac.

Pensez-vous que les Français ont un rapport à la nourriture différent de celui des Américains ?

À quel point diriez-vous qu'ils étaient?

Il y a beaucoup plus de tradition, de racines et d'histoire [en France]. La France est un peu plus conservatrice en matière de nourriture. Ils savent ce qu'ils aiment et ils aiment ce qu'ils savent. Ils n'aiment pas trop le changement. Ils aiment les choses qu'ils ont déjà goûtées. Ils aiment la cuisine française.

Les New-Yorkais, les Américains sont complètement différents. Ils sont beaucoup plus ouverts d'esprit. Ils voyagent beaucoup plus. Ils sont prêts à découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles textures et simplement de nouvelles choses du monde entier. C'est pourquoi je pense que New York est l'une des scènes culinaires les plus excitantes au monde aujourd'hui. Et je le crois fermement, car j'ai pris certains de mes meilleurs repas à New York.

Alors, quelle est la prochaine étape pour votre boulangerie ?

Eh bien, en ce moment j'écris un livre, un livre de cuisine avec Simon & Schuster qui sortira en octobre de cette année. C'est donc ce qui est en ce moment.

Et puis, lorsqu'il s'agit d'expansion, toute entreprise saine et sûre doit se développer. Cela devrait être une croissance consciente et cela devrait prendre en considération, comme je l'ai dit plus tôt, le lieu, l'emplacement, les clients, le concept. Pour moi, il ne s'agit pas seulement d'ouvrir quelque chose. Il devrait y avoir quelque chose de vraiment unique et spécial à ce sujet, quelque chose qui a un cœur, quelque chose en quoi les gens croient.


Le Cronut arrive à Jo'burg

Une invention magique qui combine deux des super-pouvoirs pâteux du monde & ndashle Cronut est un beignet glacé à l'extérieur avec son croustillant sucré et sa texture feuilletée à l'intérieur & aggrave le croissant.

Celui que j'ai goûté (il y en avait en fait beaucoup d'autres au nom de la recherche) chez Belle&rsquos Patisserie était rempli de confiture de fraise, juste assez de confiture pour ne pas comprimer la légèreté tout en laissant le goût le plus agréable en combinaison avec le délicat glaçage à la fraise.

Pour autant que nous le sachions, Belle&rsquos &ldquounique&rdquo s'attaque à ce qu'ils appellent le crois-nut est une première sud-africaine, mettant fermement la banlieue de Birnam à Johannesburg sur la carte de la pâtisserie.

Le chef pâtissier d'origine française Dominique Ansel a lancé l'original dans sa boulangerie de Soho, à New York, en mai. Réalisant qu'il avait trouvé une sorte d'or, il a immédiatement déposé le nom Cronut, suscitant le besoin de noms alternatifs, parmi lesquels le &ldquodosant&rdquo dans des boulangeries aussi loin que Sao Paulo et Taiwan.

Depuis lors, les New-Yorkais font la queue tous les jours à partir de 5h du matin (la boulangerie ouvre à 8h du matin) pour obtenir un morceau de Cronut.

La version Ansel&rsquos se vend 5 $ la pop, atteignant jusqu'à 40 $ sur le marché noir, en raison du nombre limité. Les ventes en magasin sont limitées à deux par client.

Il a été appelé le dessert le plus viral de tous les temps, avec une demande alimentée par les médias sociaux et le pouvoir des photos Instagram de Cronuts à moitié mangés. Vous devrez combattre le Cronut pour sortir votre téléphone portable à temps. Un homme a même publié une annonce sur Craigslist proposant d'échanger son Cronut contre des faveurs sexuelles.

Les premiers Cronuts d'Ansel étaient remplis de crème à la vanille et il a introduit une nouvelle saveur chaque mois. Belle&rsquos autres versions sont chocolatées, crème anglaise et sucrées nature, et vous coûteront R25 une pâtisserie.

Sur son site Web de boulangerie, Ansel enregistre que le perfectionnement de la recette a pris plus de deux mois et 10 itérations, l'ensemble du processus prenant jusqu'à trois jours pour un article avec une durée de conservation extrêmement courte qui est préférable de le manger frais.

Belle&rsquos Linda Lipschitz dit que leur version a pris six semaines à maîtriser, &ldquoand je peux&rsquot compter combien de Cronuts plus tard&rdquo.

Elle dit : &ldquoNous ne sommes pas là pour copier. Je voulais le faire nôtre.&rdquo

Elle explique que l'astuce consiste à modifier la pâte à croissant, car la version standard ne peut pas supporter le processus de friture qu'exige un beignet.

Ayant déjà assisté à un cours de fabrication de croissants, je peux attester que la vraie chose prend des heures à produire et est déjà un processus très technique. Mais Lipschitz est prêt à relever des défis.

Son passe-temps culinaire, la pâtisserie, est maintenant une entreprise qui emploie 40 personnes. Orthophoniste depuis 19 ans, elle comprend aussi profondément les besoins de la bouche. Célèbre pour fournir le meilleur gâteau de velours rouge de la ville, son raison d&rsquoêtre est de créer des pâtisseries (casher et halal) et des produits de boulangerie aussi bons qu'ils en ont l'air.

Le Cronut n'est qu'un exemple parmi d'autres du récent violon Frankensteinien des chefs pâtissiers. L'Observateur de New York a rapporté qu'en France, le macaron emporium Ladurée a lancé le sandwich à la crème glacée Icecaron&ndashan en utilisant sa spécialité de signature, tandis qu'au Canada, des rapports ont fait surface sur le Crookie, un croissant croisé avec un Oreo. Aucun n'a attiré la même attention mondiale.

Au Smithsonian, les historiens des beignets ont retracé la pâtisserie à travers les «immigrants néerlandais, les exilés russes, les boulangers français, Irving Berlin, Clark Gable et les Amérindiens».

Des récits apocryphes expliquant pourquoi il y a un trou au milieu ont été consciencieusement enregistrés, mais le jury est toujours absent.

Les documents officiels indiquent que, bien que le beignet ait de nombreux antécédents dans sa forme actuelle, il est arrivé à Manhattan, alors appelé New Amsterdam, avec le capitaine de navire de la Nouvelle-Angleterre Hanson Gregory, dont la mère Elizabeth & ldquo a fait une pâte frite méchante & rdquo.

L'histoire du croissant a également généré de nombreux témoignages populaires. Le Larousse Gastronomique trouve son origine à Vienne vers 1680 où les boulangers de la ville ont déjoué une invasion turque et, pour célébrer, ont créé du pain en forme de croissant de lune, symbole turc. One hundred years later Ms Let-&rsquoem-eat-cake Marie Antoinette allegedly introduced this fancy pastry to the French aristocracy.

Take the quintessentially American doughnut and combine it with the national product of France and you have the Cronut &ndashthe perfect blend of two distinct national cuisines. Who has time to think of calorific values when you might be looking at a recipe for world peace?

Belle&rsquos Patisserie is in Blubird Shopping Centre, Birnam. Phone 011 440 4474 or visit bellespatisserie.co.za

Subscribe to the M&G

Thanks for enjoying the Mail & Guardian, we’re proud of our 36 year history, throughout which we have delivered to readers the most important, unbiased stories in South Africa. Good journalism costs, though, and right from our very first edition we’ve relied on reader subscriptions to protect our independence.

Digital subscribers get access to all of our award-winning journalism, including premium features, as well as exclusive events, newsletters, webinars and the cryptic crossword. Click here to find out how to join them and receive a 40% discount on our annual rate.


Revealed on 'GMA': Dominique Ansel's Cronut Recipe

If you haven’t been able to taste a Cronut from the man who invented them, Dominique Ansel, well, we have news for you! Te world-renowned pastry chef exclusively revealed his at-home recipe this morning on “ Good Morning America .”

“It took quite a lot of work in my small New York home kitchen to work out a version of the Cronut recipe for an at-home cook,” Ansel told ABC News. “The book has some much simpler recipes, but this is definitely a three-day challenge for the real serious bakers out there. I hope they have fun with it and make it for someone special.”

The Cronut recipe is part of Ansel’s new cookbook, “Dominique Ansel: Secret Recipes,” out on Oct. 28, but you can already see for yourself what the Cronut buzz is all about with his recipe below.

3 3/4 cups flour, plus more as needed for dusting

1 tablespoon + 2 teaspoons Kosher salt

1/4 cup + 1 tablespoon granulated sugar

1 tablespoon + 1 1/2 teaspoons Instant yeast (preferably SAF Gold Label)

1 cup + 2 tablespoons cold water

8 tablespoons unsalted butter (84% butterfat), softened

Nonstick cooking spray as needed

18 tablespoons unsalted butter (84% butterfat), softened

Glaze of your choice as needed

Decorating sugar of your choice as needed

Stand mixer with dough hook and whisk attachments

3 1/2-inch (9 cm) ring cutter

Wilton #230 Bismarck metal tip or other Bismarck tube

Ateco #803 plain tip (5/16-inch/0.8 cm diameter)

Make ganache: Prepare one of the ganache recipes below and refrigerate until needed.

Make pastry dough: Combine the bread flour, salt, sugar, yeast, water, egg whites, butter, and cream in a stand mixer fitted with a dough hook. Mix until just combined, about 3 minutes. When finished the dough will be rough and have very little gluten development.

Lightly grease a medium bowl with nonstick cooking spray. Transfer the dough to the bowl. Cover with plastic wrap pressed directly on the surface of the dough, to prevent a skin from forming. Proof the dough in a warm spot until doubled in size, 2 to 3 hours.

Remove the plastic wrap and punch down the dough by folding the edges into the center, releasing as much of the gas as possible. On a piece of parchment paper, shape into a 10-inch (25 cm) square. Transfer to a sheet pan, still on the parchment paper, and cover with plastic wrap. Réfrigérer toute la nuit.

Make butter block: Draw a 7-inch (18 cm) square on a piece of parchment paper with a pencil. Flip the parchment over so that the butter won’t come in contact with the pencil marks. Place the butter in the center of the square and spread it evenly with an offset spatula to fill the square. Réfrigérer toute la nuit.

Laminate: Remove the butter from the refrigerator. It should still be soft enough to bend slightly without cracking. If it is still too firm, lightly beat it with a

rolling pin on a lightly floured work surface until it becomes pliable. Make sure to press the butter back to its original 7-inch (18 cm) square after working it.

Remove the dough from the refrigerator, making sure it is very cold throughout. Place the dough on a floured work surface. Using the rolling pin, roll out the dough to a 10-inch (25.5 cm) square about 1 inch (2.5 cm) thick. Arrange the butter block in the center of the dough so it looks like a diamond in the center of the square (rotated 45 degrees, with the corners of the butter block facing the center of the dough sides). Pull the corners of the dough up and over to the center of the butter block. Pinch the seams of dough together to seal the butter inside. You should have a square slightly larger than the butter block.

Very lightly dust the work surface with flour to ensure the dough doesn’t stick. With a rolling pin, using steady, even pressure, roll out the dough from the center. When finished, you should have a 20-inch (50 cm) square about 1/4-inch (6 mm) thick. (This is not the typical lamination technique and is unique to this recipe. When rolling out dough, you want to use as little flour as possible. The more flour you incorporate into the dough, the tougher it will be to roll out, and when you fry the At-Home Cronut pastries they will flake apart.)

Fold the dough in half horizontally, making sure to line up the edges so you are left with a rectangle. Then fold the dough vertically. You should have a 10-inch (25.5 cm) square of dough with 4 layers. Wrap tightly in plastic wrap and refrigerate for 1 hour.

Repeat steps 3 and 4. Cover tightly with plastic wrap and refrigerate overnight.

Cut dough: On a lightly floured work surface, roll out the dough to a 15-inch (40 cm) square about 1/2-inch (1.3 cm) thick. Transfer the dough to a half sheet pan, cover with plastic wrap, and refrigerate for 1 hour to relax.

Using a 3 1/2-inch (9 cm) ring cutter, cut 12 rounds. Cut out the center of each round with a 1-inch (2.5 cm) ring cutter to create the doughnut shape.

Line a sheet pan with parchment paper and lightly dust the parchment with flour. Place the At-Home Cronut pastries on the pan, spacing them about 3 inches (8 cm) apart. Lightly spray a piece of plastic wrap with nonstick spray and lay it on top of the pastries. Proof in a warm spot until tripled in size, about 2 hours. (It’s best to proof At-Home Cronut pastries in a warm, humid place. But if the proofing area is too warm, the butter will melt, so do not place the pastries on top of the oven or near another direct source of heat.

Fry dough: Heat the grapeseed oil in a large pot until it reaches 350 degrees F (175 degrees C). Use a deep-frying thermometer to verify that the oil is at the right temperature. (The temperature of the oil is very important to the frying process. If it is too low, the pastries will be greasy too high, the inside will be undercooked while the outside is burnt.) Line a platter with several layers of paper towels for draining the pastries.

Gently place 3 or 4 of them at a time into the hot oil. Fry for about 90 seconds on each side, flipping once, until golden brown. Remove from the oil with a slotted spoon and drain on the paper towels.

Check that the oil is at the right temperature. If not, let it heat up again before frying the next batch. Continue until all of them are fried.

Let cool completely before filling.

Make glaze: Prepare the glaze below that corresponds to your choice of ganache.

Make flavored sugar: Prepare the decorating sugar on page 208 that corresponds to your choice of ganache.

Assemble: Transfer the ganache to a stand mixer fitted with a whisk. Whip on high speed until the ganache holds a stiff peak. (If using the Champagne-chocolate ganache, simply whisk it until smooth. It will be quite thick already.)

Cut the tip of a piping bag to snugly fit the Bismarck tip. Using a rubber spatula, place 2 large scoops of ganache in a piping bag so that it is one-third full. Push the ganache down toward the tip of the bag.

Place the decorating sugar that corresponds to your choice of ganache and glaze in a bowl.

Arrange each At-Home Cronut pastry so that the flatter side is facing up. Inject the ganache through the top of the pastry in four different spots, evenly spaced. As you pipe the ganache, you should feel the pastry getting heavier in your hand.

Place the pastry on its side. Roll in the corresponding sugar, coating the outside edges.

If the glaze has cooled, microwave it for a few seconds to warm until soft. Cut the tip of a piping bag to snugly fit a #803 plain tip. Using a rubber spatula, transfer the glaze to the bag. Push the glaze down toward the tip of the bag.

Pipe a ring of glaze around the top of each At-Home Cronut pastry, making sure to cover all the holes created from the filling. Keep in mind that the glaze will continue to spread slightly as it cools. Let the glaze set for about 15 minutes before serving.

Serving instructions: Because the At-Home Cronut pastry is cream-filled, it must be served at room temperature.

Storage instructions: Consume within 8 hours of frying. Leftover ganache can be stored in a closed airtight container in the refrigerator for 2 days. Leftover flavored sugar can keep in a closed airtight container for weeks and can be used to macerate fruits or sweeten drinks.

1 gelatin sheet, 160 bloom (If you can’t find gelatin sheets, use powdered gelatin. One gelatin sheet = 1 scant teaspoon [2.3 grams] powdered gelatin. For every teaspoon of gelatin, bloom in 1 tablespoon [15 grams] water.)

1 Vanilla bean (preferably Tahitian), split lengthwise, seeds scraped

1/2 cup white chocolate, finely chopped

Soak the gelatin sheet in a bowl of ice water until soft, about 20 minutes. If using powdered gelatin, sprinkle 1 teaspoon (2.3 grams) gelatin over 1 tablespoon (15 grams) water in a small bowl, stir, and let sit 20 minutes to bloom.

Combine the heavy cream and vanilla bean seeds in a small pot and bring to a boil over medium heat. Retirer du feu.

If using a gelatin sheet, squeeze out any excess water. Whisk the bloomed gelatin into the cream until the gelatin is dissolved.

Place the white chocolate in a small heatproof bowl. Pour the hot cream over the chocolate and let stand for 30 seconds.

Whisk the white chocolate and hot cream until smooth. Add the rose water and whisk until fully blended. Cover with plastic wrap pressed directly onto the surface of the ganache, to prevent a skin from forming. Réfrigérer toute la nuit pour figer.

Whipped Lemon Ganache

2 gelatin sheets, 160 bloom (If you can’t find gelatin sheets, use powdered gelatin. One gelatin sheet = 1 scant teaspoon [2.3 grams] powdered gelatin. For every teaspoon of gelatin, bloom in 1 tablespoon [15 grams] water.)

3/4 cup + 2 tablespoons heavy cream

Grated zest from one lemon

3/4 cup white chocolate, finely chopped

1/2 cup + 1 tablespoon lemon juice

Soak the gelatin sheets in a bowl of ice water until soft, about 20 minutes. If using powdered gelatin, sprinkle 2 teaspoons (5 grams) gelatin over 2 tablespoons (30 grams) water in a small bowl, stir, and let sit 20 minutes to bloom.

Combine the cream, lemon zest, and sugar in a small pot and bring to a boil over medium heat. Retirer du feu.

If using gelatin sheets, squeeze out any excess water. Whisk the bloomed gelatin into the cream until the gelatin is dissolved.

Place the white chocolate in a small heatproof bowl. Pour the hot cream over the chocolate and let stand for 30 seconds.

Whisk the white chocolate and hot cream until smooth. Let the ganache cool to room temperature.

Whisk in the lemon juice. Cover with plastic wrap pressed directly onto the surface of the ganache, to prevent a skin from forming. Réfrigérer toute la nuit pour figer.

Champagne-Chocolate Ganache

1/4 cup + 2 tablespoons champagne

1 1/2 tablespoons unsweetened cocoa powder

3 tablespoons granulated sugar

1 cup + 1 tablespoon dark chocolate (66% cocoa content), finely chopped

Combine the water, 2 tablespoons (26 grams) of the Champagne, and the cocoa powder in a small bowl. Mix to a smooth paste.

Combine the cream and the remaining 1/4 cup (76 grams) Champagne in a small pot and bring to a boil over medium heat. Retirer du feu.

Whisk the egg yolks and granulated sugar together in a small bowl. Stream one-third of the hot cream mixture into the egg yolks, whisking constantly until fully blended, to temper them. Whisk the tempered yolks into the remaining hot cream. Return the pot to medium heat.

Keep whisking! Continue to cook the custard over medium heat until it reaches 185 degrees F (85 degrees C). The custard will turn pale yellow and thicken so that it coats the back of a spoon. Remove from the heat and whisk in the cocoa powder paste until fully incorporated.

Place the chocolate in a medium heatproof bowl. Strain the custard through a small sieve over the chocolate. Let stand for 30 seconds.

Whisk the chocolate and custard until smooth. When finished, the ganache will have the consistency of yogurt. Reserve 1/4 cup (50 grams) for the glaze. Cover with plastic wrap pressed directly onto the surface of the ganache, to prevent a skin from forming. Réfrigérer toute la nuit pour figer.

1 Vanilla bean (preferably Tahitian), split lengthwise, seeds scraped

1 cup granulated maple sugar

Grated zest from one lemon

Grated zest from one orange

Combine the sugar and its flavoring in a small bowl. Reserve until needed.

1/2 cup glazing fondant (Glazing fondant is also known as “fondant icing” or “pastry fondant.” It is similar to royal icing but remains shiny when it sets.)

1/2 cup glazing fondant (Glazing fondant is also known as “fondant icing” or “pastry fondant.” It is similar to royal icing but remains shiny when it sets.)

Grated zest from one lemon

Champagne-Chocolate Glaze

1/2 cup glazing fondant (Glazing fondant is also known as “fondant icing” or “pastry fondant.” It is similar to royal icing but remains shiny when it sets.)

1/4 cup champagne-chocolate ganache (see above)

Warm the fondant in a small bowl in the microwave in 10-second intervals, stirring between intervals. When the fondant is slightly warm, about 20 seconds, add the corresponding flavor and stir until fully blended.


Cronut Creator Dominique Ansel Isn’t a One-Pastry Chef

Time in the pastry world can be divided into two distinct periods: Before the Cronut and In the Cronut Era.

Before the Cronut, a hybrid treat created this past May by New York City-based patissier Dominique Ansel, consumers had to settle for the pedestrian doughnut, or the highfalutin’-but-somehow-unsatisfying croissant. By marrying these two standards, Ansel created something that many believe is greater than the sum of its parts. Such a commotion has sprung up around the pastry that people wait hours in line for it at the Dominique Ansel Bakery (because they are made by hand, there is a limited supply of Cronuts, and they sell out early.). It’s spawned a cottage industry of copycats and launched a thousand news stories and food blog entries.

Ansel did not foresee the amazing success of his creation.

“I was very surprised in the beginning,” he said. “We launched the Cronut just to have a new addition to the menu, something fun and exciting to eat, something original.”

The day before the Cronut launched, Ansel was satisfied that he had added simply another pastry to his roster of treats.

“I just went to bed,” he said.

When he woke up, everything had changed – and the Era of the Cronut had begun.

“The following days were busier and busier and busier, and the lines were forming outside of the shop very quickly.”

Customers were drawn to the novelty of the pastry, and its unique structure. The dough is, in Ansel’s words, “flaky and very light, fluffy. It is similar to croissant dough. It is filled with crème inside, a warm sugar, and glaze on top. And it is very fun to eat.”

According to Ansel, “People cut it in half and see all the layers, and maybe peel them off. Or, they just bite into it.”

Though this Franken-pastry’s success happened almost literally overnight, it took Ansel about two months to develop the recipe.

“I had tried about 10 different recipes in order to find the right ratio, the right proportion of the dough, the flakiness, something that we want to be able to fry easily, not too greasy, something you could fill with creme.”

Ansel, whose slender frame belies his profession, is no culinary newcomer. He knew he wanted to be a chef “since I was little, since I was maybe 12. I loved to cook at home and I always loved and enjoyed being in the kitchen to cook and prepare food for my parents.”

He worked for the French bakery Fauchon for several years, and then for famed restaurateur Daniel Boulud, before opening his own bakery in 2011.

For Ansel, being a pastry chef at the top of his class “is a lifetime commitment. The hours that go into it, a lot of hard work, there is no more weekend, no more family or friends that you can hang out with. You dedicate your life to cooking, and you must love it if you do it, you really must love it.”

Ansel’s approach to his craft is “very, very scientific. You have to be very precise and everything has to be measured. You have to scale everything, you have to take the temperature for everything and time everything. Pastry is science. You cannot change it. You have to respect all the formulas and all the recipes.”

Despite the Cronut’s popularity, Ansel has no plans to increase output.

For one thing, his bakery has “a very, very tiny kitchen. We only have one table to work, and we have a large selection of beautiful pastries that I want to keep doing.”

Ansel doesn’t want to be known as a one-hit wonder. “I don’t want to turn this shop into a Cronut shop,” he said. “I’m constantly working on something new, something fun. I think a good chef should never stop creating something and I like always to push myself to make something new.”

Ansel has a message for all his bakery visitors at the end of the Cronut line: do not despair.

“If you don’t get a Cronut, it’s okay, we have a lot of other good things. Try the kouign-amann, which is my favorite, actually. It’s like this very flaky, caramelized croissant. It’s delicious, it’s very special and it is still my favorite.”

ABC's Mary-Rose Abraham, Andrew Lampard, Beryl Shereshewsky, Dave Kovenetsky, and Stephanie Beach contributed to this episode.

'She had to hold her little boy as he died': 6-year-old's family, California police seeking shooter in road rage death

The boy, identified by family as Aiden Leos, was in the backseat of his mother's car when another driver shot and killed him, authorities said.

CNN Fired Rick Santorum for Racist, Pro-Colonization Comments

KENA BETANCURCNN finally fired Rick Santorum, nearly a month after the former Pennsylvania Senator made racist, pro-colonization comments about Native Americans at an event for young conservatives. The Huffington Post first reported this news.“We birthed a nation from nothing, I mean nothing was here,” Santorum said on April 26. “I mean, yes, we have Native Americans, but candidly, there isn’t much Native American culture in American culture.”CNN's Rick Santorum: "We birthed a nation from nothing. I mean, there was nothing here. I mean, yes we have Native Americans but candidly there isn't much Native American culture in American culture" pic.twitter.com/EMxOEYDbg7— Jason Campbell (@JasonSCampbell) April 26, 2021 His words were swiftly condemned by the National Congress of American Indians and Illuminative, a nonprofit that challenges harmful stereotypes of Indigenous peoples. Interior Secretary Deb Haaland, the first Native American to serve as a cabinet secretary, told Huffington Post his comments were “unfortunate.”“Perhaps we haven’t done a good job of educating Americans about Indian history, because Native American history truly is American history,” Haaland added.Santorum, a political commentator on CNN, later told Chris Cuomo that he “misspoke,” but did not apologize for what he said. A CNN senior executive told The Huffington Post that “leadership wasn’t particularly satisfied with that appearance,” and that “none of the anchors wanted to book him.” Santorum’s contract, the exec added, “quietly” ended this week.Don Lemon, another CNN anchor, told Cuomo the interview made him “furious.”“Did he actually think it was a good idea for him to come on television and try to whitewash the whitewash that he whitewashed? It was horrible and insulting and I apologize to the viewers who were insulted by this,” Lemon said.Chris Cuomo, it should be noted, is also under CNN-related public scrutiny this week after The Washington Post revealed he had consulted with his brother, New York Governor Andrew Cuomo, on how to respond to recent allegations of sexual harassment from female staffers. CNN told the outlet it would not penalize Cuomo for the ethical breech.On Thursday, as The Huffington Post noted, Indigenous groups and Hollywood activists embarked on a “day of action” to encourage CNN to #RemoveRick. Notable names tied to this initiative were Joaquin Phoenix, Ed Helms, Sarah Silverman, Piper Perabo, and Mark Ruffalo.Read more at The Daily Beast.Get our top stories in your inbox every day. Inscrivez-vous maintenant ! Adhésion quotidienne à Beast : Beast Inside approfondit les histoires qui comptent pour vous. Apprendre encore plus.

Un dPlacez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Ashton Kutcher's twin brother was 'very angry' when actor revealed he had cerebral palsy

Ashton Kutcher revealed his twin brother's cerebral palsy diagnosis on national TV during a 2003 interview.


10 The Grey Stuff in Beauty and the Beast

Who could forget the scene in Beauty and the Beast when the dishes sing, “Be Our Guest” to Belle, as they present her with all kinds of food? One of the strangest foods, though, was the so-called “grey stuff,” which Lumiere serves to Belle on a platter. Believe it or not, you can actually eat the grey stuff! And it’s apparently very tasty, especially if you like cookies and cream! It can go on top of brownies, crackers, or cupcakes. Or, you can just eat it on its own for dessert. The grey stuff is made with vanilla pudding mix, milk, Oreos, whipped cream, and chocolate pudding mix. You can also garnish them with edible pearls or icing flowers (because they might not look so appetizing). See the entire recipe here.


Dominique Ansel’s Banana Bread

If you're new here, you may want to subscribe to my RSS feed. Merci de votre visite!

My friend Toby over at Plate Fodder suffers from a dire affliction: He has an advanced case of Food Fad Fatigue.

I relate. I spent New Year’s Day canceling email subscriptions and unliking Facebook pages of food magazines and newsletters I once enjoyed. Goodbye Bon Appetit, goodbye Tasting Table. I think they’ll miss me about as much as I’ll miss them, which is to say, not at all. It’s been quite a long time since I read any of their posts, mostly because what I want is dinner, while what they are trying to do is entice me to try something trendy and inedible.

Please click, they beg repeatedly, but I don’t want to and eventually I get tired of being asked. Unlike, unfollow, breathe deeply and exhale.

Toby’s approach is less passive than mine he’s threatening to write a book called Quinoa, Kale, and 50 Other Foods that Taste Like Ass. He wants to know if I’d buy a copy, and the answer is, of course I would, and not just because he’s a friend. I refuse to eat things just Because They’re Healthy. I like to eat healthy things that taste good.

The food faddists are rapidly ruining those, too. I like cauliflower in fact, I love the stuff, as does The Child. But somewhere along the line, cauliflower became a substitute for carbohydrates (cauliflower rice, anyone?), and somewhere after that, someone decided it was also a good substitute for lime sherbet. I’m joking, but only a little. The PBS blogger who wrote that article, oddly, appears to be serious.

Also being serious is the blogger who gave us Frambled Eggs, a post that Epicurious, in a cruel jab at people with some knowledge of basic culinary skills – not to mention, good food – filed under “Expert Advice.” If rubbery eggs are your thing, then by all means, use his technique. Bon appetit!

I feel like I’m in a small minority that is getting smaller every day. I went to an actual bookstore not long ago (remember those?), and spent some time checking out the cookbooks. Pioneer Woman? Vérifier. The Minimalist Baker? Vérifier. In fact, there were lots of pretty cookbooks by familiar food blogger names, while actual cookbooks by trained chefs (Dorie Greenspan, Mario Batali) were in somewhat short supply. No, the cookbook section in question was not a small one.

Turmeric may well have healthy properties, but that doesn’t mean anyone can or should eat it for breakfast, lunch, and dinner, even if one truly believes it is sourced from the Fountain of Youth. Given its increasingly frequent appearance in recipes and food blogs, it must be. But if I die an early death, will it be because the only bottle of turmeric I’ve ever owned has never been opened and dates to the pre-barcode era?

I’m willing to take that risk, and opt for a bit of cumin, or oregano, or some variety. Variety, I hear, is the spice of life. Not turmeric.

Another minority I belong to: American Citizens Against Zoodles. I’ve never used a spiralizer, and I’ve never eaten a zoodle. As much as I like zucchini, it isn’t a substitute for spaghetti, and at my house, never will be. If I want to be hungry an hour after I eat dinner, I’ll order Chinese food. It’s much less work.

I love to see classic recipes improved upon, and there are many good reasons to do this, such as simplifying a technique or using ingredients for that can be found easily by a home cook. This is not the same thing as throwing a new ingredient into an old classic and pretending it’s a wonderful, modern update. The world needs both dill pickles and chicken piccata, but it most assuredly does not need a recipe for Dill Pickle Chicken Piccata (something Toby swears he saw the other day but which Google, in its merciful and infinite wisdom, refuses to find for me).

My cookbooks aren’t full of pretty pictures of recipes that don’t work, so they don’t live on the coffee table next to a stack of pristine copies of Architectural Digest. Instead, my cookbooks live in the kitchen and sometimes find their way back to the shelves, usually when I run out of counter space, or back to the library, usually when one been overdue for so long that the library stops sending email notices (which I never see in all the email I receive) and starts sending actual letters (which I always see and am still kind of thrilled to get).

Yes, there is a point to all this, and I hope you will appreciate the irony.

One of the last Facebook posts I saw from Tasting Table was a banana bread recipe by Dominique Ansel, a name you might recognize as the man who gave us one of the largest food fads of recent memory, the Cronut. The banana bread recipe was accompanied by Tasting Table’s standard, overly effusive praise – Ansel took something that, when made by mere mortals, is “pretty good,” and turned it into an “insanely good … delectable treat,” rescuing overripe bananas from a terrible fate at the same time.

I’m always skeptical when someone is presented as a culinary Superman, but as it happens, I had four embarrassingly overripe bananas (I wish the grocery store would send me mail about that, just once), and as luck would have it, when I looked up the recipe, it called for … four overripe bananas. I haven’t had a good kitchen disaster in a while, so I gave it a try, fully expecting my beloved Fannie Farmer standby to win the day.

I’d like to say I’m sad about that, and of course part of me is, but the other part of me was too happy about eating a joyfully moist cake with a rich banana flavor and a heady dose of nutmeg, and did I mention the butter? Yes, it was there, and lots of it. And while these things are all wonderful, they are not the most wonderful thing about this banana bread. That honor goes to the thick, sweet, caramelized, crunchy top crust that forms as this giant loaf bakes.

Here, dear reader, is my point: Life is complicated, but good food is really quite simple.


The Cronut Pastry

I ordered the cronuts and they were good. I wanted to order other things but when I arrived the store was still closed. I am very glad I ordered online because when I arrived at the store it was 8:00 on Mother's Day and the line was long. I actually called on Friday and spoke to an employee because my pick up time was 8:00 but I realized the store opens at 9:00. They were very nice and accommodated my request for the 8:00 a.m pick up. The cronut donuts were good but my mom did not like them. I enjoyed them but when I use to purchase them previously I remember the cronuts being softer. I am willing to try other items my friend recommended an item she enjoys very much. The paper did not match the cronut . I believe the paper moved maybe as I was driving. So I was unable to know which flavor was in the cronut . I do suggest they find a solution to ensure the flavor matches the description. Overall a great experience I enjoy it greatly when businesses are organized and there is no stress. I look forward to going back to try their other products.

Others will see how you vote!

  • Alice X.
  • New York, NY
  • 120 copains
  • 121 Commentaires
  • 330 photos
  • Elite ’21

Finally got my hands on the cronut after trying so many times! They always run out around 1-2pm and I missed it so many times.

Service is good, covid-19 policies are in place. Get ready to queue up, there is almost always a line.

The cronut I got was chocolate and apricot I believe. It was meh. I definitely feel like it was way too much filling/cream and it overpowered the flakey buttery pastry which I love. I love the DKA and swear by it! Definitely recommend that OVER the cronut !

Others will see how you vote!

  • R C.
  • Fremont, CA
  • 2 copains
  • 132 Commentaires
  • 5 photos

Got there May 17th around 4pm. Coming all the way from San Francisco Bay Area to try their specialty cronut . I could see there were cronuts in the entrance to the backroom. Girl in the front and I asked the cashier. Cashier (she) says "they are all sold out". We then said there are more in the back and we can see them. Cashier did not reply a single word. We are paying. Go figure.

Others will see how you vote!

  • Jessica M.
  • Manhattan, New York, NY
  • 96 copains
  • 46 Commentaires
  • 136 photos
  • Elite ’21

I went yesterday to pick up my preorder for the May Cronut . The lines are getting longer every time, so I am glad to be able to just go in to pick up my order. I overheard the cashier telling someone that they were sold out of cronuts since noon that day. The workers there are super friendly every time, and quickly help get my order out. Even when you preorder, you can still place an order for other things while you are there.

The Cronut I ordered is the May flavor of Guava Orange blossom, filled with tropical guava jam and orange blossom ganache. It has a flaky crust that really complements the sweet filling on the menu inside. The portion is on the large side for one person, so I usually split one with my husband.

Others will see how you vote!

  • Kadeesha L.
  • Brooklyn, Brooklyn, NY
  • 55 copains
  • 225 Commentaires
  • 1103 photos
  • Elite ’21

Sad to say I had the worst customer service and experience with Dominique Ansel Bakery. I was unable to pick up my cronuts on time due to a work scheduling shift and contacted to the bakery to try to reschedule. They told me they had threw the cronuts out, not possible to reschedule or be be refunded. That is unacceptable- this is 2021 we just spent the last year being flexible and changing our schedules as well as being grateful for the everyday luxuries we do have like desserts. Dominique Ansel bakery disagrees. I ordered FOUR CRONUTS . To not even be called before they were THROWN AWAY, is not only extremely wasteful but just completely disrespectful to me, the staff who spent time making them and the starving people on NYC streets. I could have easily picked them up the next day or days.

Only thing they could offer me was a credit card form to fill out to PAY for more cronuts to be picked up in two weeks. Disgusting, poor excuse of customer service no sense of human morals.

Others will see how you vote!

  • Leah L.
  • Mesa, AZ
  • 0 copains
  • 12 Commentaires
  • 37 photos

Waited in line for an hour and a half for the cronuts , DKAS and cookie shots. And I would do it again! My favorite bakery of all time! There is nothing like a cronut from here!! You don't be disappointed!! I was in Heaven!!

Others will see how you vote!

  • Jason C.
  • Ann Arbor, MI
  • 277 copains
  • 1176 Commentaires
  • 1480 photos
  • Elite ’21

First stop while I was visiting NYC. I heard so many things about Dominique and did expect a long line, however, when we got there, there was no line. We walked in, got my flavor of the day cronut - $6 - went to the patio and tried it.

I had to try the cronut , where it was invented. They have rotating flavors, for May it's - Guava Orange Blossom, filled with guava jam and orange blossom ganache. Cronut itself was good, would preferred it without any fillings. Overall, you gotta try it at least once.

Take advantage of their indoor or their patio seating area.

Others will see how you vote!

  • Foodie C.
  • McLean, VA
  • 5 copains
  • 400 Commentaires
  • 21 photos

Ok worth the wait
Been here many times over the past 3 years.
This past year more challenging but never disappoints
Some of the best baked goods I have had ever!
Yes the cronuts are copied all over the world but these are where it all started

Others will see how you vote!

  • Jose C.
  • Weehawken, NJ
  • 1 friend
  • 99 Commentaires
  • 22 photos

When tear for the first Time for a couple of pastries we were lucky enough to get the cronut it was delicious Covid protocols were taken very seriously every employee was wearing a mask and they were enforcing social distance and Covid protocols highly recommended everything taste excellent and will definitely come back

Others will see how you vote!

  • Angela R.
  • Syracuse, NY
  • 644 copains
  • 195 Commentaires
  • 577 photos
  • Elite ’21

I am beyond thrilled that Dominique Ansel is shipping nationally! This bakery is a favorite of mine. My boyfriend and I used to stop here every time we visited NYC. It's been a few years since I've been in person, but there are a lot of great memories associated with the place and the taste. When I received my baked goods and took a bite, it was an instant blast from the past. Truly, that is the power of great baking-- transporting you back to fond times in your life.
My latest treats were birthday/Valentines presents from my partner. First up was the classic DKA. It was just as wonderful as I remembered it. The pastries held up well during shipping, and came packaged quite attractively. The box includes a cool compress to keep the dough flakey and fresh, along with instructions on how to store/eat the treats and how long to let them sit. Biting into the DKA released bursts of butter into my mouth. Instantly, I was transported from my own kitchen to heaven.
Later on, I received my cronuts . The flavor of the month (February 2021) was Strawberry Hojicha, filled with strawberry jam and hojicha (roasted Japanese green tea) ganache. I wasn't sure about this flavor combination because A while I enjoy green tea I don't typically go out of my way to order it and B. the combination was eccentric. Silly me to doubt Dominique's knack for pairing flavors. This one really hit it out of the park. The jam was perfectly sweet, and the matcha provided a mellow afternote. The taste was perfectly balanced. The textures were varied and pleasing. This was an experience. Like the DKA, the cronuts held up well to shipping. Though word to the wise-- keep an eye on the site and don't delay ordering! While you may not have to wake up early and wait in line at the actual shop for an hour to get these, these sell out quickly!
Customer service is phenomenal too. My boyfriend had emailed a question about the order, and the staff got back to him right away and were super polite and accommodating. Even though they're so popular and successful, they still really make an effort with their clientele.
As the cards advise, wait for the pastries to come to room temperature before enjoying. It can be hard to wait, but the wait is worth it!
Thank you Dominique Ansel for making shipping an option. I know it was a decision prompted by undesirable circumstances, but the opportunity allowed me to relive my memories of visiting the shop with my partner, which I'm currently unable to do. This brought me such genuine joy and nostalgia, and I'm so incredibly grateful for that distant indulgence.


Voir la vidéo: Voici Les 5 Atouts Quun HOMME Recherche Chez Une Femme (Octobre 2022).